Les JRI de la télé du Festival


Rédigé par Yannick Sourisseau - Le Dimanche 24 Janvier 2010 à 11:51


Ils ont à peine vingt ans et sont les yeux du Festival Premiers Plans. Ces jeunes Journalistes Reporters d’Images travaillent jours et nuit, pendant 10 jours, pour « Focus », un journal vidéo diffusé dans le hall du centre de congrès, au CHU d’Angers, à la gare sur les campus et sur le site web du Festival.



Les jeunes journalistes de l'UCO en plein travail
Les jeunes journalistes de l'UCO en plein travail
Étudiante en journalisme audiovisuel de l'ISCEA (Institut en Sciences de la Communication et de l’Éducation d’Angers), composante de l’Université Catholique de l’Ouest, Élise CANON a été nommée Secrétaire de Rédaction du journal vidéo Focus, le magazine vidéo du Festival Premiers Plans.

Chaque jour c’est elle qui manage une équipe d’une douzaine d’étudiants, apprentis journalistes, chargés de couvrir l’événement. Et ça ne chôme pas dans les couloirs du Centre de Congrès. « Chaque jour je m’entretiens avec Dimitri LARCHER, l’attaché de presse du festival, afin d’obtenir les rendez-vous pour l’équipe. Nous faisons ensuite une conférence de presse, nous déterminons nos axes de travail et nous nous répartissons les taches en fonction des sujets du jour » affirme Elise, plutôt ravie de cette mission. « Nous travaillons de 8h15 le matin à 1h30 le lendemain et nous réalisons 5 sujet d’environ deux minutes par jour » confie la jeune secrétaire de rédaction tout en avouant que la semaine de repos qu'elle aura par la suite sera bien méritée.

Lourdement armés de caméras Haute Définition les JRI partent ensuite dans les halls et les salles du centre de congrès afin d’interviewer les personnes d’importance. Et rien ne leur fait peur. Pas question d’y penser, ici l’information prime et quelque soit la notoriété d’un acteur, il faut réaliser l’interview. Ils filment tout ce qui leur semble important pour que le public puisse avoir une bonne lecture de l’événement, c'est-à-dire la compétition, les rétrospectives, les leçons de cinéma, les lectures de scénario mais aussi les coulisses du festival, dans lesquels ils sont déjà.

Plusieurs salles de montage ont été installées dans les étages du bâtiment. Chaque équipe s’active pour monter son sujet et le doubler, comme dans les vrais journaux TV, d’une « voie off » permettant d’introduire le sujet du jour. « Pour les voix nous avons fait un casting avant le Festival. Ce n’est pas facile de trouver une bonne voix et un texte qui colle bien au sujet » précise Élise.

Et le scoop dans tout ça ? Êtes-vous prête à bousculer le programme de votre journal, comme les font les chaines de télévision ?. « Si Delon revient par exemple ? » poursuit Élise un sourire aux lèvres. « Nous le ferions, sans aucun doute, toutefois nous diffusons à J+1 et nous souhaitons dans la mesure du possible conserver notre conducteur ».

Pour Elise et les autres étudiants inscrits en Licence 3ème année, c’est une solide expérience qui, même si elle est éprouvante ajoutera une ligne non négligeable sur le CV et devrait ouvrir de nombreuses portes par la suite. Se prenant au jeu de la télévision, nul doute que ces jeunes lorgneront vers les chaines de télévision, même si pour l’heure c’est un créneau difficile d’accès. Mais ils auront fait leur preuve et le Festival Premiers Plans qui soutient ce projet, en le diffusant « les news » sur son site web, leur servira de référence.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur

Festival d'Anjou | Premiers Plans | Le Quai | Accroche-coeurs | Le Chabada