Le retour rutilant de la moto Midual


Rédigé par - Angers, le 18/09/2014 - 07:12 / modifié le 04/10/2014 - 15:23


Lancée à Angers il y a plus de vingt ans, l'aventure de la moto Midual rebondit dans le secteur du luxe. En Californie puis à Londres cet été, les deux derniers prototypes conçus par Olivier Midy, son créateur, ont fait un tabac. La création à Angers d'une usine d'assemblage dès l'an prochain est dans les cartons.



Olivier Midy devant l'objet de sa passion et de son combat entrepreunarial : la Midual. En arrière plan, Christophe Clergeau, le 1er vice-président du Conseil régional.
Olivier Midy devant l'objet de sa passion et de son combat entrepreunarial : la Midual. En arrière plan, Christophe Clergeau, le 1er vice-président du Conseil régional.
la rédaction vous conseille
Ils n'avaient encore jamais été montrés publiquement en France. Les deux derniers prototypes, issus de la passion créatrice d'Olivier Midy, ont fait crépiter les flashs mercredi après-midi à l'Hôtel de Région à Nantes. Soutenu depuis 2009 par le Conseil régional, via le Fonds Pays-de-la-Loire Territoire d'innovation et un prêt de 900 000€, l'entrepreneur angevin lui a réservé logiquement, en retour, la primeur nationale de la présentation de ses impressionnantes Midual.

Ceux qui s'intéressent un peu à la moto et à la mécanique dans la région n'ont pas oublié ce nom, témoin vivant d'une aventure motocycliste née en 1992, élevée dans les couloirs d'Angers Technopole et concrétisée dans les ateliers de l'Ecole nationale supérieure des arts et métiers d'Angers (ENSAM).

Certains n'ont pas oublié non plus le coup d'arrêt rencontré par la Midual, au lendemain du salon international de la moto à Paris en 1999. "Nous avions 2400 commandes mais il nous fallait 35 millions d'euros que nous n'avons pas réussi à réunir. On a eu trois jours d'hésitation pour savoir si on devait s'arrêter et puis, finalement, on a continué" rappelle, en toute franchise, Olivier Midy, le patron de RDMO, l'entreprise qui porte aujourd'hui la destinée de la Midual.

Cette destinée, le chef d'entreprise angevin y croit très fort depuis le lancement mondial prometteur de sa moto au concours d'élégance de Pebble Beach en Californie, le plus prestigieux du genre au monde. C'était en août dernier et la Midual angevine n'est pas passée inaperçue. Rebelote à Londres en septembre où l'un des plus célèbres chroniqueurs moto de sa Majesté, a encensé la Midual, louant son équilibre et le fonctionnement "incroyablement souple" de son moteur.

140 000 euros pièce minimum !

Parlons de son prix maintenant, histoire de ne pas entretenir trop d'illusions : à partir de 140 000 euros et jusqu'à 190 000 euros pour chacun des deux prototypes présentés mercredi à Nantes, truffés d'options et de pièces rares. Un véritable travail d'orfèvre mené autour d'une monocoque en alu à double peau, unique en son genre, et qui concrétise des milliers d'heures de recherche et développement. "58 000 heures" insiste Olivier Midy qui assume, sans état d'âme, le repositionnement "luxe" de la stratégie de son entreprise.

"On a emprunté aux industries militaires, automobiles, aéronautiques, pour concevoir quelque-chose de complètement hors norme, avec un moteur unique au monde. Paradoxalement, il n'y avait pas beaucoup de monde sur le luxe dans le milieu moto" précise le patron de RDMO. Un mois après sa sortie, la Midual fait l'objet de plusieurs commandes fermes, assure Olivier Midy, qui table sur la production de 35 motos en 2016 et un équilibre à terme pour son projet "entre 50 et 100 motos par an".

Pour ce faire, il prévoit la construction d'une usine d'assemblage sur l'agglo d'Angers l'an prochain, qui inclurait la création d'un centre de maintenance compétent pour le SAV (Service après-vente) sur toute l'Europe, avec l'espoir d'y créer une cinquantaine d'emplois. Le projet fait l'objet actuellement d'un tour de table financier. "Nous avons réalisé une augmentation de capital pour intégrer de nouveaux actionnaires. Nous en avons une bonne trentaine" indique Olivier Midy. La Banque Publique d'Investissement et la Région Pays-de-la-Loire ont assuré mercredi vouloir poursuivre leur soutien.

En jeu, la création d'un projet industriel vertueux, selon Olivier Midy, car il engage près de 140 fournisseurs (dont la moitié en France) et une certaine image d'un savoir-faire régional et national en matière de luxe.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par toy le 14/12/2014 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour a tous,
Toutes les réponses que je viens de lire,a part une, sont a contre courant de ceux qui tentent d'entreprendre quelque chose de risqué, c'est comme cela que la France recule, et que la France ne gagne pas !!!
Pourtant, depuis que la France a gagnée la coupe du monde de football en 1998, je pensais, a tort, que nous étions décomplexés !!!
Ne voyez pas en mes propos de l'agressivité, mais juste une constatation.
Olivier Midi, dont je n'avais jamais entendu parlé avant de lire cet ar...

5.Posté par florian le 26/11/2014 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mois j'y crois, étant dans le monde de la moto je sais qu'il y a une demande d'une clientèle fortunée pour des motos hors-normes.

4.Posté par Olivier le 03/10/2014 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PRIX NON JUSTIFIE.

3.Posté par Alain le 03/10/2014 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un peu cher !, plutôt acheter 9 BMW 1200RT LC haut de gamme pour le même prix.Je pense qu'après l'achat de cette moto il faudrais de suite la mettre dans son salon à la place de la table basse.

2.Posté par sebastien le 21/09/2014 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aucun avenir à 140 000 euros la bête ! en moto "le mot luxe" n'existe pas comme dans l'automobile et ce n'est pas la même approche ..Polaris à déjà du mal avec ses motos haut de gamme à concurrencer Harley avec des bécanes qui sortent de l'ordinaire à 30 000 euros ..mais franchement au niveau look Midual c'est du déjà vu..on en reparle dans 2 ans.

1 2







Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com