Législatives : Marc Goua n'y retournera pas


Rédigé par - Angers, le 06/01/2017 - 07:30 / modifié le 06/01/2017 - 19:03


Le député-maire de Trélazé l'a officialisé jeudi soir lors de ses vœux municipaux. Contraint par la loi sur le cumul, il ne briguera pas un troisième mandat de député en juin, pour se concentrer sur son engagement local. Sur la deuxième circonscription de Maine-et-Loire, la voie est désormais ouverte pour sa succession.



Marc Goua jeudi soir sur la scène de l'Arena Loire pour la cérémonie des voeux du Conseil municipal de Trélazé.
Marc Goua jeudi soir sur la scène de l'Arena Loire pour la cérémonie des voeux du Conseil municipal de Trélazé.
la rédaction vous conseille
En vieux briscard, il aura su ménager le suspense jusqu'au au bout. C'est à dire jusqu'aux dernières lignes du long discours qui a agrémenté la cérémonie de voeux du conseil municipal de Trélazé jeudi soir à l'Arena Loire. Prenant même bien soin de laisser des points de suspension là où il le fallait dans le texte remis préalablement à certains journalistes... 

Sourire malicieux aux lèvres, Marc Goua ne s'en est pas caché ensuite autour du buffet, il a pris un infini plaisir, ces dernières semaines, à entretenir le mystère autour de son éventuelle candidature aux élections législatives de juin prochain. Par goût du spectacle indéniablement -il a été largement question du 22e Festival Estival de Trélazé lors de la soirée- autant que par soucis de freiner les ardeurs des nombreuses candidats, déclarés ou pas, à sa succession. Lesquels n'auront pas manqué de se reconnaître dans les piques de son allocution.

A 76 ans, contraint par la loi de février 2014 qui interdit de cumuler les fonctions de parlementaire et de maire, adjoint, président ou vice-président d'une collectivité locale, le député-maire de Trélazé a du se résoudre à choisir. En reposant l'essentiel de sa réflexion autour d'une question : "Avec quels mandats, je rends le plus de services à mes concitoyens ?" Les applaudissements spontanés qui ont ponctué la révélation de son choix auront peut-être atténué les derniers états d'âme qu'il a laissé paraître. 
 
Stella Dupont, une suppléante, en première ligne ?
"Ce non cumul de deux mandats -un local, un national- est pour moi une erreur. Aucun autre pays n'est aussi centralisateur que le notre et le risque est grand de voir la technocratie s'étendre encore" glisse-t-il. Sans préciser qu'il avait lui même voté la loi ("par fidélité", commentera t-il plus tard) à l'Assemblée nationale... Dans la salle où, aux côtés du préfet de Maine-et-Loire Béatrice Abollivier, nombre d'élus locaux avaient fait le déplacement, le choix de Marc Goua n'a pas vraiment surpris ceux qui comme l'avait écrit dès mercredi matin notre confrère du Courrier de l'Ouest, Yves Tréca-Durand, estimaient que le maire de Trélazé préférerait "rester maître chez lui plutôt que de siéger dans l'opposition à Paris." 

Des projets d'aménagement des Allumettes et des friches ardoisières à la poursuite de celui de la Quantinière, de l'arrivée (dès ce week-end) des basketteuses de l'UFAB à l'Arena Loire à celle des premiers TER en gare de Trélazé en septembre 2018 en passant par le festival estival et "son" club de partenaires, pas difficile de comprendre jeudi soir combien le devenir de sa ville importait encore beaucoup à Marc Goua. 

Reste à savoir maintenant qui s'avancera pour briguer sa succession. Sa suppléante, Stella Dupont ? La conseillère régionale et maire de Chalonnes-sur-Loire paraît, à tout le moins, la plus légitime pour briguer l'investiture du PS. Présente jeudi soir, elle n'a rien laissé paraître. Son premier adjoint, Grégory Blanc ? Après son retrait de la courses aux sénatoriales et sa démission du Parti socialiste, la question peut se poser. Le conseiller municipal communiste d'Angers, Alain Pagano, l'a lui déjà fait savoir : il est partant, ainsi très probablement que le chirurgien et ex-élu d'Angers, Abdelrahmene Azzouzi.

Autre certitude, à droite, l'envie de l'adjoint au maire d'Angers Maxence Henry, challenger de Marc Goua en 2012, de se présenter de nouveau ne fait aucun doute. Jeudi soir, depuis les rangs du public de l'Arena Loire, il a été l'un des premiers à annoncer le renoncement du député-maire de Trélazé sur son compte twitter. 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03