Le réalisateur Jean-Paul Gislard au Festival Naturaliste de Juigné s/Loire


Rédigé par - Angers, le 03/01/2013 - 20:29 / modifié le 03/01/2013 - 23:17


Jean-Paul Gislard, photographe et réalisateur angevin présentera son film « L’Evre, rêve de versants » au 3ème Festival Naturaliste et Animalier de Juigné-sur-Loire le 26 janvier. Il s’agit d’un moyen métrage de 70 minutes réalisé en 2007 sur la rivière L’Evre, ses habitants, son histoire, son patrimoine et son bilan de santé.



Jean-Paul Gislard, réalisateur et photographe.
Jean-Paul Gislard, réalisateur et photographe.
Réalisé avec la participation d’un groupe de travail de 25 personnes regroupant des élus, des pêcheurs, des agriculteurs, des riverains, ce projet avait pour objectif de permettre aux habitants du bassin de l’Evre de s’approprier (ou se réapproprier) leur patrimoine naturel, et de susciter réflexions et débats autour des enjeux de l’eau sur le bassin.

Le film a connu un vif succès lors de soirées-débats organisées dans les communes de la vallée de l'Evre '(ou en dehors) en présence du réalisateur et d’un animateur du CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) Loire-et-Mauges.

D'après Jean-Paul Gislard, nous sous-estimons la pollution de l’eau de nos rivières…. « Êtes-vous prêt à boire l’eau de l’Evre ? » lance-t-il un jour à des habitants voisins de la rivière prétendant que celle-ci était propre. « Non ? C’est donc que vous êtes conscient qu’elle est polluée ! » Autour d’un exemple comme l'Evre, le film donne l’occasion d’expliquer les principales causes d’altération des cours d’eau (artificialisation des milieux, nitrates, phosphates, matières organiques, pesticides).

La Loire des Anguiles et des Hommes
La Loire des Anguiles et des Hommes
La carrière de Jean-Paul Gislard a commencé au CHU d’Angers ou il était photographe. Parallèlement dans les années 70 il entreprend de premiers reportages au-delà des frontières. Par l'image - photo ou vidéo - il immortalise ainsi la vie du règne animal et des hommes dans les pays de l’Est, en Islande, au Kenya, au Botswana où il rencontre les bushmen qui deviennent les acteurs de son film « Un Peuple oublié » en 1979.

D’autres films suivront « Le printemps des hérons » (1986) qui remporte le prix de l’exploit au festival des Saintes-Maries-de-la-Mer ; « Le faucon et l’Outarde » (1999), premier prix catégorie Chasse au festival d’Albert ; « La Loire de chez nous »(1998) « La Loire des anguilles et des hommes » (2004), excellent plaidoyer pour cette espèce en danger.

En outre, il publie de nombreux ouvrages sur la faune et la flore, notamment un guide « Les oiseaux en Anjou et dans les environs » (1989) « Flore de la vallée de la Loire »(2001) ; « Arbres de la vallée de la Loire »(2003) ; « le monde des camélias » (2003) ; « Ces plantes qui veulent notre peau » (2005) ; « Flore du bassin de la Loire »(2008)….

"Paysages du Layon"
"Paysages du Layon"
Jean-Paul Gislard a toujours été attaché au patrimoine local, nos rivières et en particulier à la Loire. Ces thèmes sont récurrents dans ses expositions photos. Il aime les gens du pays, et surtout raconter les histoires en images, comme il vient de le faire dans l’ouvrage « Paysages de Layon » un recueil d'images et de témoignages produit et réalisé par l'Agence de développement Loire-en-Layon et le CAUE, Conseil en architecture, urbanisme et environnement du Maine-et-Loire.

Le film sera présenté au Festival Naturaliste et Animalier de Juigné-sur-Loire a la salle Aimé Moron (route de Martigneau) à 20h30 le samedi 26 janvier. Il sera possible d’échanger avec l’auteur à l’issue de la projection. L’entrée est gratuite.


J-P Gislard lors d'une exposition a St Florent le Vieil.
J-P Gislard lors d'une exposition a St Florent le Vieil.




François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag