Le rire a ses raisons que la raison…


Rédigé par Sébastien ROCHARD - Angers, le 02/05/2013 - 07:45 / modifié le 03/05/2013 - 17:13


A Saint-Lambert-la-Potherie, Irène Phelippeau anime des ateliers de rigologie. Des séances où l’on cherche, plus que le fou rire, à faire tomber les barrières mentales. Découverte.



Le cercle du rire permet de clore la séance. Entre éclats spontanés et relaxation.
Le cercle du rire permet de clore la séance. Entre éclats spontanés et relaxation.
la rédaction vous conseille
La démarche pantelante, les yeux dans le vide, des langues bien pendues et une mine patibulaire… Engageant comme tableau, non ? Nous sommes une petite vingtaine, ce vendredi soir, à arpenter sans but le carrelage d’une salle de motricité, dans l’école de Saint-Lambert-la-Potherie. Pas plus fous que d’autres, ni moins inhibés. Voilà plus d’une heure que « l’âme » de cette curieuse tribu, Irène Phelippeau, nous travaille au corps. Et à la tête.

Nous avons parcouru un long chemin ensemble, marché en rythme sur la musique d’un antique radio/CD, craché nos déboires de 2012 et dessiné nos espoirs pour 2013. Appris à nous connaître, aussi : certains ont rejoint le groupe il y a 6 ans, d’autres vivent ce soir-là leur première séance. Les novices viennent avec leurs a priori, leurs angoisses et leurs questions. Les habitués, rompus aux méthodes d’Irène Phelippeau, se laissent porter par le rythme intense imposé par la maîtresse de cérémonie. Aux premiers temps de la séance, ça ne rigole pas dans les rangs. Pas encore.

On s’observe plutôt, histoire de faire tomber les premières barrières. Celles qui ont trait au rapport à l’autre, au ridicule, aux petites ampoules qui s’allument dans le cerveau et vous disent : « Mais où suis-je tombé ? » Ça n’est pas rien de regarder son voisin droit dans les yeux, et, mimant une infinie tristesse, de lui sortir : « Sébastien, c’est pas un mec bien ! » Pas rien de s’allonger, fermer les yeux et se laisser masser par huit autres personnes au rythme de la musique. S’abandonner, s’autoriser à, « lâcher le mental »… Durant plus de deux heures, Irène Phelippeau enchaîne les exercices, s’adapte au comportement du groupe, mais n’oublie jamais une chose : « Je pars du principe que le cheminement est propre à chacun ». Elle qui ne s’impose « aucune obligation de résultats » amène tout le groupe vers un dernier quart d’heure déroutant.

"Autre chose que le rire"

En cercle, têtes vers le centre, épaules contre épaules, les compagnons d’un soir laissent libre cours à leurs émotions : ici un fou rire, là un sourire aux lèvres, ailleurs un sentiment de quiétude, ou rien du tout. Bienvenue à la méditation du rire, ultime étape d’une séance de rigologie.

« Je veux croire que mon travail ouvre sur autre chose que le rire, explique Irène Phelippeau. Pour certains, les séances peuvent donner un coup de pouce à leur parcours de vie, mais mon objectif est que chacun soit plus détendu en ressortant qu’en arrivant ». Ce soir, tous n’ont pas réussi à se libérer, certains se sont même sentis mal à l’aise. D’autres se posent des questions. Pour ma part, pas de fou rire, mais je suis plus détendu qu’au début de la séance. Surtout, je repense à mon scepticisme – qui frôlait le dédain – pour une pratique en plein essor en France.

Cette première barrière sur le chemin du fou rire est tombée. Rendez-vous à la prochaine séance ?












Angers Mag















Angers Mag : #Angers ChroniK'Ô Noir #24 - Sandrine Collette : "J’écris dans la joie" @EDITIONSDENOEL https://t.co/yFLaMksShX https://t.co/dSwrRhaKj5
Samedi 27 Mai - 08:04
Angers Mag : Séance critique : "Les fantômes d'Ismaël" d'Arnaud Desplechin: Dans Séance critique,... https://t.co/ADdyx6sLW8 https://t.co/mHPw1SlgH6
Samedi 27 Mai - 08:04
Angers Mag : #Angers A J-1, la pression monte. De tout cœur avec @AngersSCO pour cette finale historique. @IncroyableSCO… https://t.co/jhgonIpBDI
Vendredi 26 Mai - 12:15
Angers Mag : Un nouveau Printemps pour découvrir l'agriculture biologique: Visites de fermes et... https://t.co/LzoJAqAj1c https://t.co/vttj6JyWqQ
Vendredi 26 Mai - 07:33