Les Yankees d'Angers : le foot US grignote des yards


Rédigé par - Angers le Samedi 18 Février 2017 à 08:00


Créé en 1989, les Yankees, le club de football américain d'Angers, compte aujourd'hui près de 130 licenciés, férus adeptes de ce sport de combat 100 % made in USA. Ce dimanche, au stade Marcel Nauleau, le club accueille la cinquième journée de championnat pour les seniors et U19, contre le même club, les Stallions de Laval. Rendez-vous à 11 et 14 heures pour ces deux matches.



L'équipe des Yankees SCO Football américain joue sur le stade Marce-Nauleau, dans les Hauts de Saint-Aubin. Crédit photo : Ben-BZH
L'équipe des Yankees SCO Football américain joue sur le stade Marce-Nauleau, dans les Hauts de Saint-Aubin. Crédit photo : Ben-BZH
la rédaction vous conseille
Ce soir de début février, à quelques jours du 51e Superbowl -le match opposant les deux meilleures équipes de la ligue majeure de football américain (NFL)- on est loin de l'ambiance et du decorum de l'NRG Stadium de Houston (Texas) et de ses quelques 70 000 places.
Sur le pré (synthétique) du stade Marcel-Nauleau, il n'est nulle question de Tom Brady -le quarterback star adulé ou détesté des New England Patriots- pas plus que de pom-pom girls ou de concert de Lady Gaga. Pourtant des poteaux jaunes en forme de Y se dessinent nettement dans la nuit angevine, aussi clairement que dans le ciel texan.
 
C'est là que plusieurs fois par semaine, de septembre à mai, quelque 130  adeptes du football américain se réunissent pour répéter leurs gammes et les cahiers de jeu mis en place par leurs entraîneurs. Ici, le ballon de football n'est pas rond, et les protège tibia laissent place aux casques, épaulières, protège-dents ou autre girdleshort. Bienvenue en terre Yankee, en plein cœur des Hauts de Saint-Aubin.
 
Pas simple de suivre un entraînement lorsque l'on a une culture du sport européenne. Car à l'instar du base-ball, le football américain est l'expression la plus complète de ce qu'est la tradition sportive outre-Atlantique. La preuve en images, avec les cadets qui s'entraînent sur le terrain : ils ont des âges, des gabarits, des profils différents. "C'est un sport ouvert à tous les morphotypes", acquiesce Nelson Bernardes, l'entraîneur du club angevin. "Chacun a des aptitudes différentes, mais aux Etats-Unis, la polyvalence est entretenue très longtemps par la pratique de plusieurs sports."
"Le football américain est un sport de sacrifice, de combat, frontal, de gagne-terrain, où chaque centimètre compte. Ça explique aussi la solidarité qui existe entre les joueurs"

Un rapide coup d'œil sur le roster senior -comprendre l'effectif- illustre le propos : sur les 35 noms couchés sur le papier, et qui dispute le championnat interrégional depuis le 5 février, jusqu'à la fin du mois d'avril, le plus "frêle" des gabarits affiche 55 kg sur la balance, le plus imposant 160. Un rapport de un à trois qui fait toute la force et la richesse d'un effectif : "Chacun a un rôle bien précis, chaque joueur doit faire quelque chose pour la progression de l'équipe, en phase offensive comme en phase défensive", résume Nelson Bernardes. "Le football américain est un sport de sacrifice, de combat, frontal, de gagne-terrain, où chaque centimètre compte. Ça explique aussi la solidarité qui existe entre les joueurs".
 
Si les quarterbacks ou les receveurs monopolisent l'attention du plus grand nombre, ils ne peuvent briller et aller au touchdown -l'équivalent d'un essai au rugby- sans le travail de l'ombre réalisé par la ligne offensive.
Et ça, c'est vrai en finale du Superbowl comme sur le terrain de jeu des Yankees SCO Football américain.

Le Facebook du club
Le site internet

Nelson Bernardes.
Nelson Bernardes.
Interview : Nelson Bernardes, entraîneur des Yankees
Comment est né le club de football américain sur Angers ?
 
"Le club a été créé en 1989, sous le nom des Yankees Devils, sous l'impulsion d'une bande de copains. Il a très vite été rattaché au SCO Omnisports sous le nom des Yankees SCO Football américain. Il compte aujourd'hui 126 licenciés, en cadets, juniors et seniors et évolue, pour les seniors, dans le championnat interrégional. Le club a aussi ouvert cette année une école de "flag", qui est un dérivé sans contact du football amérciain."
 
C'est un sport qui attire beaucoup de monde, notamment chez les jeunes ?
 
"Oui, cette saison, nous avons une très grosse section cadets -de 13 ans à 16 ans- et sommes le plus gros club du grand Ouest dans cette catégorie. Chez les seniors, il y a eu un gros renouvellement à l'intersaison. C'est l'une des difficultés du football américain en France, où seuls 150 clubs existent : il faut du monde ! Sur le terrain, c'est une opposition à 11 contre 11, mais il faut compter au minimum 25 joueurs pour composer un effectif."
 
Que faut-il comme qualité, pour pratiquer le football américain ?
 
"C'est un sport ouvert à toutes les qualités, tous les profils, tant les postes sont différents. Après, ça reste un sport de combat, de contact, frontal, ce dont certains se rendent compte rapidement... Pour progresser, il faut être patient, c'est un sport très tactique, stratégique -assez chorégraphique- qui demande du temps pour l'assimiler. Mais c'est aussi ce côté stratégique qui permet à tous les gabarits de s'exprimer."




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag