Législatives : qui peut se réclamer de la majorité présidentielle en Maine et Loire.


Rédigé par - Angers, le 08/06/2012 - 14:12 / modifié le 08/06/2012 - 14:15


Parce qu’ils ont soutenu la candidature de François Hollande lors de la présidentielle, certains partis considèrent désormais qu’ils appartiennent à la « majorité présidentielle ». Cette utilisation n’est pas du goût du Parti Socialiste d'Angers qui crie à l'abus de confiance.



Législatives : qui peut se réclamer de la majorité présidentielle en Maine et Loire.
Jean Noël GAULTIER, le Secrétaire de la Fédération PS de Maine et Loire n’est pas très content de voir fleurir sur les panneaux électoraux et autres lieux d’affichage, des mentions « majorité présidentielle » au droit des affiches de certains candidats.

« Je constate que certains candidats aux législatives, en Maine-et-Loire, semblent vouloir par opportunisme, abuser les électeurs en utilisant, à tort, sur leurs documents de campagne, l’intitulé « majorité présidentielle », déclare dans un communiqué le secrétaire fédéral, Mandataire départemental de la « majorité présidentielle »

« Je tiens donc à préciser les noms des 7 candidats et de leurs suppléants, reconnus par notre Président de la République François HOLLANDE. Ils sont les seuls à pouvoir se réclamer de « la majorité présidentielle ».

- Circonscription 1 – Angers Nord – Luc BELOT et André MARCHAND (PS)
- Circonscription 2 – Angers Sud – Marc GOUA et Stella DUPONT (PS)
- Circonscription 3 – Saumur Nord – Jean-Michel MARCHAND (PRG), Sylvie CHIRON (DVG)
- Circonscription 4 – Saumur Sud – Sophie SARAMITO (PS), Philippe CESBRON (DVG)
- Circonscription 5 – Cholet – Laurence ADRIEN-BIGEON et Jean-Marc VACHER (PS)
- Circonscription 6 – Angers Mauges – Marianne PRODHOMME (EELV) et François-Xavier LANTOINE (PS)
- Circonscription 7 – Angers Segré – Silvia CAMARA-TOMBINI et Daniel BROSSIER (PS)

Même si en période électorale tous les coups sont permis, cette décision peut poser quelques problèmes par la suite. Ces partis dont la ligne de conduite est plutôt à gauche qu’à droite, voire au centre, ont soutenu publiquement la candidature du président en place. On peut donc légitimement se poser la question sur la représentativité des candidats concernés s’ils sont élus à l’Assemblée Nationale. Se rangeront-ils à gauche, c'est-à-dire du coté de la majorité présidentielle, à droite, ou au centre ? Le Président Hollande qui ambitionne une majorité parlementaire pour faire avancer ses propositions pourrait alors avoir quelques difficultés.



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag