Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Les Ducs d'Angers surclassent de nouveau les Drakkars de Caen.


Rédigé par - Le Dimanche 26 Février 2012 à 19:13


On reprend (presque) les mêmes et on recommence. Les matchs de playoffs se suivent et se ressemblent au Haras. Après avoir dominé les Drakkars de Caen (6-1) la veille, les Angevins ont remporté le deuxième match de ses huitièmes de finale sur le même score. Les Ducs d'Angers ont maîtrisé leur sujet contre des Normands encore tout déboussolés. Les Angevins ne sont plus qu'à une victoire d'une qualification pour les quarts de finale.



Jonathan BELLEMARE, auteur d'un quadruplé hier soir.
Jonathan BELLEMARE, auteur d'un quadruplé hier soir.
Durant un instant, la patinoire semblait avoir remonté le temps : les Ducs débutaient la rencontre comme ils l'avaient terminée la veille. L'intensité et la volonté étaient de nouveau affichées côté Angevin. La seule différence notable par rapport à la victoire de la veille était les noms des hommes décisifs.

Absents sur la feuille de match des pointeurs, les attaquants de la première ligne de Jay VARADY voulaient se racheter de leur non-match de vendredi soir.

Avant même la fin de la première minute, ils se rappelaient au bon souvenir du Haras. Lors de la première supériorité numérique, BELANGER, libre de tout marquage côté gauche, effectuait une passe précise pour BELLEMARE qui déviait le palet dans la cage de FOUQUEREL (0'44 : 1-0).

Les Ducs étaient en pleine confiance et dominaient outrageusement des Normands incapables d'approcher la cage d'HOCEVAR.

Et, ce n'était qu'un début, car, la doublette québécoise allait devenir inarrêtable. Suite à un tir normand repoussé par HOCEVAR, BELANGER récupérait la rondelle au milieu de la patinoire. Après avoir longé la rambarde, il offrait un nouveau caviar à son capitaine qui s'offrait un doublé sur une contre-attaque d'école (7'50 : 2-0).

La messe semblait déjà dite tellement les Ducs avaient l'emprise sur le match. Se reposant sur la défense de fer de LAHESALU, impressionnant hier soir, les Angevins triplaient la mise grâce (encore) à son duo canadien.

En position de power play (supériorité numérique), les rôles étaient échangés : BELLEMARE, devenait passeur et donnait le palet en retrait à BELANGER qui marquait. Le tir du meilleur pointeur des Ducs surprenait FOUQUEREL et allait se loger dans la lucarne droite du but caennais (12'24 : 3-0).

Angers finissait le tiers en roue libre malgré les infériorités numériques et ne laissait que quelques miettes aux Normands en toute fin de tiers temps, mais HOCEVAR répondait présent sur les timides occasions des Drakkars.

Le deuxième tiers sera plus équilibré. Les équipes étant rarement au complet suite aux nombreuses pénalités infligées par le corps arbitral dirigé par Marc MENDLOWICTZ. Les Caennais ne voulant pas rendre les armes si facilement et se ruaient sur la cage d'HOCEVAR mais celui-ci semblait invincible hier soir et bloquait toutes les tentatives normandes.

FOUQUEREL répondait à son homologue par de nombreux arrêts devant les opportunités des Ducs. Cependant, BELLEMARE se montrait de nouveau dangereux et trouvait une faille dans la défense des Drakkars. Il préparait son tir, mais, celui-ci était bloqué volontairement par un défenseur revenu à la hauteur capitaine angevin.
L'arbitre principal n'hésitait pas et sifflait un tir de pénalité. BELLEMARE s’exécutait, dribblait FOUQUEREL par un crochet droit et marquait avec une facilité et une décontraction déconcertantes (36'34 : 4-0).

Malgré de nouvelles pénalités sifflées à leur encontre, les Ducs tenaient toujours bon grâce à leur défense infranchissable.

Au début du troisième tiers, Bertrand POUSSE, coach des Drakkars de Caen, décidait de changer de dernier rempart, FOUQUEREL laissait sa place au jeune Lucas SAVOYE. Mais, malheureusement pour lui, BELLEMARE et BELANGER n'étaient pas rassasiés et le capitaine angevin inscrivait son quatrième but de la soirée en marquant au deuxième poteau (42'16 : 5-0).

Quelques minutes plus tard, et ce durant une nouvelle supériorité numérique, DAVID (qui était déjà impliqué sur le troisième but) envoyait un missile de la bleue transpercé le filet (49'58 : 6-0).
HOCEVAR pensait pouvoir finir la rencontre sur un blanchissage, mais l'addition était trop lourde pour les Caennais. Et, en power play, les Normands sauvaient l'honneur par GAUTHIER (51'46 : 6-1).

La rencontre se terminait sur une nouvelle démonstration de force de la défense angevine. Jay VARADY ayant décidé de faire souffler ses cadres, c'est les jeunes COLOMBEL et DOYLE qui géraient l'arrière-garde en fin de match.

La qualification dès mardi soir à Caen ?

Les Ducs ont, semble-t-il, retrouvé leurs marques à domicile et leurs qualités défensives et offensives durant ses deux premiers matchs malgré la faible opposition donnée par les Drakkars de Caen. On peut être alors tenté de se demander si la non-qualification directe pour les quarts de finale n'est pas, en fin de compte, un mal pour un bien.

En effet, les matchs supplémentaires dédiés aux huitièmes de finale pourraient servir alors de matchs référence au vu des derniers résultats de la saison régulière.
De plus, les Angevins garderont un rythme de compétition alors que le Top 4 se voit réduit à effectuer une pause de deux semaines. Mais, avant de penser à un éventuel quart de finale contre Briançon, les Ducs devront aller chercher la qualification dès ce mardi à Caen.

Tout de même, après la maîtrise affichée lors de ses deux dernières rencontres, personne ne peut sérieusement envisager un autre résultat pour les Ducs d'Angers.




Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur