Le tabac n'est (toujours) pas assez cher selon l’OMS


Rédigé par - Angers, le 31/05/2014 - 13:53 / modifié le 31/05/2014 - 13:53


« Le prix du paquet de cigarettes à un effet sur la consommation », constate l’Organisation Mondiale de Santé, qui saisit l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, ce 31 mai, pour appeler les pays à augmenter les taxes sur les cigarettes. En France, les quelques hausses annuelles n’arrivent pas à faire reculer le nombre de fumeurs.



Le tabac n'est (toujours) pas assez cher selon l’OMS
la rédaction vous conseille
Une journée par an pour faire prendre conscience que le tabac sera d'ici 2020 la principale cause de mortalité et d'incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an et une augmentation importante des soins. C’est le message que veut faire passer l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui estime que « le tabagisme entrainera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la tuberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés... ». Un message fort qui devrait faire réfléchir.

Si la Journée mondiale sans tabac vise à mettre l'accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac, l’OMS profite de cette journée pour inviter les pays à prendre des mesures pour endiguer le fléau. Et parmi ces mesures, l’augmentation du prix du paquet serait l’une des plus efficaces selon l’organisation.

« Une augmentation de 10 % du prix du tabac suscite une baisse de la consommation de 4 % dans les pays à revenu élevé qui peut aller jusqu'à 5 % dans les pays à faible revenu », explique l'OMS qui évoque l’exemple de la France où depuis 1991, année de la loi Evin, le prix du tabac a triplé. « Mais seulement jusqu’en 2005 », explique Yves Martinet, membre du Comité National Contre le Tabagisme dans un entretien à Metronews. « C’est surtout le plan cancer lancé par Jacques Chirac en 2003, à l’origine d’une chute de 30% des ventes après une hausse de 40 % des taxes, qui démontre que le prix a un impact significatif sur la consommation».

Depuis, les hausses sont peu nombreuses et insuffisantes, estime l'OMS. Elles n’arrivent pas à dissuader les fumeurs. « Les rattrapages d’inflation que nous avons connu ces dernières années ne suffissent pas à changer les comportements », poursuit le tabacologue. « Les augmentations sont dissuasives lorsqu’elles atteignent au moins 10% ». Un constat partagé par le Haut Conseil de Santé publique qui précise dans un rapport « que les cigarettes sont moins chères que l’alimentation et les boissons ».

Si les plus âgés s’adaptent en se tournant vers des marques de cigarettes moins couteuses, le marché noir, les déplacements transfrontaliers ou encore d’autres produits, comme le tabac à rouler, les plus jeunes qui disposent en principe de moins de revenus seraient plus sensibles aux augmentations.

Pour l’instant, l’État compte sur les paquets neutres avec des photos chocs, évoqués cette semaine par la ministre de la Santé Marisol Touraine, pour dissuader les plus jeunes, plus accros au packaging des manufacturiers que leurs ainés.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com