Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Les Ducs d'Angers surpris par le réalisme normand


Rédigé par - Le Mercredi 21 Mars 2012 à 07:20


Après avoir réalisé l'exploit de s'imposer à l'Ile Lacroix, les hommes de Jay VARADY devaient confirmer à domicile dès ce mardi soir pour prendre l'avantage dans cette série. Malheureusement, les Dragons de Rouen se sont montrés intraitables et ont remporté ce troisième match sur le score de 7 buts à 1. La défense angevine, exceptionnelle jusqu'ici, a craqué devant la qualité des attaquants normands.



Marc BELANGER, à terre devant deux rouennais.
Marc BELANGER, à terre devant deux rouennais.
Rodolphe GARNIER, coach des Dragons, avait décidé de modifier ses blocs offensifs pour la rencontre de ce soir. Avec un effectif pléthorique, il pouvait se le permettre, ce qui n'est pas le cas de l’entraîneur angevin qui est toujours privé des blessés.

Les Ducs d'Angers démarraient fort le premier tiers. Durant les cinq premières minutes, les mises en échec, les récupérations et les occasions étaient angevines et LHENRY devait s'employer pour repousser les tirs de Marc BELANGER et de Brian HENDERSSON.

Andrej HOCEVAR, de son côté, n'avait toujours pas touché le palet et, seulement 20 secondes après la première opportunité rouennaise, c'est dans ses filets qu'il ira chercher le second tir normand.

MANAVIAN tirait à côté de la cage du portier slovène, la rondelle, ayant percuté la rambarde, revenait dans la crosse de GUENETTE qui marquait au second poteau (05'59 : 0-1).

Les Ducs étaient K.O et sans un réflexe de Kévin IGIER, le second but aurait été inscrit juste après le premier.

Cependant et deux minutes plus tard, les Dragons profitaient d'une situation de powerplay pour aggraver la marque. Le tir du capitaine normand MALLETTE était contré par la botte de Pavol MIHALIK.

Le palet traînait entre les jambes du défenseur angevin et SALMIVIRTA l'envoyait derrière la ligne de but (8'44 : 0-2). Les Ducs qui semblaient ne comprendre étaient constamment acculés en défense.

Pire même, c'est à la suite d'une action offensive angevine que les Rouennais inscrivaient le troisième but. THINEL, parti en contre grâce à DESROSIERS, trompait Andrej HOCEVAR en logeant le palet sur la gauche du cerbère angevin (10'54 : 0-3). Les supporters angevins criaient au hors-jeu, mais le quatuor arbitral ne bronchait pas.

Jay VARADY prenait un temps mort et changeait son gardien par Lucas NORMANDON. Angers repartait de l'avant et restait dans la zone défensive rouennaise. En supériorité numérique, les Ducs réduisaient même leur retard au tableau d'affichage par un tir de la bleue du sauveur de samedi soir : Lauri LAHESALU (16'07 : 1-3).

Mais, les attaquants de Dragons étaient très rapides et la défense angevine prise de court. Sur une action d'école, MALLETTE, esseulé sur le côté gauche offrait le quatrième but normand à PARE qui devançait Daniel CARLSSON (18'58 : 1-4).

Les Ducs repartaient la tête basse aux vestiaires, car malgré leur bon début de match, ils avaient déjà 3 buts de retard.

Les premières minutes du second tiers étaient rythmées par les pénalités infligées envers les deux équipes. Rouen continuait à pousser et attendait le bon moment pour attaquer proprement.

Et, durant une prison de Tomas BALUCH, les avants angevins se faisaient chiper le palet rapidement. Certainement trop rapidement, car, personne n'allait être en mesure de gêner MALLETTE qui marquait là le cinquième but normand (29'28 : 1-5).

La patinoire du Haras était sous le choc, la défense angevine prenait l'eau après avoir encaissé cinq buts en trente minutes. Les Ducs essayaient malgré tout de revenir à la marque, mais LHENRY bloquait les tentatives de la première ligne angevine.

Rouen continuait sa stratégie et patientait pour procéder en contre. Et sur une action similaire au cinquième but, LAMPERIER fusillait Lucas NORMANDON (33'18 : 1-6). Les Angevins prenaient ici une leçon de réalisme de la part de leur meilleur ennemi.

Et, dans un dernier tiers qui verra pourtant les Angevins de plus en plus à l'aise en position offensive, ALLEN marquait le septième et dernier but de la soirée côté Dragons (54'26 : 1-7).

Aujourd'hui est un autre jour.

Le score de la rencontre est lourd et très dur à avaler pour les Ducs et leurs supporters, mais Rouen ne mène la série que par 2 manches à 1.

Les retournements de situation et les surprises sont légion dans ses playoffs. Combien de spécialistes pensaient que Dijon allait se qualifier en demi ? Beaucoup et ils ont été éliminés. Combien de personnes pensaient que les Ducs allaient s'imposer à l'Ile Lacroix ? Peu et ils l'ont fait.

Alors, pourquoi ne pas rêver d'un nouvel exploit devant leur public ?

Les Ducs n'ont plus rien à perdre dans ce quatrième match et retombent dans l'habit qu'ils préfèrent : celui d'outsider.

Quel que soit le résultat, les supporters encourageront et fêteront leurs hockeyeurs favoris tant ils ont été courageux et solidaires depuis le début de ses playoffs.





Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur