Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Les Ducs d'Angers arrachent une victoire héroïque à Rouen.


Rédigé par - Le Dimanche 18 Mars 2012 à 10:32


Les Ducs d'Angers ont réalisé une belle performance en allant s'imposer à Rouen samedi soir sur le score de 2 buts à 1. Grâce à une défense héroïque et un but salvateur de Lauri LAHESALU dans la dernière minute, les Angevins reprennent l'avantage de la glace pour les deux prochaines rencontres à domicile mardi et mercredi prochain. Une fois de plus, les Dragons de Rouen ont buté toute la soirée sur un grand Andrej HOCEVAR.



La joie angevine après le second but.
La joie angevine après le second but.
Dans une patinoire de l’Ile Lacroix comble (2742 spectateurs), les Angevins étaient les premiers à se montrer dangereux par un tir de Brice CHAUVEL dès la 2e minute.

Les Ducs dominaient territorialement les Dragons et campaient dans la zone défensive des Dragons durant les cinq premières minutes. Malheureusement et malgré une double supériorité numérique, ils ne trouvaient pas la faille dans la défense de LHENRY.

Le gardien international français, très nerveux, s'amusait même à déplacer volontairement sa cage quand les offensives angevines devenaient trop pressantes. Un arrêt de jeu s’avérera nécessaire pour refixer le but à la glace.

Ayant laissé passer l'orage, les Rouennais commençaient à répondre aux Ducs par DESROSIERS à la 10e minute, mais son tir était bloqué par Andrej HOCEVAR. Le match était équilibré et le palet voyageait d'un camp à l'autre dans un rythme soutenu.

Les Dragons de Rouen semblaient moins en jambes que la veille alors qu'Angers était dangereux sur toutes ses offensives. Le buzzer signalait la fin du tiers sans voir le score s'évoluer.

Le second tiers débutait par un superbe arrêt du cerbère slovène Andrej HOCEVAR sur un tir de GUENETTE. Les occasions étaient nombreuses de part et d'autre, mais on ne trompe pas deux gardiens de niveau facilement.

Rouen n'était pas serein et paniquait rapidement durant leur mise en place offensive devant le pressing angevin de Brian HENDERSSON entre autres. La volonté affichée des Ducs commençait à payer.

Tomas BALUCH récupérait le palet côté gauche et centrait pour Éric FORTIER. Le numéro 9# angevin envoyait la rondelle au fond des filets sur la droite de LHENRY (33'01 : 0-1). Comme la veille, les Angevins ouvraient la marque.

La tension, déjà présente depuis le début de la rencontre, repartait de plus belle.Après un début de bagarre entre ALLEN et Marc BELANGER faisant suite à une pénalité infligée à Éric FORTIER, Rouen égalisait.

Elomo, esseulé côté droit, s’infiltrait dans l'axe de la défense angevine et frappait. Andrej HOCEVAR n'arrivait pas à bloquer et PARE poussait la rondelle tombée entre les jambes du gardien des Ducs (37'35 : 1-1).

Le tiers s'achèvera sur ce score après une nouvelle prison pour ALLEN pour une obstruction.

Le cadeau de MANVIAN

Les Angevins reprenaient donc le deuxième tiers en position de powerplay mais, ni Brice CHAUVEL, ni Julien ALBERT ne parvenaient à tromper le portier international français.

L'ambiance de la patinoire était pesante chaque supporter sentait dès le début du dernier tiers que la première équipe qui allait marquer avait de grandes chances de remporter la rencontre.

Et, Rouen dominait le tiers, leurs attaques étaient plus précises et rythmées. Les supporters angevins donnaient de la voix pour soutenir leurs protégés durant ce moment difficile.

Andrej HOCEVAR multipliait les arrêts et les blocs de palet, les Normands s'énervaient devant la solidarité et la volonté omniprésente des Ducs. Par exemple, le jeune Nicolas HEBERT n'hésitait pas à aller bousculer un ALLEN beaucoup plus costaud que lui. Le doute n'était pas angevin.

Les Ducs étaient héroïques. Physiquement à bout, ils piochaient dans leurs réserves pour tenir et la prolongation semblait inévitable. C'est à ce moment que MANAVIAN effectuait une erreur qui allait peser très lourd dans cette série de demi-finales.

Il commettait une faute inutile et partait en prison à deux minutes du buzzer final et Angers allait profiter de ce cadeau inespéré.

Lauri LAHESALU, le guerrier de la défense, combinait avec son capitaine, Marc BELANGER, et tirait de la bleue. Son tir trouvait la lucarne gauche de LHENRY (59'05 : 1-2).

La patinoire était plongée dans un grand silence, seuls les quarante Angevins ayant fait le déplacement hurlaient leur délivrance et leur joie à travers leurs klaxons et leurs tambours.

Les Dragons de Rouen étaient K.O., mais ils ont eu une dernière opportunité en sortant leur gardien et en tentant le tout pour le tout. Malheureusement pour les normands, GUENETTE ratait l'immanquable à cinq secondes du terme en loupant le palet resté à 50 cm d'une cage vide. Andrej HOCEVAR était, pour une fois, battu.

Les Ducs sautaient de joie et entouraient leur cerbère. Ils venaient de créer la sensation en s'imposant à Rouen et de s'offrir deux matchs cruciaux pour la qualification au Haras.

Les statistiques sont en faveur des Angevins. Car, durant les playoffs, l'équipe remportant le second match de la série a 75% de chances de se qualifier au tour suivant.

Avec le possible retour de Thierry POUDRIER pour le match 3 et un Haras transformé en forteresse imprenable depuis le début des playoffs, la qualification pour la finale, inespérée il y a encore un mois, est possible dès ce mercredi.

Angers Mag Info, seul journal angevin présent à la patinoire de l'Ile Lacroix, remercie les Raptors d'Angers pour leur accueil chaleureux et convivial durant cette double confrontation.






Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur




1.Posté par Stef le 18/03/2012 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Matthieu !

Juste pour te dire chapeau pour l'article et les photos, comme d'hab mais aussi pour te dire que la patinoire de Rouen c'est l'Ile Lacroix et non pas René Froger ;-)

A mardi !

2.Posté par Armel le 19/03/2012 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ce très bon papier et ces photos.
Vraiment cette équipe fait plaisir par l'état d'esprit qu'elle montre depuis les quarts de finale, avec une combativité et une solidarité qui compensent les blessures de plusieurs cadres.
A en croire les commentaires des supporters rouennais, les Ducs se sont battus comme des chiens sur tous les palets, et c'est ce qui a fait la différence. Les Angevins peuvent être fiers de leur équipe, et je suis sûr que le Haras va être un vrai chaudron mardi et m...