Le porteur d’histoire : entrez dans le monde de l’imaginaire

Festival d'Anjou 2013


Rédigé par - Angers, le 02/07/2013 - 08:39 / modifié le 02/07/2013 - 18:09


Le Concours des compagnies du 64e Festival d’Anjou commence fort, très fort. Avec « Le porteur d’histoire », Nicolas Briançon et son équipe ont déniché de derrière les fagots une pièce qui nous emmène dans un tourbillon d’histoires, en passant par une immense bibliothèque où l’imaginaire prend très vite le pas sur la réalité. Un vrai moment de plaisir jubilatoire.



Le porteur d’histoire : entrez dans le monde de l’imaginaire
la rédaction vous conseille
Le porteur d’histoire, ça commence en Algérie, dans un petit village où il est question d’une mère et d’une fille disparues sans laisser de trace. Arrive un voyageur qui découvre une importante bibliothèque dans une maison du village où vivent une mère et sa fille. Il ouvre un livre, puis deux, et c’est parti pour une heure trente de récit, de fiction, d’aventure, toutes plus rocambolesques les unes que les autres qui s’empilent comme des poupées russes.

Une gigantesque machine à remonter le temps entraine le spectateur dans une danse dont il ne ressortira pas indemne. Très vite il se retrouve en France dans un autre petit village, dans les Ardennes où un jeune homme vient enterrer son père. Il n’y a plus de place dans le cimetière. Qu’importe il va déterrer un mort avec l'aide du fossoyeur pour y mettre le sien. En ouvrant la fosse, ils découvrent un cercueil, lourd, très lourd. Il contient des livres, encore des livres. Et l’histoire repart de plus belle.

Les cinq comédiens, trois hommes et deux femmes, pieds nus en permanence, changent de costume au gré du cheminement, interprétant les parents, les enfants, des personnages de la littérature et de l’histoire, Alexandre Dumas, la reine Marie Antoinette, le peintre Delacroix. On pourrait y perdre son latin, mais l’histoire de cette véritable quête littéraire s’enchaine à merveille, toute en finesse et drôlerie. Elle surprend par son efficacité, plongeant le spectateur au cœur de l’histoire au point qu’il aurait presque envie de monter sur scène pour participer, comme dans un gigantesque jeu de rôle.

L’histoire, bien que complexe au demeurant, est fluide, presque limpide, les comédiens s’aidant d’un tableau noir pour inscrire au fur et à mesure des mots clés qui peuvent aider à la compréhension de ce conte qui cache des merveilles d’imagination. Ce n’est pas le « Da Vinci Code », c’est encore mieux, même si on y parle d’un mystérieux arbre en forme de calice et d’une société secrète. L’auteur Alexis Michalik, tire les ficelles et la compagnie « Los Figaros » qui se faisait la porteuse d’histoire d’un soir, ne faisait que détricoter la pelote pour un public aux anges.

Quelle histoire ou plutôt quelles histoires, car au fur et mesure que l’intrigue semble se dénouer, d’autres histoires s’entrecroisent comme pour noyer le poisson, plongeant le spectateur dans le rêve et l'imaginaire, sans savoir à aucun moment ce qui peut se passer dans la scène d'après. Mais toutes ces histoires font partie de la même histoire.

« Ce n’est pas une histoire, c’est un récit, une fiction. Il suffit d’y croire », disait hier soir Éric Herson-Macarel. « Je ne suis que le porteur d’histoire ». Et les spectateurs, très nombreux pour ce premier spectacle du Concours des Compagnies se sont pris au jeu. Ils y ont cru et se sont mis à rêver, comme s’ils avaient lu à livre ouvert, sans s’ennuyer un seul instant, les cinq comédiens n’en laissant pas le temps, tout simplement.

À noter que ce spectacle, dont on ne sait pas encore s'il emportera le premier prix, car d'autres s'annoncent, tous aussi captivants, tout au long de cette semaine du Concours des Compagnies, sera rejoué le 27 septembre prochain, à 20h, à la Maison de la Culture et des Loisirs de Beaucouzé




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03