Le pont Confluence mis en charge


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 02/09/2010 - 15:56 / modifié le 04/09/2010 - 16:29


Les travaux du tramway d’Angers avancent à grand pas, laissant la place aux essais et test avant mise en circulation. C’est le cas du nouveau pont Confluence, lequel enjambe la Maine d’un seul trait, entre le multiplexe cinémas Gaumont et le CHU. Ce dernier faisait hier l’objet d’une mise en charge afin de tester sa solidité.



Le pont Confluence mis en charge
Malgré les huit semi-remorques installés sur le pont Confluence pendant une bonne partie de la journée, l’ouvrage n’a pas fléchi ou de manière quasi imperceptible à l’œil nu. Avec ses 203 mètre de portée et ses 2150 tonnes d’acier supportés par deux piliers en béton placés de part et d’autre de la rivière, cet arc métallique est susceptible de supporter deux rames de tramway se croisant, des piétons, des cyclistes mais aussi des véhicules de secours le cas échéant.

Avant mise en exploitation un pont doit être mis en charge ou plutôt en surcharge, avant mise en exploitation dans le but d’en connaître sa résistance, d’autant qu’en période d’utilisation des rames de 32 mètres se succèderont toutes les 6 minutes. La moindre fissure, ou défaut dans les suspentes peut entrainer la destruction de l’ouvrage.

Les 8 poids lourds de la société Durand de 38 tonnes chacun étaient censés représenter environ trois fois le poids total de deux rames de tramway lancées simultanément sur le pont. Ça laisse donc une marge suffisante. Des camionnettes ont même été placées sur les trottoirs afin de simuler un attroupement important de public sur les bords du pont, dans le cas d’un événement se déroulant sur la Maine ou à proximité. « On a même prévu l’utilisation d’un tramway surchargé de voyageurs », précisent les ingénieurs du bureau d’études EGIS JMI, chargé de la conception de l’ouvrage.

Toute la journée les géomètres ont mesuré, à l’aide de tachéomètres, l’évolution du pont en fonction du déplacement du convoi. « S’agissant d’un pont suspendu celui-ci doit faire preuve d’une certaine élasticité, mais celle-ci doit rester dans des normes admissibles », ajoutaient les ingénieurs.

Et que tous le monde se rassure, aux dernières nouvelles le pont s’est révélé bon pour le service, les camions partis depuis la rive gauche, sont arrivés de l’autre coté sans encombre et sans fragiliser l’ouvrage. Après quelques finitions le pont Confluence sera ouvert aux tests de circulation du tramway, tout au moins quand les voies extérieures permettront de l’acheminer jusqu’aux bords de Maine.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Audrey le 02/09/2010 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quand l'ouverture du pont au public?! On voit enfin le bout de ces travaux :)
Petit pont Confluence, tu vas nettement raccourcir la durée de mes trajets piétons !! :)

2.Posté par Anthony le 04/09/2010 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Confluence, mouai pourquoi pas, un peu de géographie ne nuit jamais et puis la Maine et née de la confluence en la Sarthe, le Loir, et la Mayenne, mais franchement, n'y avait-il pas un personnage éminent et un symbole plus représentatif afin que les touristes et visiteurs qui viennent chez nous puissent retenir autre chose (s'il le retiennent) qu'un joli nom. Le Pont du Roi René (surtout l'année ou l'on a fêté les 600 ans du grand bâtisseur de la ville) n'aurait pas été moins utile quand on s...

3.Posté par Yannick Sourisseau le 04/09/2010 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Confluence ce n'est pas mal, surtout pour les angevins. C'est à mon avis plus agréable à l'oreille et plus fédérateur que le nom d'un personnage illustre. Cela n'empêche pas les statues pour les angevins qui se sont illustrés au cours des siècles.

4.Posté par Anthony le 07/09/2010 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je m'attendais à ce genre de réponse, et bien que j'aime venir ici, rien à faire, vous faites systématiquement de l'angélisme à l'égard de tout ce qui est proposé par la ville.
Alors c'est vôtre droit le plus intime, sauf que tout le monde rapporte les mêmes infos, l'approche éditoriale n'intéressant visiblement personne, et puis ce serait prendre le risque de froisser nos dirigeants alors non ce n'est pas bien...! Enfin si confluence sonne bien (c'est ce que je dis moi même plus haut) ça n'a ...

5.Posté par Yannick Sourisseau le 07/09/2010 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur,

Il ne s'agit pas de faire de l'angélisme à l'égard de la ville, mais de transmettre l'information telle qu'elle est. AMI est un journal qui se veut le porte parole de tous les citoyens. Nous n'avons pas à prendre une position, mais à faire en sorte que chacun puisse s'exprimer sur un sujet. Il ne faut pas confondre AMI avec un blog où dans ce cas l'éditeur peut afficher son opinion personnelle.

Quant à froisser les dirigeants nous savons le faire quand nous le jugeons nécessaire....















Angers Mag