Le presbytère entre dans la danse

Charcé Saint Ellier sur Aubance


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 16/09/2010 - 23:04 / modifié le 16/09/2010 - 23:07


Le presbytère de Charché Saint Ellier sur Aubance, charmant petit village du Sud Loire d’Angers n’en finit pas de faire sa M’U, c'est-à-dire sa maitrise d’usage. Dans la continuité de l’action entreprise l’an dernier, le collectif d’habitants qui tente de sauvegarder l’édifice, avec l’appui de la mairie, et d’en faire un lieu de culture, profite une fois de plus des Journées du Patrimoine pour organiser des animations permettant de valoriser le lieu.



Le bistrot du presbytère de Charcé Saint Ellier sur Aubance
Le bistrot du presbytère de Charcé Saint Ellier sur Aubance
Les journées du Patrimoine qui auront lieu le week-end prochain, les 18 et 19 Septembre est une occasion unique pour visiter des bâtiments chargés d’histoire. Parmi ces bâtiments il en existe un, niché dans un écrin de verdure, à un quart d’heure du centre d’Angers.

Ce bâtiment remarquable est un presbytère. Adossé à une église classée « église accueillante d’Anjou », dont la construction remonte au Xème siècle de notre ère, cet édifice a quelque chose de particulier, surtout pour le collectif d’habitants qui souhaite que le lieu, déserté par le curé du village depuis des années, ne sombre par dans l’oubli voire la démolition. D’où l’idée de se l’approprier, avec la participation de la municipalité, pour en faire un lieu de culture accessible à tous.

Après plusieurs tentatives, le collectif avait invité les habitants, l’an dernier, dans le cadre d’une animation intitulée « Maitrise d’Usage », à écrire ou enregistrer des mots en rapport avec l’utilisation du lieu. Une sorte de sondage, permettant à chacun de s’exprimer sur l’utilisation et la conservation de l’édifice.

L’idée fait son chemin et cette année, le collectif d’habitants et la municipalité, profitent des journées du Patrimoine, un moment fort pour tous ceux qui, et ils sont nombreux, s’intéressent à la conservation du bâti de leur région. Après plusieurs expositions et concerts, cette fois les organisateurs invitent les visiteurs à entrer dans la danse.

Des artistes et architectes, Annick Desmier-Maulion, plasticienne, Jean Desmier, plasticien, Mathilde Lebreton et Sophie Harache, architectes, ont investi les lieux depuis le 11 Septembre. Leur travail de réflexion sur le bâtiment, son environnement et les possibilités d’évolutions dans le temps, donneront lieu a deux expositions pendant les Journées du Patrimoine, dont l’une, celle des architectes, est intitulée « le presbytère en mouvement ».

Et du mouvement il y en aura justement le samedi à 14 h et 19h et le dimanche à 9h, 11h et 19h avec les performances dansées « In Situ », d’Olivier BODIN ex danseur du CNDC (Centre National de Danse Contemporaine) d’Angers. Très sensible à l’énergie que dégage une rue, un hall, une école, un lieu historique, autant d’espaces qui l’inspirent, ce danseur qui explore toutes les facultés expressives et les interactions avec le corps, l’espace, la musique ou encore l’image, proposera de courtes performances seul, avec d’autres danseurs et même avec le public. Des choses simples, accessibles à tous, pour le plaisir.

Le samedi soir, de 19h à 22h, les habitants de Charcé et d’ailleurs sont invités à un bal pas comme les autres, sous les lampions qu’ils auront fabriqués, dans la cour du presbytère. Cette soirée sera animée par l’orchestre nantais à « géométrie variable », les Approx. Ces derniers, véritables troubadours de l’air, distribuent une musique approximative, d’inspiration imaginative en utilisant la palette musicale à leur disposition, du musette, en passant par le rock, le reggae, le twist, ou encore la musique bavaroise. N’oubliez pas vos lampions.

Enfin que seraient les animations du presbytère sans ses inimitables tartines du « bistrot du presbytère », aux légumes et produits du terroir, arrosés de vins de la région de l’Aubance, un grand moment pour les papilles.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag