Les déportés angevins se racontent en DVD


Rédigé par - Angers, le 11/12/2012 - 11:59 / modifié le 12/12/2012 - 08:31


La déportation a été une réalité en Anjou aussi. Pour faciliter l'accès de leurs camarades à cette page d'histoire, des jeunes élus du Conseil général de Maine-et-Loire viennent de sortir un DVD sur la question. Un film remarquable, que possèdent désormais tous les collèges et lycées du département.



« Témoins de la Nuit » s'appuie sur les récits de six déportés et deux témoins de l'époque, tous liés à l'Anjou
« Témoins de la Nuit » s'appuie sur les récits de six déportés et deux témoins de l'époque, tous liés à l'Anjou
Avec « Témoins de la Nuit », un documentaire réalisé par les élus juniors du Conseil général, les collèges et lycées du Maine-et-Loire disposent d'un nouvel outil, en tout point remarquable, pour aborder la question de la déportation et la Shoah, en particulier.

Pédagogique, rigoureux et émouvant, il s'appuie sur les récits de six déportés liés à l'Anjou, qui ont payé au prix fort leur judéité ou leur engagement dans la Résistance : Léo Bergoffen, Henri Borlant, Jacques Chupin, Bernard Maingot, Clément Quentin et André Rogerie.

Seuls face à la caméra, tous livrent les souvenirs poignants des conditions dans lesquelles ils ont été arrêtés, de leur arrivée aussi dans les camps d'internement ou d'extermination nazis. "Arrestation, convois, vie inhumaine dans les camps, retour … On y découvre les destins croisés d’hommes et de femmes, juifs, résistants ou communistes" pudiques et d'une dignité exceptionnelle.

Les déportés angevins se racontent en DVD
Deux autres témoins - Madeleine Ancelle-Borlant, la soeur d'Henri, et Odette Bergoffen -, l'historien Alain Jacobzone et de nombreux documents d'archives éclairent les souvenirs de ces passeurs de mémoire dont on sait bien qu'il ne sont pas éternels. On y prend la mesure de l'organisation en Maine-et-Loire du régime nazi, et de sa Gestapo locale.

Que des collégiens aient pris l'initiative d'immortaliser cette mémoire pour la transmettre à d'autres jeunes est, en soi, réjouissant et rassurant.

Le film a été envoyé en trois exemplaires aux 92 collèges du département ; aux lycées ; à tous les Conseils généraux et Conseils régionaux de France ; aux musées et lieux de mémoire départementaux et nationaux… Seul regret : il n'est pas (encore?) accessible pour le grand public.

Une projections du film « Témoins de la Nuit » est prévue aux Archives départementales dans le cadre de l’exposition 1942, le 31 janvier à 18 heures (entrée libre).



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com