Le territoire angevin en quête d'unicité


Rédigé par - Angers, le 10/05/2016 - 08:13 / modifié le 10/05/2016 - 22:12


Les élus de la Communauté urbaine ont adopté lundi soir le Projet de territoire 2016-2030 d'Angers Loire Métropole. Un document réglementaire de 50 pages qui décline l'ambition du territoire pour les 15 ans à venir. S'il reste vague dans ses orientations, il entend traduire un changement de culture profond parmi les élus, qui semblent vouloir faire vivre l'identité communautaire.



Roselyne Bienvenu a présenté lundi soir en conseil communautaire le Projet de Territoire 2016-2030.
Roselyne Bienvenu a présenté lundi soir en conseil communautaire le Projet de Territoire 2016-2030.
la rédaction vous conseille
On ne peut pas se lamenter d'un côté du manque de vision et d'ambitions de certaines collectivités locales et critiquer d'un autre, et tout de go, un projet commun qui porte sur les 15 années à venir. Faut-il pour autant accorder un blanc-seing au Projet de territoire 2016-2030 d'Angers Loire Métropole, adopté lundi soir par les conseillers communautaires ? Sans doute pas.

Réglementaire -répondant à la loi Voynet de 1999, il succède au précédent projet qui courait sur la période 2002-2015- mais pas contraignant -il n'a aucune portée juridique- le projet se pose comme un "document de référence commun qui définit et décline des ambitions pour le territoire""Nous sommes partis de ce que les élus portaient comme conviction, pour élaborer un projet vivant, ouvert, que ne nous enferme pas. Un projet finalisé mais pas abouti", précise Roselyne Bienvenu, qui a conduit les travaux d'un comité de pilotage constitué dès l'automne 2014.

En établissant quelques règles du jeu : celle que le document n'excède pas les 50 pages et sa synthèse une douzaine, "pour être accessible aux communes, aux partenaires, aux habitants" ; celle, aussi, qu'il soit présenté avant la mi-juin, peu de temps en tout cas après la transformation de l'agglomération en communauté urbaine.
50 réunions, 18 mois de travail entre élus, partenaires (notamment l'Agence d'urbanisme de la région angevine qui a analysé le précédent projet de territoire et établit un diagnostic de la situation présente), et société civile -via le Conseil de développement - ont ainsi débouché sur la définition de 5 ambitions, pour le territoire d'Angers Loire Métropole :
  • 1. Promouvoir la formation, la recherche; l'innovation et l'esprit d'entreprendre
  • 2. Valoriser le cadre de vie exceptionnel du territoire angevin
  • 3. Repenser les formes d'accès à l'habitat, aux services et aux équipements
  • 4. Fonder le vivre ensemble sur la citoyenneté et le lien social
  • 5. Renforcer l'attractivité du territoire angevin

"On ne présente pas un classement des ambitions", précise Roselyne Bienvenu. "Elles résonnent entre elles et répondent à des enjeux transversaux." En bref, une somme de bonnes intentions, peu concret et très généraliste. "Mais c'est consubstantiel à ce type de document !" répond le président de la collectivité, Christophe Béchu. "Il ne s'agit pas d'un document budgétaire, ni d'une Programmation pluriannuelle d'investissements, mais d'identifier ensemble les portes qu'il convient d'ouvrir, d'approfondir. Et en creux, dans un contexte financier contraint, ce qui n'est pas prioritaire. C'est une sorte de balise pour les décisions à prendre ou les perspectives que nous pourrions avoir."
"C'est une sorte de balise pour les décisions à prendre ou les perspectives que nous pourrions avoir" 

Un phare donc, auquel les différentes communes devraient se référer à l'heure de s'engager sur tel ou tel choix ? Les maires de Verrières en Anjou et Ecouflant, François Gernigon et Denis Chimier -eux aussi membres du comité de pilotage- y croient : "On va pouvoir mesurer si nos actions communales peuvent s'intégrer dans la vision du projet de territoire de la Communauté urbaine." "Il s'agit pour chacun de voir au-delà de l'instant T", complète le maire d'Ecuillé, Jean-Louis Demois.
 
Nul doute que chacun devrait s'y reconnaître tant l'entonnoir est large. Mais c'est sans doute ailleurs que dans "l'affirmation que la douceur angevine est un atout différenciant pour le territoire" (Roselyne Bienvenu), "la manière dont le territoire se saisira de la question des solidarités entre les personnes" (Christophe Béchu) ou les synergies de discours liés au tourisme qu'il faut aller chercher l'intérêt d'un tel document.
 
La nouveauté réside plutôt dans la méthode. Il traduit un véritable changement de mentalité, parmi les élus. "Jusqu'alors, nous n'étions pas câblés pour accepter d'aller aussi loin ensemble", image Denis Chimier, déjà maire lors de la précédente mandature. L'élu parle là d'un renforcement du sentiment communautaire, favorisé tant par la réalité financière des collectivités que par le renouvellement assez large du personnel politique, "un croisement de regards neufs des 21 nouveaux maires de l'agglo" (Christophe Béchu).

Adopté à l'unanimité du conseil, moins les abstentions de l'opposition municipale angevine, le Projet de Territoire 2016-2030 sera couvé par un comité de suivi, où figurera, en plus du comité de pilotage actuel, l'ancien maire d'Angers, Frédéric Béatse. Un symbole s'il en est de la volonté d'unicité de la collectivité locale ?




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30



cookieassistant.com