Les avertisseurs radars deviennent des outils d’aide à la conduite


Rédigé par - Angers, le 30/07/2011 - 12:09 / modifié le 01/08/2011 - 11:34


Dans la ligne de mire de la Sécurité Routière depuis le printemps, les avertisseurs de radars fixes et mobiles, que tout conducteur peut installer dans son véhicule, sont pour l’heure toujours autorisés, mais ils seront prochainement modifiés pour devenir des outils d’aide à la conduite.



Les systèmes de guidage GPS embarquent un avertisseur de radars compatible avec le système Coyotte
Les systèmes de guidage GPS embarquent un avertisseur de radars compatible avec le système Coyotte
la rédaction vous conseille
À la veille du plus grand chassé-croisé des vacances estivales en France, l’État et les constructeurs d’avertisseurs de radars routiers se sont rencontrés ce jeudi 28 juillet pour signer un protocole d’accord permettant de maintenir, sous certaines conditions, l’utilisation des boitiers et applications mobiles. Ces avertisseurs qu’ils soient installés dans des boitiers spécialisés ou sur des téléphones intelligents (smartphones) sont utilisés par plus de six millions de français.

Après avoir annoncé que ces dispositifs seraient supprimés, comme les panneaux indiquant la présence de radars fixes, le gouvernement français, devant le tôlé général et à la veille d’élections importantes, a préféré faire marche arrière. Si les panneaux indicateurs sont progressivement remplacés par des radars dits « pédagogiques » prévenant le conducteur sur sa vitesse avant passage devant le radar fixe, les dispositifs avertisseurs embarqués dans les véhicules vont devenir des « outils d’aide à la conduite ».

Désormais ces appareils ne signaleront plus la présence d’un radar fixe ou mobile (grâce à la communauté des utilisateurs), mais l’entrée dans une zone dite « dangereuse ». Cette zone réputée accidentogène parce qu'elle contient des points noirs (trafic important, obstacles, passages dangereux, traversées piétons, …), pourra aussi contenir des radars fixes ou mobiles. Elle portera sur des portions de 4 km minimum sur autoroute, 2 km hors agglomération, et 300 m en ville. À charge de chacun de faire attention et respecter la vitesse prévue dans ces zones. Mais attention, si les radars fixes seront systématiquement installés dans ces zones, il n’en sera pas de même pour les radars mobiles qui pourront être positionnés en n’importe quel lieu. D’autant que ces derniers font se faire de plus en plus discrets.

Le service participatif qui consiste pour ceux qui en sont équipés, de signaler instantanément aux autres utilisateurs la présence d’un radar, notamment mobile, sera maintenu. Toutefois les utilisateurs ne signaleront pas un radar, mais un point de danger, sans plus de précision. Il pourra s’agir d’un radar, mais aussi d’un accident, d’un objet sur la route, etc … au conducteur d’être prudent lors d’un avertissement. Une véritable démarche de sécurité, surtout en cas d’obstacle survenant de manière imprévisible sur la route.

Ces nouvelles dispositions concernent les appareils neufs, mais aussi ceux qui sont déjà en service, les constructeurs disposant de six mois pour mettre leur application en conformité. Pour les avertisseurs Coyotte ou équivalent, les systèmes de guidage GPS (Tom Tom ou autres) ou les applications pour les smartphones, la mise à jour sera réalisée comme cela se fait habituellement, c'est-à-dire par Internet. Enfin, pour les appareils neufs, la mention « avertisseur de radar » devra être supprimée des emballages dans un délai de quatre mois.

Source : Le Parisien - Aujourd'hui en France




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com