Le tramway d’Angers fait-il flamber l’immobilier ?


Rédigé par - Angers, le 17/11/2011 - 22:40 / modifié le 17/11/2011 - 23:03


C’est la question à laquelle répondaient cette semaine les notaires de la Chambre interdépartementale de Maine-et-Loire, Sarthe et Mayenne lors d’une conférence-débat sur les chiffres clés de l’immobilier, organisée à la Faculté de Droit d’Angers.



Environ 150 personnes ont assisté à la conférence de la chambre des notaires dans l'amphithéâtre de la Fac de Droit d'Angers
Environ 150 personnes ont assisté à la conférence de la chambre des notaires dans l'amphithéâtre de la Fac de Droit d'Angers
la rédaction vous conseille
Si l’immobilier et notamment le neuf a tendance à grimper ces dernières années sur l’ensemble du territoire français, l’arrivée du tramway à Angers a bouleversé les prix et notamment aux abords de la ligne », déclarait mardi soir maitre Nicolas MELON, notaire à Angers aux auditeurs présents dans l’amphithéâtre de la Fac de Droit d’Angers Saint Serge.

Investisseurs, particuliers, propriétaires, étudiants en droit, représentants des collectivités, agents immobiliers, tous ceux que le marché de l’habitat concerne étaient présents à cette conférence-débat organisée par la Chambre interdépartementale des notaires.

Après deux années de baisse consécutive, le marché de l’immobilier est reparti à la hausse sur l’ensemble de la France, hors Ile de France. Le marché des maisons anciennes (plus de 5 ans) affiche la plus belle progression avec une hausse de 7.5%, tout en restant inférieur aux prix de l’année 2008, constatent les notaires. Dans les mêmes temps, les terrains et les appartements anciens retrouvent leur plus haut niveau, les collectifs, neufs et anciens affichant une progression moyenne de 5%.

Si la bourse connaît quelques turbulences ces temps derniers, la pierre se pose en valeur refuge faisant progresser du même coup le marché de l’immobilier dont les notaires sont les acteurs privilégiés. « Mais cette embellie va-t-elle durer ? La tenue du marché immobilier est étroitement liée à celle de l’économie, l’investissement ayant besoin d’un contexte favorable pour se développer », affirmait Maitre Olivier TETU, Président de la Chambre interdépartementale.

Dans le Maine et Loire, le prix du foncier est plutôt en baisse, environ 5% depuis 5 ans, les appartements, anciens et neufs font l’objet d’une forte hausse des prix, « le plus haut niveau jamais observé », constatent les notaires : 13,1% pour le neuf en 10 ans (3292 € le m2) et 9% pour l’ancien (1858 € le m2).

Cette forte augmentation, qui place le prix des appartements anciens bien au-dessus de la moyenne nationale, est due à la mise en place du tramway, les logements situés à proximité de la ligne ayant vu leur prix monté au démarrage des travaux et à la mise en service. Parallèlement le reste d’Angers a plutôt baissé. Alors qu’en 2010, les prix des appartements anciens étaient assez proches, le m2 est passé à 2099 € le m2 sur la zone tram en 2011, soit plus 6.4%, le reste de la ville ayant baissé à 1895 € le m2, soit -2.9%. Le constat est donc sans appel, le tramway dope les prix de l’immobilier angevin.

Par contre l’observation des prix est différente pour les maisons anciennes qui après avoir monté depuis 2007 et jusqu’en 2010, dans la zone tram, accusent une baisse cette année -8%. Comme pour les appartements, la baisse est encore plus importante pour le reste d’Angers, puisqu’elle est de -12.4%. Pour Maitre MELON, « l’effet tram » est bien palpable. Celui-ci avait d’ailleurs été observé au Mans, une ville voisine d’Angers, en 2007, lors de la livraison des deux lignes de tramway.

A cette hausse des prix, notamment dans le parc neuf, s’ajoutent les nouvelles lois, normes et labels applicables aux nouvelles constructions : le label HQE (Haute qualité environnementale) depuis 1990, la loi handicap depuis 2005 et la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) applicable en 2012. « Ces textes et normes augmentent le prix 5% pour la HQE, 5 à 10% pour le handicap et 5 à 10% pour la BBC », commentait Patrick CANDLOT, architecte et intervenant de la conférence organisée par les notaires.

Si le marché est plutôt porteur, « les Angevins doivent rester prudents, car les prix ne vont pas augmenter indéfiniment », argumentait le représentant de l’Union Nationale des Propriétaires individuels, rappelant que la ville d’Angers possède un parc important de logements sociaux (30%) et beaucoup de petits appartements.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag