« Les amants de Galerne » ont besoin de vous !


Rédigé par - Angers, le Vendredi 20 Mars 2015 à 18:53


Il faut avoir un certain courage et des rêves plein la tête pour oser se lancer dans la création d’une œuvre lyrique de deux heures sur un sujet dont le contexte historique se situe à deux pas d’Angers. Pour boucler le budget nécessaire au lancement de cette œuvre unique, ses créateurs font appel à la générosité de tous, grâce au financement participatif. Pressez-vous, il ne reste plus que 24 jours !



Jean-Jo Roux dirigeant l'orchestre Scènefonia à Angers (Photo Scènefonia)
Jean-Jo Roux dirigeant l'orchestre Scènefonia à Angers (Photo Scènefonia)
la rédaction vous conseille
C’est une idée un peu folle dans laquelle s’est lancé le musicien et chef d’orchestre Jean-Jo Roux : celle de créer un opéra de toutes pièces, lequel s’inspire de faits historiques qui se sont déroulés sur les bords de la Loire, à deux pas d’Angers.  
 
Écrite par Jean-Jo Roux sur un livret de René Queffelec, deux vieux complices qui ont déjà travaillé sur l’oratorio « Tir Na Nog » il y a quelques années, cette œuvre magistrale est réalisée par la toute jeune association « Aria-Opéra », constituée pour la circonstance.  
 
Le travail d’écriture s’est étalée sur trois années, la musique avançant au rythme du scénario et du texte à écrire. Désormais l’opéra entre dans la phase de la réalisation, ce qui n’est pas une mince affaire, notamment sur le plan financier.
 
« Pour aller jusqu’au bout de cette idée, je serais prêt à vendre ma maison »,  ose Jean-Jo Roux, qui, contre vents et marées, espère bien aller jusqu’au bout de son projet, pour peu que chacun puisse lui venir en aide et ose participer à l’aventure à ses côtés. «  C'est très difficile, nous y mettons toute notre énergie, mais c'est très excitant ! ».
 
D’autant que l’association Aria-Opéra n’est pas une structure professionnelle, elle n'a pas les moyens financiers d'Angers Nantes Opéra . Ce dont elle dispose c'est le temps que lui consacre tous ceux, artistes, musiciens, fans, qui croient et portent désormais à bout de bras ce qui promet d’être une véritable œuvre. Jean-Jo Roux que les mélomanes angevins connaissent bien n'en est pas à son premier essai. L’orchestre symphonique, Scènefonia qu’il dirige depuis plusieurs années en atteste, si besoin était.
 
« Les amants de Galerne, c’est une histoire inédite dans un contexte historique : un village de l’Anjou au cœur de la révolution vendéenne »
 
Pour l’instant, la Fondation « Mécène et Loire », Harmonie Mutuelle et la Région des Pays de la Loire soutiennent le projet, « mais c’est encore insuffisant », ajoute Jean-Jo Roux.
 
Pour compléter le budget, l’association fait appel à la générosité de chacun,  par l'intermédiaire d'une plateforme de financement participatif (crowdfunfding) sur le site de kisskissbankbank .

Les Angevins, mais aussi les autres, peuvent contribuer à la création de cet opéra à partir de 10 €. Une somme dérisoire qui permet de contribuer à la réussite de ce grand moment culturel. « Les petits ruisseaux peuvent mener au fleuve royal », avance Jean-Jo Roux sachant que ceux qui ne sont pas à l’aise avec internet et les plateformes de financement participatif  peuvent toujours envoyer leur don à Aria-Opéra, 28 bis, rue Roc Epine, Angers.
 
«  Les amants de Galerne, c’est une histoire inédite dans un contexte historique : un village de l’Anjou au cœur de la révolution vendéenne », précise l'auteur. L’histoire inspirée de fait de l’époque  se déroule bord du fleuve Royal, la Loire, avec les chants des lavandières, les danses paysannes, les soirées à la taverne, mais aussi le fracas de la guerre, les cris et le désespoir de la défaite de Cholet, le pardon de Bonchamps… Au milieu de ce chaos, l’idylle interdite de la petite paysanne de Saint Florent avec le jeune conscrit républicain. Dans la confusion du passage de la Loire, elle doit choisir entre sa terre, sa famille et le trouble d’un amour interdit.
 
Quatre grands rôles (Christophe Fel, Mathilde Lemaire, Cédric Baillergeau et Benjamin Welsch)ont été distribués. Un metteur en scène (Jean Labro), un éclairagiste, des costumes, etc … Deux chœurs : la chorale Maitr’onomes dirigée par Hervé Girault et le chœur lyrique angevin dirigé par Christian Foulonneau, le tout avec l’orchestre symphonique Scènefonia sous la direction générale de Jean-Jo Roux. 130 artistes, professionnels et bénévoles sont engagés dans cette aventure lyrique ! Un vrai challenge !
 
La première aura lieu au Centre Culturel René d’Anjou à Baugé, les 4 et 5 juillet 2015. L’opéra sera redonné au Grand Théâtre d’Angers les 28 et 29 novembre 2015, en attendant de nouvelles représentations souhaitées à Nantes, Cholet et la Roche-sur-Yon voire Saumur et Tours.
 
Pour en savoir plus www.ariaopera.fr
 

Le bureau d'Aria-opera avec Jean-Jo Roux (3e à gauche)
Le bureau d'Aria-opera avec Jean-Jo Roux (3e à gauche)




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com