Les Angevins ont retrouvé « leur » château


Rédigé par M. GRUAZ - Y. SOURISSEAU - Angers, le 06/06/2013 - 08:10 / modifié le 06/06/2013 - 08:11


Dans le cadre de la signature d’une convention entre la Ville d’Angers et le Centre des Monuments Nationaux, les Angevins ont pu profiter ce mercredi 5 juin, du château du Roi René. Ils ne se sont pas fait prier, près de 2000 visiteurs, locaux pour la plupart, ont franchi le pont-levis et participé aux animations organisées pour l’occasion. Aujourd’hui c’est fini, les touristes payent une entrée normale et seuls les Angevins détenteurs de la carte A’Tout peuvent accéder gratuitement.



Plusieurs animations étaient organisées dans l'enceinte du château au cours de la journée, préfigurant des plus importantes, à venir
Plusieurs animations étaient organisées dans l'enceinte du château au cours de la journée, préfigurant des plus importantes, à venir
la rédaction vous conseille
C’est fait. Hier, en fin de journée le Maire d’Angers, Frédéric Béatse et le Président du Centre des Monuments Nationaux, Philippe Belaval ont signé la convention de partenariat qui permettra aux équipes municipales et celles du Château de travailler conjointement à l’organisation de manifestations permettant de mettre en valeur l’édifice et d’associer davantage les Angevins à la vie de cet édifice.

Cette convention permet aux Angevins d’accéder gratuitement à l’enceinte de la forteresse, tapisserie de l’Apocalypse comprise, dès lors qu’ils sont détenteurs du fameux sésame : la carte multiservice A’Tout proposée par la Ville d’Angers. Désormais ils n'auront plus de raison de ne pas entrer.

« Le Château doit être ouvert à tous les publics, et en premier lieu aux Angevins, et devenir un lieu de vie qui croise le patrimoine et la création contemporaine, qui permette des rencontres entre la population, l’histoire et la culture », précisait le Maire d’Angers lors de la signature de la convention.

Pour fêter cette initiative, le château ouvrait ses portes ce mercredi à tous les visiteurs qu’ils soient des touristes étrangers ou angevins. Et ça tombait bien, car le soleil que chacun attendait depuis plusieurs mois était enfin revenu, comme pour soutenir à sa manière cette journée.

« Cette ouverture gratuite était inscrite sur notre site web et quelques touristes étrangers, américains, brésiliens, Belges, ont profité de l’occasion. Mais nous avions aussi beaucoup de familles angevines, venues avec leurs enfants, passer l’après-midi dans les jardins », déclaraient les agents d’accueil du Château.

Au total 1980 visiteurs ont été comptabilisés lors de leur passage à la billetterie (gratuite), sans que l’on puisse savoir avec exactitude quel était le pourcentage d’Angevins.

Même si les familles angevines ne se sont pas fait prier, il n’y avait pas la foule des Journées du Patrimoine et sa longue file d'attente. Celles si sont organisées le week-end et l'on y vient de loin pour visiter le monument. Moins de monde, ça permettait surtout aux familles dont certaines avaient amené leur pique-nique, de profiter pleinement des lieux et animations proposées dans le cadre du prologue des prochains Accroche-Cœurs, l'événement phare de la rentrée de septembre à Angers.

Américaine de naissance, mais résidente d’Angers, Robin Altaras s'est dite « réjouie par cette initiative ». Pour elle « il est important que les Angevins se rendent compte de l'importance de cet édifice au cœur de la ville ». Un avis partagé par Marlène, jeune retraité et habitante du quartier de la Doutre, qui en plus, « profite du soleil » au sein « d'un édifice somptueux ».

Si les Angevins émettent, pour une grande majorité, un avis très favorable à cette idée de leur rendre les clés du château, nos amis Belges ont eux aussi tenu à « saluer cette belle initiative » qui « [tombe à pic !]i ». Si ces touristes ont profité du soleil, enfin revenu, pour flâner dans la cité du Roi René, c’était également le cas d’une habitante du Mans. Dany Guillou avoue « profiter de l'occasion pour découvrir cette forteresse » tout en précisant que pour elle « qu’Angers rime avec château » et qu’il est bien normal que les Angevins puissent y avoir accès plus facilement que les autres.

Lors d'un sondage réalisé sur place, au cœur du château, près de 8 Angevins sur 10 ont avoué avoir « un petit faible » pour cet édifice qui, comme le souligne Juliette, 35 ans, « est souvent en travaux » avant d’ajouter : « c'est sûrement pour le rendre encore plus beau ! Mais en tous cas, pouvoir visiter le château gratuitement, c'est formidable ! ».



















Angers Mag