Le squash dans les cordes de tous !


Rédigé par - Angers le Vendredi 25 Avril 2014 à 09:14


Plus de 800 adhérents fréquentent le Squash du Lac de Maine, à Angers. La marque d’un sport ultra-populaire dans la pratique, beaucoup plus que dans les médias. Nos deux « testeurs » Florian et Charles sont allés voir de quoi il retournait…



Pause méridienne ou sortie de travail : les inconditionnels du squash ont chacun leurs petites habitudes au Lac de Maine.
Pause méridienne ou sortie de travail : les inconditionnels du squash ont chacun leurs petites habitudes au Lac de Maine.
la rédaction vous conseille
500 000 pratiquants et deux joueurs dans le Top 5 mondial à la fin des années 2000 : voilà des données brutes qui devaient attirer un peu de la lumière des médias sur le squash à la française…, pensez donc ! Dans l’Hexagone, au contraire de l’Angleterre ou de l’Egypte, le squash conserve une image de « sport loisir », au grand dam de Nicolas Barbeau, co-gérant du Squash du Lac de Maine et arbitre officiel européen.

« C’est clair que la fédération n’a pas les moyens auxquels elle pourrait prétendre au regard des résultats des compétiteurs ». Mais cet ancien « Top 15 » français fait contre mauvaise fortune bon cœur. Ici, au Lac de Maine, c’est 100 % loisirs, du débutant au joueur confirmé. La preuve ? En cette fin de semaine de printemps, peu après midi, Florian pénètre pour la première fois sur un court de squash.

Plus main au panier que raquette en main – c’est un basketteur de toujours – il se prépare avec son pote Charles, qui joue une fois par semaine dans sa Bretagne d’adoption depuis un an et demi. Dans quelques secondes, ils se trouveront face-à-face pour en découdre. Ou plutôt côte à côte.

Car c’est la grande spécificité du squash : « C’est le seul sport de raquette où l’on se trouve du même côté du terrain », explique Nicolas Barbeau. Là où les comparaisons pleuvent avec le tennis ou le badminton, lui préfère s’en référer à la… boxe ! « De la boxe avec raquette, sans contact, mais avec la même notion de combat ».

Progression rapide

Florian et Charles entrent sur le court, une sorte d’univers en 3D – tous les murs et même la vitre font partie du jeu – où ils vont en découdre durant 45 min. Nicolas les escorte et prodigue quelques conseils. Toujours les mêmes, pour les débutants : « Les adjectifs que j’utilise au début, c’est facile, ludique et défoulant ». C’est tout ? Pas vraiment : « Le squash est un sport aussi tactique que physique, avec une large part accordée au placement sur le terrain. Dans les premiers temps, il s’agit aussi d’éviter de se faire mal… »

Pas d’inquiétudes, cependant, les accidents sont rares. C’est vrai pour les coups comme pour les risques cardio-vasculaires. « Il y a plus de pépins cardio au jogging qu’au squash, résume l’autre co-gérant, Philippe. Nous avons ici des joueurs qui dépassent les 70 ans ! Et l’intensité monte avec le niveau. Quand on débute, les échanges n’excèdent que rarement les trois ou quatre coups de raquette ! »

Pas de quoi se mettre dans le rouge, donc, mais pas non plus de quoi s’ennuyer. Du côté de Florian et Charles, on joue déjà depuis un bon quart d’heure. Il est temps de disputer un premier set, en 11 points. « C’est ce qu’on aime dans ce sport », commentent de concert Guillaume et Anthony, habitué du créneau méridien, chaque vendredi, avant de repartir pour une dernière après-midi de travail. « Il y a un côté stimulant, avec l’envie de battre son collègue, ou de se venger de la défaite de la semaine passée… »

Retour à nos deux « testeurs », qui en finissent avec leur partie : expérience oblige, c’est Charles qui a emporté le morceau, mais Florian a apprécié « l’intensité » du moment. Nicolas Barbeau n’est guère surpris : « Sur dix personnes qui viennent découvrir, huit mordent dès la première fois. En plus, c’est un sport où l’on progresse très vite ». Et tout ça en s’amusant.

[EN CHIFFRES]

150
C’est le nombre de calories dépensées, en moyenne, pour 11 minutes de squash. Par comparaison, il faut 16 minutes au tennis pour dépenser autant de calories et… 1 h 39 de… lecture !

45
C’est, en nombre de minutes, la durée d’un créneau horaire au squash : largement de quoi se dépenser sur le parquet 6 x 9 du court. La réservation monte de 2 à 8 euros selon le statut du demandeur et le créneau demandé.

Nicolas Barbeau : “Le squash : facile, ludique, défoulant !”

Nicolas Barbeau
Nicolas Barbeau
Le 1er mai, le Squash du Lac de Maine ouvre ses portes, gratuitement, aux Angevins. Entretien avec Nicolas Barbeau, l'un des co-gérants.

Présentez-nous le squash du Lac de Maine ?
« Il a été créé au début des années 80. A l’heure actuelle, le squash compte plus de 800 adhérents. Philippe, l’autre co-gérant, est arrivé à Angers il y a 6 ans, et je l’ai rejoint au sein de la structure il y a 7 mois : à nous deux, ça fait plus de 60 ans de squash ! Nous sommes brevet d’Etat et avons squatté chacun le top 15 français pendant plusieurs années. »

Vous accordez donc une place importante à la compétition ?
« Pas du tout ! Simplement, nous sommes passionnés par ce sport et avons beaucoup de plaisir à transmettre nos connaissances. Il s’agit bien d’un sport de loisir : on consomme du squash comme on va au bowling. Il y a plein d’avantages : on arrive, on joue 3/4 d’heures, on se douche et on repart. C’est facile, ludique, défoulant ! C’est un peu bateau, mais c’est un sport que l’on pratique à son niveau de 7 à 77 ans. La preuve, c’est que notre plus ancien adhérent a 78 ans ! ».

Quels sont les principaux événements à venir ?
« Nous avons deux temps forts d’ici à la fin de l’année. Le premier aura lieu le 1er mai, tous les Angevins pourront découvrir le squash gratuitement. Et le gros événement, c’est le premier tournoi international de squash professionnel sur Angers, qui se déroulera du 21 au 24 mai. Il fera partie du circuit professionnel masculin et réunira quelques-uns des meilleurs joueurs mondiaux, comme l’Anglais Eddie Charlton, n°52 mondial, ou le Français Christophe André, récemment médaillé de bronze au championnat de France Elite. ».

Renseignements : ici ou
Tél. : 02 41 48 03 38




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20




cookieassistant.com