Le sud Loire d'Angers aura son " Cinéville " en 2015


Rédigé par - Angers, le 26/11/2013 - 09:14 / modifié le 27/11/2013 - 12:44


On croyait le projet définitivement enterré. Voici qu’il refait surface et cette fois-ci, « sauf problème administratif » comme le soulignait ce lundi le maire des Ponts-de-Cé, le sud-Loire d’Angers aura bien son cinéma et même son « Cinéville ». Il sera installé sur l’espace Oxylane et ouvrira au second semestre 2015.



Les acteurs du projet Cinéville : de gauche à droite : Gilles Imbert, l'architecte, Yves Sutter, le Directeur général de Cinéville, Thiérry Cariou, Directeur du Village Oxylane et Joël Bigot, le maire des Ponts de Cé
Les acteurs du projet Cinéville : de gauche à droite : Gilles Imbert, l'architecte, Yves Sutter, le Directeur général de Cinéville, Thiérry Cariou, Directeur du Village Oxylane et Joël Bigot, le maire des Ponts de Cé
la rédaction vous conseille
Il aura fallu quatre années pour qu’un projet de cinéma puisse voir le jour au sud d’Angers », déclarait hier Joël Bigot, le maire des Ponts-de-Cé lors de la présentation du projet Cinéville. À l’origine, le projet s’appelait « Mégarama », – les panneaux indiquant sa construction imminente sont toujours en place – et il devait être construit sur la zone du pôle commercial Arena au Moulin Marcille (Les Ponts-de-Cé). Une réunion avait même été organisée en juin 2011 pour acter la signature du géant du cinéma.

« Le 10 mai 2012, suite à un recours de la direction du cinéma les 400 Coups, à Angers, et aux difficultés d’accès depuis l’autoroute A87, le projet est définitivement annulé, poursuit Joël Bigot. Ce projet de cinéma avait fait naître beaucoup d’espoir parmi la population. Il ne se passait pas un jour sans que l’on m’en parle ».

Convaincu qu’un cinéma était indispensable dans cette partie de l’agglomération d’Angers, le maire repart au combat, en associant à sa démarche les municipalités des communes environnantes. Dix-sept, de la Bohalle, en passant par Brissac-Quincé et Thouarcé, le soutiennent. « En VRP du projet », il rencontre Claude-Éric Poiroux (400 Coups) et obtient qu’une bretelle d’accès puisse être réalisée depuis l’autoroute, dans le sens Cholet - Angers.

« Nous disposons d’un bassin de population de 100 000 habitants et les deux complexes situés à Angers coûtent cher en déplacement, en parking et même en garde d’enfant », appuie Joël Bigot.

Yves Sutter, le directeur général de Cinéville, une société du groupe SOREDIC, acteur majeur de la diffusion et de l'exploitation cinématographique dans l'ouest, 5e opérateur national, qui lorgnait sur le sud Loire d’Angers bien avant que la ville des Ponts-de-Cé ait l’idée d’y construire une zone dédiée aux sports et aux loisirs, saute sur l’occasion. Ce ne sera donc plus un Mégarama, mais un Cinéville qui s’installera au sud Loire d'Angers.

« Une programmation généraliste et familiale »

Vue aérienne du projet (photo Cinéville - Cabinet Imbert) - Cliquez pour agrandir
Vue aérienne du projet (photo Cinéville - Cabinet Imbert) - Cliquez pour agrandir
« J’ai toujours été convaincu qu’il manquait des salles de cinéma au sud Loire, explique Yves Sutter. À Angers la fréquentation est bonne, mais l’agglomération est sous équipée par rapport aux autres villes de l’ouest. Le complexe Gaumont draine la population du nord et les 400 Coups un public intéressé par le cinéma en version originale. L'installation d'un nouveau complexe ne videra pas les salles actuelles, mais au contraire, elle fera venir de nouveaux spectateurs, ceux qui n'y vont pas parce que c'est trop loin et trop cher ».

L’idée intéressait aussi Thierry Cariou le directeur du village Oxylane qui aimerait bien renforcer l’animation de son espace commercial dédié aux sports et aux loisirs. Ce dernier met alors le terrain situé à proximité pour installer le cinéma. « Nous allons créer un ensemble cohérent dédié aux loisirs, avec en plus des parkings gratuits pour les spectateurs », souligne Thierry Cariou. « Nous avons signé ce matin », ajoute le directeur d’Oxylane, plutôt ravi de cette installation qui accueillera outre les six salles de cinéma, un espace ludique pour les enfants et deux espaces restauration.

De quoi dynamiser l’ensemble, d’autant qu’un espace spa devrait également voir le jour dans la partie opposée du village Oxylane et une crèche muti-entreprises est actuellement à l’étude à proximité. Le complexe dédié aux loisirs se dessine au sud-Loire.

Conçu par l’architecte nantais Gilles Imbert, spécialisé dans les salles de cinéma, le complexe Cinéville des Ponts-de-Cé comprendra six salles avec une capacité totale de 1 190 places, avec des grands écrans de 10 à 18 m et projections numériques. Le bâtiment couvrira une surface de 6 500 m2 pour un coût estimé de 10 millions d’euros. L’ouverture est prévue pour le second semestre 2015.

« La programmation sera généraliste et familiale, avec une proposition moyenne de 8 films grand public à l’affiche », affirme le directeur de Cinéville. Et même si la politique tarifaire de la salle n’est pas encore définie, Yves Sutter affirme qu’actuellement il ne propose « aucun film à plus de 10 € dans ses salles ». À bon entendeur ...

Quant au maire des Ponts-de-Cé, échaudé par une première tentative, il se montre plutôt confiant. « Nous avons levé tous les points de blocage du projet, notamment l’accès depuis l’autoroute. Rien ne s’oppose donc à sa réalisation ». La bretelle depuis l’A87 sera ouverte en 2016.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par IVC le 26/11/2013 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien d'agréable. Ces multiplexes sont au cinéma ce que les "drive" sont à l'épicerie et à la gastronomie. Qui a envie de diner dans une galerie marchande ? Moi pas en tous cas...

2.Posté par Langevincent le 26/11/2013 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin ce projet va aboutir et ce qu'il faut retenir, c'est qu'il permettra aux habitants éloignés du centre ville d'Angers, de pouvoir aller au cinéma sans devoir traverser l'agglo.

Qu'il s'agisse de Marc Goua pour la salle Arena Loire de Trélazé, ou du collectif d'élus qui a œuvré pour ce futur cinéma, ses initiatives locales "bien que courageuses" trahissent en réalité, l'incapacité de la bande Antonini/Beatse à diriger les affaires de l'agglomération Angevine.

Quelque soit, le nouveau Maire ...

3.Posté par Nicolasticot le 27/11/2013 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est monstrueux. Encore un projet de prestige démesuré que les Amis du Bon Cinéma ne risquent pas de fréquenter !

4.Posté par tchouk le 27/11/2013 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Démesuré? 6 salles.. "Eh ben ouayon" Avez vous visité des ciné ailleurs qu'à Angers des fois? (Taille d'agglo comparable j'entends)
Rien d'agréable?: Visitez un peu le lieu aux Ponts de Cé pour y faire une promenade: Les bords d'Authion et de Loire accessibles par une passerelle idéale pour aller faire un pique nique.
Galerie Marchande? : Ha bon, Où ça donc cette galerie? Décathlon peut-être, mais pas obligé d'aimer faire du sport. Même si le magasin s'y prête fort bien. Le centre commercial le...















Angers Mag