"Les dégradations de la santé au travail concernent les travailleurs de tout âge"

LA TRIBUNE DU LUNDI - #TRIBUNEDULUNDI


Rédigé par Sylvie COGNARD, médecin généraliste retraitée, membre du Syndicat de la Médecine Générale - Angers, le 07/03/2016 - 07:00 / modifié le 07/03/2016 - 19:18


Contribuer au débat public sur le territoire angevin et, à notre niveau, participer à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi]. Alors que la présentation du projet de loi Travail a été reportée au 24 mars face à la colère et aux inquiétudes que suscite le texte de Myriam El Khomri, Sylvie Cognard médecin généraliste retraitée, membre du Syndicat de la Médecine Générale donne ce lundi une conférence sur la souffrance au travail. Elle signe cette tribune.



"On vaut mieux que ça", est un hashtag porté par un collectif de Youtubeurs formés pour protester contre le projet de loi Travail. Il invite chacun à témoigner de la précarité de ses conditions de travail.
"On vaut mieux que ça", est un hashtag porté par un collectif de Youtubeurs formés pour protester contre le projet de loi Travail. Il invite chacun à témoigner de la précarité de ses conditions de travail.
la rédaction vous conseille
Les violences que subissent les travailleurs sont mesurables aux dégâts qu’elles ont toujours imprimés dans leur corps. Ces atteintes continuent de s’aggraver malgré une avancée certaine des connaissances en ergonomie du travail et de ce qui concerne la toxicité des substances utilisées dans certains travaux : amiante, pesticides, etc.

On est donc en droit de se poser la question de savoir ce qui se passe devant l’augmentation des pathologies liées au travail. Elles peuvent être physiques comme l’augmentation fulgurante des troubles musculo-squelettiques avec son cortège de tendinites, de problèmes articulaires et des douleurs invalidantes qui les accompagnent ; l’augmentation des cancers comme les lymphomes chez les agriculteurs ; l’apparition de cancers chez les dockers etc. Les pathologies peuvent être psychiques comme les dépressions, les troubles du sommeil, l’augmentation des burn-out et des suicides. Et bien sûr, ces souffrances sont intriquées puisque des douleurs chroniques ou un cancer ont des répercussions sur le psychisme et que les souffrances psychiques ont un retentissement sur l’état de santé physique.

Les témoignages des médecins, en particulier des médecins traitants, des médecins du travail et des psychiatres viennent faire écho aux récits des travailleurs eux même quels que soient leur métier, leur type de contrat, leur situation face au travail, en activité, retraités ou chômeurs. Les dégradations de la santé au travail concernent les travailleurs de tout âge. On connait bien les difficultés des étudiants obligés de travailler pour payer leurs études et les galères de jeunes diplômés en recherche d’emploi. On connait bien les problématiques des seniors qui se retrouvent au chômage.
"On ne peut que s’indigner et s’alerter des conséquences catastrophiques sur la santé des travailleurs que le projet de loi Travail aurait s’il était voté"

Sylvie Cognard
Sylvie Cognard
La médecine du travail est en passe d’être démantelée et plusieurs médecins ont été traduits devant la juridiction d’exception du conseil de l’ordre des médecins pour avoir établi des liens entre la souffrance psychique de leurs patients et leurs conditions de travail. Les plaintes ont été portées par des entreprises à l’encontre de ces médecins et certains médecins ont été condamnés pour avoir fait ce lien ! Dont un pour une dénonciation de harcèlement sexuel !

Il apparait que ce cortège de souffrances soit dû pour ce qui concerne les atteintes physiques aux exigences de rendement, de compétitivité et d’emplois précarisés notamment dans l’utilisation de la sous-traitance de personnels non qualifiés et non surveillés médicalement. Pour les souffrances psychologiques, la déstabilisation psychique et sociale des personnes induite par une organisation du travail qui bafoue leurs compétences et veut à l’évidence asservir leurs savoirs professionnels à des modes de productivité déshumanisants. Le cynisme qui résulte des choix de management des entreprises pousse les travailleurs à des décompensations graves, puisque certains ne voient d’autre alternative que le suicide pour s’en échapper.

A l’heure du projet de loi travail de nos gouvernants, on ne peut que s’indigner et s’alerter des conséquences catastrophiques sur la santé des travailleurs que ce projet aurait s’il était voté et des coûts abyssaux que cette dérégulation entrainerait. Des coûts qui seront portés non pas par les actionnaires, mais par l’ensemble des citoyens. 

Alors « pour ne plus perdre sa vie à la gagner »* et parce que chaque être humain vaut mieux que ça, engageons nous dans la résistance !

Conférence "La souffrance au travail", le lundi 7 mars à 20h00 - salle de l'ancienne mairie (70, route de Nantes à Mûrs-Érigné).

*Pétition du collectif pour la santé des travailleuses et des travailleurs « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner » sur le site « WE SIGN iT »
 
 









1.Posté par RAUD ROGER CODERPA le 07/03/2016 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne puis que partager cette analyse et ce qui engendre cette question quel capital santé dans le cadre du vieillissement.Si il y a allongement de la vie ,la partie en bonne santé sera conditionnée au lieu de vie et de travail .Ainsi il n'est pas rare que 8 ou 9 pathologies accompagnent un résident placé dans un EPHAD .Si l'on en croit les orientations politiques actuelles ces même résidents seraient consignés à leur domicile.Si cette mesure parait à priori censée n' y a t il pas des limites...








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com