Les Plaines de Méron, royaume des outardes


Rédigé par François BREAU - Angers, le 11/09/2010 - 22:16 / modifié le 12/09/2010 - 12:27


Méron est un petit village du Maine-et-Loire, situé non loin de Montreuil-Bellay, a quelques pas de la Vienne. Il a la particularité d'être entouré de vastes plaines, de terres arables, certaines cultivées, d'autres en jachère, avec ces aspects arides et dénudés rappelant certaines steppes africaines.



FB©angersmag.info
FB©angersmag.info
Ces plaines sont connues des naturalistes et ornithologues car elles accueillent régulièrement des oiseaux migrateurs singuliers, notamment les outardes canepetières, nobles gallinacées venant d'Espagne et menacées d'extinction. Les outardes arrivent vers la mi-Mars, se reproduisent, et repartent vers le sud en Automne. Les outardes font l'objet d'une surveillance particulière des autorités (Natura 2000), des surfaces de jachères leurs sont allouées par les agriculteurs en échange d'indemnités (ZPS Zones de protections spéciales) Méron est donc au centre d'une ZPS, à quelques kilomètres à l'est une autre zone, sur la commune de Pouançay, protège également l'espèce.

FB©angersmag.info
FB©angersmag.info
Peut-on voir les outardes ? Avec de la chance, oui. Cet oiseau est extrêmement méfiant et craintif. C'est pour cela qu'il choisi des plaines dégagées à grande visibilité, dans lesquelles il peut s'isoler à au moins 200 mètres de tout accès, chemin ou clôture. On retrouve ce type de steppe en Espagne et au Portugal. La LPO de Saumur organise régulièrement des sorties publiques en petits groupes au printemps, avec des longues-vues. On peut également les voir de la route de Poitiers (RD349) au niveau de la ZI de Méron (France champignons) en regardant vers les prés au sud.

FB©angersmag.info
FB©angersmag.info
Dans ces vastes étendues de pelouses sèches, de taillis et de maquis, on peut aussi voir le busard cendré virevolter en rase-motte presque toute l'année, l'oedicnème criard, la caille des blés (migrateurs), et le hibou des marais en Janvier/ Fevrier, plus au nord. En toute saison, en se promenant dans ces plaines séparées par de nombreux petits chemins, on peut voir aussi des perdrix rouges et grises, des buses variable, faucons crécerelles et des busards st Martin. Au printemps il n'est pas rare de voir le coucou (photo) et la bergeronnette printanière. La Champagne de Méron est un site exceptionnel, et essentiel pour la conservation de toutes ces oiseaux, et surtout pour l'outarde dont l'espèce est fragile et menacée. Le visiteur, dans un tel patrimoine de faune et de flore, se doit avoir un comportement discret, responsable et effacé pour respecter ce sanctuaire naturel.
François Breau



François BREAU
François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03