Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Les Ducs d'Angers commencent bien l'année 2012


Rédigé par - Le Samedi 7 Janvier 2012 à 14:29


Les fêtes de fin d'année passées, les Ducs remettaient le bleu de chauffe ce vendredi soir contre les Dauphins d'Epinal dans le cadre de la quinzième journée de la Ligue Magnus. Depuis quelques rencontres, les angevins ont de la difficulté à s'imposer dans leur patinoire du Haras. Mais, pour la première fois de la saison Jay VARADY avait son groupe au complet, suite au retour de l'expérimenté défenseur Simon LACROIX. Forts de leur victoire au match aller à Epinal, les supporters pouvaient espérer un succès de leurs protégés. Mais la prudence était de mise aussi car les spinaliens, de leur côté, restaient sur une série de quatre victoires consécutives à l'extérieur.



Jonathan BELLEMARE et Marc BELLANGER oppressant la défense spinalienne.
Jonathan BELLEMARE et Marc BELLANGER oppressant la défense spinalienne.
Avant le début de la rencontre, Gilles GRIMAUD, vice-président du Conseil Général de Maine et Loire, eut l'honneur de remettre pour la première fois le trophée Alain VOGIN, récompensant le meilleur espoir de l'année. Il fut décerné à Valentin MICHEL, attaquant des Ducs, sous l'ovation du public angevin.

Après cette cérémonie, la confrontation pouvait débuter. Le match s'emballait rapidement. Suite à un débordement et un tir de BELLANGER côté droit, le gardien spinalien LACASSE repoussait le palet dans les patins de FORTIER qui, bien placé, ouvrait le score (2'19 : 1-0). Angers se montrait insaisissable en attaque et débordait la défense des blancs par sa rapidité d'exécution. Épinal ne voyait pas le jour et répondait physiquement par des grosses mises en échec. Cette réponse ne sera pas suffisante, car après un bon travail de JOKINEN, le défenseur DAVID envoyait le palet dans les filets de LACASSE (13'43 : 2-0).

Les occasions angevines étaient nombreuses durant la fin du tiers et le gardien des Dauphins était aux abois. Les Ducs augmentaient même leur avantage juste avant la pause suite à un énième tir repoussé par LACASSE. L'international français Damien RAUX n'avait plus qu'à pousser le palet qui traînait entre les jambes du gardien (19'38 : 3-0). Les Angevins étaient méconnaissables. Leurs attaques étaient rythmées et poussées, ce qui était le point noir des précédentes rencontres à domicile. Les Dauphins d'Épinal, eux, étaient totalement débordés et n'ont eu que très peu d'occasions à se mettre sous la dent. Ils s'inclinaient logiquement devant la maîtrise angevine de ce premier tiers.

Dès la reprise, c'est pourtant les Spinaliens qui profitaient d'une contre-attaque anodine. SIMKO, remontait le palet assez tranquillement et trouvait une ouverture dans la défense pour effectuer un tir sans grande conviction. Mais, à la surprise générale, HOCEVAR ne fermait pas assez ses jambes et laissait le palet franchir la ligne de but (21'28 : 3-1). Ce but adverse remettait le doute dans les têtes angevines en attaque et le profil d'une rencontre compliquée venait hanter les supporters.

Mais, LACASSE, se transformait en Père Noël à la vingt-huitième minute. Après un dégagement de la défense d'Angers, le gardien spinalien sortait de sa zone pour récupérer le palet, mais, pressé par FORTIER, il tentait une invraisemblable relance vers son défenseur. BELLANGER, ayant suivi le pressing de son coéquipier profita de ce cadeau de Noël tardif. Il envoyait le palet dans la cage vide sous le regard désespéré de LACASSE qui rompait sa crosse (27'23 : 4-1). Ce cadeau était salvateur pour les bleus qui reprenaient confiance. La suite de ce deuxième tiers se révélerait moins plaisante, l'arbitre Nicolas BARBEZ entrait en jeu et sifflait beaucoup. Par conséquent, les équipes ne se retrouvaient que très rarement au complet sur la glace. A quatre contre trois, Épinal commençait réellement à jouer et sur une passe millimétrée de PLCH, le tchèque PETRAK réduisait la marque (37'51 : 4-2). Les deux équipes rentraient aux vestiaires.

Le score n’évoluera plus dans le troisième tiers. Épinal n'arrivait pas à prendre en défaut un courageux HOCEVAR (il resta un moment K.O à cause d'un palet reçu dans la gorge en début de tiers). La rencontre était de plus en plus hachée par les coups de sifflet de l'arbitre. Les Angevins, répondant maladroitement aux titillements, "chambrages" et petits coups des Dauphins d'Épinal, seraient beaucoup sanctionnés par des pénalités. Rarement à cinq sur la glace, ils n'avaient plus la possibilité de pousser leurs offensives et furent obligés de défendre durant la quasi-totalité du tiers. Seul BELLANGER réussissait à s'offrir quelques occasions repoussées par les montants de la cage de LACASSE. Les Ducs tenaient leur victoire.

2012 commence sous les meilleurs auspices pour les Ducs d'Angers. Le jeu produit dans les trente premières minutes permet d'envisager un bel avenir pour les Bleus qui rejouent dès ce dimanche à Neuilly sur Marne, dernier de la ligue. Pour éventuellement penser à un bon parcours en fin de championnat et en plaie off, il leur faudra aussi, se montrer plus disciplinés. En effet, ce vendredi soir, à cinq sur la glace, les Ducs étaient créatifs et inarrêtables en zone offensive, même si les Spinaliens n'étaient pas dans un bon jour... 2012, serait-elle la bonne année pour les Ducs d'Angers ?




Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur