Le parrain à la ferme

Crise agricole : Trimer n'est pas jouer #3


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 28/04/2016 - 09:29 / modifié le 29/04/2016 - 11:13


Qu'en est-il de la "crise agricole" en Anjou ? Lait, viande bovine, porc... en Maine-et-Loire comme ailleurs, les éleveurs sont nombreux à en subir aujourd'hui les contrecoups, bousculés voire désorientés entre libéralisation de leurs filières économiques et nécessaire révolution écologique. Toute cette semaine, nous tentons d'approcher d'un plus près cette réalité. Aujourd'hui, retour à Jarzé où nous avons rencontré François Cornuault et Emmanuel Dinand. Après un stage de parrainage, ils se sont installés à la ferme du Point du jour il y a un an. 30 ans après Vincent Papiau, leur parrain.



François Cornuault (à gauche) et Emmanuel Dinand (accroupi à droite) ont rejoint Vincent Papiau en septembre 2013.
François Cornuault (à gauche) et Emmanuel Dinand (accroupi à droite) ont rejoint Vincent Papiau en septembre 2013.
la rédaction vous conseille
François Cornuault a le pull enfariné quand il sort de son labo de transformation, où le blé entre en grains et ressort sous forme de spaghettis. Voilà deux ans que cet ancien conseiller en machines agricoles de 34 ans est devenu le meunier de la ferme du Point du jour, à Jarzé. « A force de fréquenter des agriculteurs, on a envie de passer le cap ».

Le cap, il l’a franchi en même temps qu’Emmanuel Dinand, Jarzéen de 29 ans, auparavant salarié agricole en agriculture conventionnelle. « J’ai croisé Vincent à la boulangerie, qui m’a dit qu’il recherchait quelqu’un sur son exploitation ». Vincent, c’est Vincent Papiau, cultivateur de blé et éleveur de viande bovine sur la commune depuis 1985. « Je voulais un paysan-boulanger pour transformer le blé », se souvient l’agriculteur, passé en bio il y a 18 ans.

En fait d’une personne, ce sont deux nouveaux associés qu’il déniche. En septembre 2013, François Cornuault et Emmanuel Dinand rejoignent ainsi la ferme du Point du jour dans le cadre d’un stage de parrainage, qui accompagne tout jeune agriculteur souhaitant reprendre une exploitation en dehors du cadre familial (voir encadré).
« Avant, nous étions trois individualistes qui pensions à travailler à notre compte. Désormais on travaille ensemble et on est ravi ! »
L’année dernière, ils étaient 37 stagiaires à avoir pris cette option en Maine-et-Loire - dont 24 n’étaient pas issus d’un milieu agricole. En 2015 toujours, ce sont 14 installations qui ont été menées à bien suite à un stage de parrainage*. Une solution qui semble satisfaire tout le monde à la ferme du Point du jour qui compte donc désormais trois acolytes dans le Gaec (Groupement agricole d'exploitation en commun).

Pour Vincent Papiau, dont la retraite se profile dans 10 ans, savoir François Cornuault et Emmanuel Dinand associés à la ferme est un soulagement. (questions de transmission : soit la famille, soit les voisins reprennent). D’autant plus que le trio a appris à communiquer lors d’une formation dédiée à la résolution des conflits. « J’ai attendu ces trois jours pour quitter mon poste précédent », avoue tout de même François Cornuault. « Avant, nous étions trois individualistes qui pensions à travailler à notre compte. Désormais on travaille ensemble et on est ravi ! », note Emmanuel Dinand avant de conclure : « Le stage de parrainage, ça devrait être obligatoire ».
 
http://viande.pates.bio.free.fr
 

Le stage de parrainage :
pour qui ? Comment ?
Le stage de parrainage est une étape qui permet à un agriculteur souhaitant s’installer ou s’associer d’approfondir ses compétences, de solidifier son projet ou de tester la compatibilité des humeurs avec l’exploitant qui l’accueil. Ce stage s’effectue à temps plein, sur une période de 6 mois à un an et est ouvert à tout porteur de projet entre 18 et 45 ans, s’il n’a pas de lien de parenté avec le parrain.
Le stagiaire touche alors 652 euros par mois *

Pour plus d'infos : www.adasea.net

* source : Chambres d’Agriculture de Maine-et-Loire et des Pays de la Loire












Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com