Le programme « ADD>ON » veut accélérer les projets numériques


Rédigé par - Angers, le 21/10/2014 - 08:11 / modifié le 21/10/2014 - 08:16


Avec près de 900 entreprises de la filière des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dont près de 90% sont implantées sur Angers et sa métropole, la filière numérique commence à peser. Le mouvement n’échappe pas aux acteurs économiques de la région angevine qui ont lancé « ADD>ON », un programme collectif au service de l’écosystème numérique.



Les contributeurs du programme ADD>ON dans les locaux de We Forge à Angers
Les contributeurs du programme ADD>ON dans les locaux de We Forge à Angers
la rédaction vous conseille
Le programme ADD>ON (Angers Digital Développement - Ouest Numérique) répond à des besoins majeurs exprimés par les acteurs du numérique sur le territoire » expliquait Christophe Angot, le directeur d'Angers Technopole, coordonnateur du programme, lors d’une récente présentation organisée dans les locaux de We Forge à Angers. « Il ne s’agit pas d’un appel à projets, mais d’un dispositif d’accompagnement qui rend le numérique plus visible, plus fort sur le territoire angevin, afin de faire émerger des projets structurants ».

Un concept auquel adhère Constance Nebbula, la conseillère municipale déléguée à l’Économie numérique et à l’Innovation, considérant « qu'il est primordial que la collectivité s’intéresse à cette initiative, secteur clé de l’économie et porteur d’emploi ».

Et pour preuve, l’écosystème numérique qui est représenté par une multitude d’acteurs, universités, écoles supérieures, clusters, pôles de compétitivité, structures de développement économique, l’est aussi par 887 entreprises du secteur de l’économie numérique ou qui en dépend, installées à plus de 84% sur Angers et sa région. Cet ensemble qui génère actuellement 6593 emplois selon l’annuaire des TIC de la région des Pays de la Loire constitue un véritable pôle à l’instar des sites high-tech américains.

Certes la métropole angevine n’est donc pas encore la Silicon Valley de San Francisco ou d’Austin, quoique ville jumelle d’Angers, mais on y pense fortement en lançant cette initiative dont l’objectif avoué à demi-mot est bien d’aider les start-ups qui naissent dans la région afin qu’elles prennent racine et attirent d’autres investisseurs. Le projet de cité des objets connectés à Angers s’inscrit dans cette démarche.

Rompre l’isolement des start-ups

Les précurseurs, désormais bien implantés, aident les « jeunes pousses » à rejoindre les réseaux, à s’encourager mutuellement, en exploitant au mieux l’adage « l’union fait la force » et surtout initier des affaires. C’est le cas de Michel Perrinet, PDG d’Octave, une société en pleine expansion qui développe un progiciel de gestion intégré pour l’entreprise, lequel met en avant la nécessité « de renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté solidaire qui permettra de faire rayonner le made in Angers vers l’extérieur ».

Octave propose différentes actions dans le cadre d’ADD>ON, notamment des ateliers thématiques qui permettent d’établir des liens entre les différents acteurs de la filière numérique.

Un rapprochement nécessaire pour toutes les start-up qui naissent dans ce domaine chaque jour, « la principale difficulté étant l’isolement et le manque de conseils qui font que leur projet n’est pas en phase avec sa capacité financière ou en avec une offre en inadéquation entre besoin et marché », expliquait Reynald Werquin, Directeur du Pôle innovation de l’entreprise de télécoms angevine Afone.

« Nous avons les compétences sur place et tout ce qu’il faut pour se battre ensemble, pour peu que toutes les technologies puissent être reliées », ajoutait François Cadeau, gérant de Logosapience, une société qui intervient depuis 20 ans dans des projets de développement informatique et électronique. « ADD>ON nous donne l’occasion de stimuler notre ADN empreint d’innovations utiles et d’usages concrets, avec une méthodologie : mettre l’utilisateur au centre des débats ».

Chefs d’entreprise de la filière, responsable d’unité dans des écoles d’ingénieurs, responsable d’association regroupant des acteurs du numérique, tous contribuent à leur niveau pour faire d’ADD>ON un véritable dispositif d’accompagnement, de formation et de conseils qui devraient rassurer des porteurs de projets très fragiles.

Ces derniers pourront prochainement déposer leur projet via un formulaire en ligne, bénéficier de modules de formations (Business model, financement, propriété intellectuelle, …), et aide à la présentation du projet devant des investisseurs.

Pour en savoir plus et s’inscrire : www.addon-numerique.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com