Les Faucheurs se font planteurs de vignes, à l'INRA d'Angers


Rédigé par - Angers, le 14/03/2014 - 07:39 / modifié le 14/03/2014 - 17:33


Le comité de soutien aux Faucheurs Volontaires de Colmar s'est invité à l'INRA d'Angers, mercredi, pour offrir trois plans de vigne "traditionnels" aux chercheurs. Une action symbolique à quelques jours du procès en appel d'une soixantaine de faucheurs, à Colmar. En 2010, ils avaient arraché 7 vignes transgéniques de plein air. Quatre Angevins figurent parmi les prévenus.



Les Faucheurs se font planteurs de vignes, à l'INRA d'Angers
la rédaction vous conseille
Chanceux chercheurs de l'INRA qui, dans quelques années, pourront boire un canon d'Anjou blanc... à la santé des Faucheurs volontaires !

Symbolique, ironique, constructive... la sémantique est large pour qualifier l'action menée par une quinzaine de membres du comité de soutien aux Faucheurs volontaires de Colmar, mercredi, sur le site INRA de Beaucouzé.

Débarqués à l'improviste devant l'accueil, grands crocs et bêches sur l'épaule, ils ont été reçus par le patron des lieux, Henri Seegers, président du centre Angers-Nantes de l'INRA (Institut national en recherche agronomique), un temps pris au dépourvu mais ouvert à la discussion.

Au sein de cette délégation un peu spéciale, deux vignerons de Rablay-sur-Layon, Bruno Rochard et Jérôme Lambert, se proposent d'installer de manière symbolique sur le terrain de l'INRA trois plans de vignes issus d'une sélection massale (comprendre traditionnelle).

Une mise en jauge "provisoire"

"C'est du chenin !", précise Bruno Rochard, "arrivé tout droit du seul pépiniériste en biodynamie de France, à Orange". Le clin d’œil amuse et finit de convaincre Henri Seegers. "Pas de photos pour la presse", mais "une mise en jauge provisoire" plein sud, le long d'une clôture à l'entrée du site.

"Je vais contacter le responsable de l'unité expérimentale Vignes et vins et nous aviserons ensemble", précise le président. La proposition des Faucheurs est claire : les deux vignerons du groupe s'engagent à venir entretenir les plans de vigne eux-mêmes, le cas échéant.

L'ambiance est bon enfant, même quand la maréchaussée débarque pour voir de quoi il retourne. C'est une évidence, ni les responsables de l'INRA, ni les Faucheurs volontaires n'ont intérêt à ce que les choses, à défaut du vin, tournent au vinaigre.

Un procès en appel les 19 et 20 mars à Colmar

Ces derniers ne sont pas là par hasard : mercredi et jeudi prochains (les 19 et 20 mars), 54 faucheurs volontaires d’OGM, dont 4 Angevins présents mercredi lors de cette action symbolique, seront en procès devant la Cour d’appel de Colmar.

En janvier 2010, ils avaient "neutralisé un essai en plein air de vigne transgénique de l’INRA Colmar", rappelle l'un des prévenus et porte-parole du collectif, Etienne Raphaël. Sept plans avaient été arrachés, qui "auraient fait souffrir par contamination et dissémination les productions alentours. Il ne s'agissait pas là d'essai à vocation scientifique, mais à vocation d'acceptation sociale", poursuivent les Faucheurs, qui insistent : "Nous ne sommes absolument pas opposés à la recherche fondamentale sur les OGM en milieu confiné, mais il y a aujourd'hui un gros danger à ce que les OGM agricoles deviennent une banalité".

En slogan , ça donne "ni dans les champs, ni dans les assiettes !" Condamnés au civil (une amende collective de 57000 €) comme au pénal à des peines de prison avec sursis, les Faucheurs ont fait appel au pénal, "pour qu'il y ait un nouveau débat sur le fond". Après plusieurs reports, dus notamment à la volonté de l'INRA de se porter partie civile alors que l'organisme public n'avait pas fait appel, le procès aura finalement lieu la semaine prochaine.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com