Les derniers voeux aux Angevins de Jean-Claude Antonini


Rédigé par - Angers, le 08/01/2014 - 08:28 / modifié le 08/01/2014 - 14:50


Le président de l'agglomération d'Angers les a présentés mardi soir au musée Jean Lurçat aux côtés du maire de la ville, Frédéric Béatse. En appelant les Angevins, à la fierté, à la confiance et à s'"enrichir de leurs différences".



Les derniers voeux aux Angevins de Jean-Claude Antonini
Cette cérémonie commune de vœux du président de l'agglomération et du maire d'Angers est une tradition, à laquelle sont conviés tous les ans les représentants des autorités, collectivités, institutions et associations locales.

Programmée à plusieurs reprises au forum du Quai, elle a retrouvé l'an passé le cadre historique de l'ancien hôpital Saint-Jean dont les voûtes, les murs de tuffeau et l’impressionnante œuvre tissée qu'il abrite - le Chant du Monde de Jean Lurçat - offrent aux élus un décor et une acoustique plus propices à la solennité. Et donc, logiquement, à la transmission de messages.

Logiquement. Car mardi soir, une grande couronne entourait les deux galettes oratoires préparées par le président de l'agglomération et le maire d'Angers : les règles de communication municipale en période électorale.

Des règles qui stipulent notamment que les collectivités territoriales intéressées ne doivent pas faire de promotion publicitaire sur le bilan ou la gestion de l’équipe en place, que ce soit sur les bulletins municipaux, les sites internet, les brochures mais aussi les cartes de vœux et... les discours.

Ainsi, selon le site vie-publique.fr, "il est possible au maire de présenter un bilan de son action mais celui-ci doit être objectif. S’il souhaite promouvoir ce bilan, il doit intégrer les frais de publication ou de diffusion dans son compte de campagne".

"Il n'est de richesse que d'hommes" (Jean Bodin)

Exit donc les bilans et place mardi soir à une cérémonie très convenue dont la sobriété en a surpris, de fait, plus d'un, Une sobriété teintée tout de même d'émotion pour le président de l'agglomération et ancien maire d'Angers qui a remercié tous ceux qui ont été à ses côtés au cours de ses "36 années d'engagement personnel" au service des collectivités locales.

Saluant la "grande civilité" de la région angevine, "où le dialogue a toujours prévalu sur l'anathème", le président de l'agglo a souhaité que cette situation "perdure dans l'intérêt de notre territoire". Il a aussi cité le philosophe Jean Bodin - "il n'est de richesse que d'hommes" - pour défendre l'intérêt "à investir sur la pluralité des compétences" et s'"enrichir de nos différences".

Réveillant le républicain au delà de l'élu, il a fustigé les provocations récentes d'intolérance et appelé à faire de 2014 "une grande année pour le pays" et pour le territoire.

Dans un exercice qui lui avait valu quelques suées imprévues l'an passé (1), Frédéric Béatse s'est montré plus convenu encore, en rappelant ce qui façonne la ville et son "équilibre si particulier" : "l'attachement viscéral aux valeurs de la République", son climat tempéré, sa confluence fluviale, sa douceur qui "est une vraie force" et surtout, "pour préparer l'avenir (...) des femmes et des hommes qui jouent leur rôle de créateurs, d'entrepreneurs, de travailleurs, de bénévoles".

Des femmes et des hommes dont il a pris soin ensuite de saluer "la capacité à travailler ensemble". Avant de témoigner de son propre "bonheur d'être angevin", au fil d'une promenade imagée dans les rues de la ville un peu trop séductrice tout de même pour apparaître complètement désintéressée : "Qu'il est riche de rencontrer dans les nombreuses activités de notre ville, les Angevins qui sont engagés dans les 1500 associations présentes à Angers", "Qu'il est enthousiasmant de rencontrer des créateurs qui innovent dans tous les domaines et nous émerveillent par leur talent" etc...

Les règles de communication électorale ont forcément leurs limites. Elles aussi.

(1) Une manifestation impromptue des opposants à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes. Hier soir, une dizaine d'entre eux sont venus avec pancartes et banderoles mais sont restés cantonnés hier soir à l'extérieur de la salle.

Lire la réaction d'Emmanuel Capus.

Lire la réaction de Laurent Gérault .



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Jean Jésus le 08/01/2014 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il valait mieux titrer :
Les derniers vœux aux Angevins de JC Antonini et Frederic Beatse.

2.Posté par The-blues le 09/01/2014 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
déjà en temps normal ils ne disent pas grand chose.
Ah si, ils insultent l’opposition et chantent leurs propres louanges.















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com