Les amis de l’Anjou Rouge


Rédigé par François BARDIN - Angers, le 11/05/2010 - 14:27 / modifié le 12/05/2010 - 21:20


Les vins rouges d’Anjou sont devenus depuis quelques années des vins de gastronomie tout en restant simples à boire et peu onéreux. Ils s’affichent à Paris le temps d’une soirée avec Pierre Souchon.



Les amis de l’Anjou Rouge
Les vins d’Anjou sont partis à la conquête du public Parisien. Après une grosse opération pour promouvoir l’appellation Cabernet d’Anjou dans le quartier de la Bastille, c’est au tour des Anjou Rouge de dévoiler tous leurs arômes au cœur du Marais.

Lundi 17 mai, l’appellation Anjou Rouge sera à l’affiche d’une soirée dégustation et musique : Anjou’s Friends, qui se déroulera à La Cour du Marais, dans l’un des quartiers les plus branchés de la capitale. Le public pourra déguster vingt cuvées d’Anjou Rouge millésime 2009 et assister au concert de Pierre Souchon, chanteur et ami des Anjou Rouge.

Organisée par Interloire, le comité interprofessionnel des vins de Loire, cette soirée a pour but de faire connaître l’appellation Anjou Rouge hors des frontières du Maine-et-Loire et de montrer que les vins rouges d’Anjou sont des vins simples à boire, fruités et légers. On peut tout aussi bien déguster un Anjou Rouge pendant un repas gastronomique qu’en écoutant un concert ou en discutant avec des amis à l’apéro.

L’Anjou Rouge est un vin élaboré sur 126 communes, à partir des cépages Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon en majorité mais aussi avec du Grolleau et du Pineau d’Aunis, des cépages peu connus mais qui apportent beaucoup de souplesse, de fraîcheur et d’épices aux vins. Les Anjou Rouge sont répartis en deux appellations, AOC Anjou et AOC Anjou Villages en fonction des terroirs et des cépages utilisés. L’Anjou Village est en général un vin plus complexe avec une matière plus riche.

Depuis vingt ans, chercheurs, œnologues et vignerons ont fait un travail considérable pour sortir les vins d’Anjou de cette image de « p’tits rouges ». Toujours accessibles, les rouges d’Anjou sont aussi des vins reconnus en gastronomie et s’exportent à travers le monde grâce à leur rapport qualité prix imbattable. Vendus entre 3 et 8 euros pour les premiers, certains peuvent se vendre à 20€ et font jeu égal avec les crus Bordelais ou Bourguignons.

Durant les mois de mai et juin, les cavistes Angevins feront découvrir le millésime 2009 qu’on annonce comme un millésime de légende. Anjou, Anjou Village ou rouge d’Anjou en vin de table, il y’a de quoi se faire plein de nouveaux amis !

Quelques vignerons à découvrir qui travaillent les rouges d’Anjou avec panache:

Agnès et Réne Mosse – Saint Lambert du Lattay
Patrick Baudouin – Chaudefond sur Layon
Domaine des Sablonnettes – Rablay sur Layon
Guillaume Reynouard – Le Puy Notre Dame
Domaine de Pied Flond – Martigné Briand











Angers Mag