Le photographe Rémi Hemmer à la rencontre des « Maliens angevins » :


Rédigé par Florence Macquarez - Angers, le Vendredi 13 Mars 2009 à 10:24


Parmi les expositions de notre capitale angevine, certaines n’ont pas le temps de commencer qu’il faut déjà penser à leur décrochage ! C’est un peu le cas de l’exposition de photographies de Rémi Hemmer, « Maliens angevins, portraits et scènes de vie » qui se tient actuellement dans les salles « voûtées » de l’Hôtel de Ville jusqu’au 20 mars. Et qu’il serait vraiment dommage de rater…



Antoine et sa maman
Antoine et sa maman
la rédaction vous conseille
« Maliens angevins » présente, comme son nom l’indique, une série de portraits et de scènes de vie d’hommes, de femmes et d’enfants maliens demeurant à Angers. Réalisé sur une période de 18 mois entre 2007 et 2008, le travail de Rémi Hemmer est colossal et artistiquement très réussi.

Professeur d’Allemand, l’enseignant se transforme dès qu’il en a le loisir en photographe. De la langue qu’il enseigne, il semble avoir tiré trois qualités que l’on retrouve dans ses clichés : la clarté, la précision et la poésie. Clarté des prises de vue, précision du cadrage, poésie de la lumière et des expressions. Ce mélange un peu inhabituel, fait de rigueur et de sensibilité, donne toute sa force à son œuvre.

Après plusieurs voyages au Mali, et de sa propre initiative, Rémi Hemmer a commencé à rencontrer les maliens installés sur Angers, en leur expliquant la teneur de son projet. Beaucoup ont accepté d’être photographiés : chez eux la plupart du temps, parfois à l’extérieur. Originaires de Bamako ou des environs, ces angevins de coeur se sont prêtés au jeu, non seulement pour se faire tirer le portrait, mais aussi pour poser en pied ou assis dans le cadre familial, devant leur université, en tenue de travail, ou d’apparat.

La mosaïque de photos qui résulte de ce travail donne du relief aux personnages. Elle nous les rend plus proches, d’autant qu’un petit commentaire éclaire systématiquement le parcours et les envies de chacun. Chantal, étudiante en Master, Wasa, musicienne mariée à un membre du groupe Lojo, Nouhoum, épidémiologiste ou encore le petit Antoine, arrivé en 2007, et bien d’autres, tous bousculent nos images stéréotypées liées aux Maliens installés sur le sol français.

Mali, maliens, angevins, l’approche artistique de ce triptyque est d’autant plus intéressante que le rêve et la réalité s’y côtoient sans cesse : tout simplement émouvant.

Exposition photographique « Maliens angevins », de Rémi Hemmer.
Salles voûtées, hôtel de ville d’Angers du 10 au 20 mars. Tous les jours de 9 h à 17 h. Le samedi de 9h à 12 h. Entrée libre.

Cette exposition est présentée dans le cadre du projet « Aller-retour » mené principalement par le Chabada, le Quai, et la ville d’Angers. Un projet dont l’objectif est de multiplier les échanges culturels, notamment autour de la musique, avec la ville de Bamako, jumelée depuis 1974 à Angers. Pour tout savoir sur le programme des festivités http://www.lechabada.com/-Aller-Retour-Bamako


Le photographe Rémi Hemmer à la rencontre des « Maliens angevins » :











Angers Mag