Les dix bars où prolonger l’hiver au chaud à Angers


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers le Samedi 18 Janvier 2014 à 08:26


Où prendre son petit café du midi ? Où poursuivre la soirée après une séance de ciné ? Où passer un après-midi pluvieux (ou pas) entre amis ? Angers Mag, en collaboration avec quelques amis de sa page Facebook, vous propose une sélection de dix troquets angevins, pour tous les goûts et toutes les envies.



Yann Gautier gère le Barock depuis 17 ans.
Yann Gautier gère le Barock depuis 17 ans.
LE BAROCK

Yann Gautier aime le rock et ça se voit ! Depuis 17 ans, il est à la tête du Barock, rue Saint-Laud, un bar à son image. Lumineux, son mobilier design et sa déco soignée et colorée donnent à l’endroit un cachet à la fois vintage et moderne. « Notre clientèle est très variable : de l’étudiant aux commerçants du quartier en passant par la petite grand-mère à l’heure du thé », présente-t-il.

Au Barock, chaque soir de la semaine, le patron et son équipe lancent les hostilités à grands coups de tarifs préférentiels sur les cocktails – une spécialité du Barock avec 46 au compteur – et les bières. Le tout arrosé de musiques pop-rock, « mais aussi de variétés françaises », ajuste Yann.

Olivier Piat  a ouvert  le Boudoir en juin 2011.
Olivier Piat a ouvert le Boudoir en juin 2011.
LE BOUDOIR

Ambiance cocooning en plein centre-ville, rue d’Alsace. Olivier et Angélique Piat ont conçu leur Boudoir comme chez eux : chaleureux et familial. « Ici, tout le monde se connaît, confie Olivier. Nos clients se posent pour un café le matin ou pour déjeuner le midi. On accepte même les pique-niques !». Au menu : tartes ou friands en hiver, salades en été, « tout maison ».

Installé dans un fauteuil club, un verre de vin ou un thé à siroter, tendez-la main : un bouquin, un magazine, un journal… n’est jamais très loin. Plaisant. Et puis, dans cette intimité à la fois conviviale et discrète, observez les murs d’ardoise, souvent recouverts de toiles, de photos… Le Boudoir accueille les expos d’artistes angevins toute l’année. Reposant.

Gilles Loquien a repris le Cercle Rouge, l’été dernier.
Gilles Loquien a repris le Cercle Rouge, l’été dernier.
LE CERCLE ROUGE

Amateurs du bon vin, le Cercle Rouge de la rue des Deux-Haies est le troquet à ne pas louper. Gilles Loquien, le nouveau taulier, sélectionne « personnellement » ses 200 références servies au verre ou en bouteille. « Des vins d’ici et d’un peu partout, étrangers parfois comme quelques cépages argentins ou chiliens, annonce-t-il. Mais surtout des vins nature issus de raisins bio, sans sulfite ».

Accompagnés de charcuteries de pays, de fromages ou encore de quelques huîtres ces savants breuvages se dégustent dans une ambiance feutrée et souvent calme. Entre amis, en famille, avant ou à la sortie d’une belle séance aux 400 Coups. Le tout bercé aux sons de vinyls d’hier et d’aujourd’hui. « Soft à l’ouverture et plutôt rock en fin de soirée », sourit Gilles.


Stéphane Lesieur, patron du Donald’s depuis 10 ans.
Stéphane Lesieur, patron du Donald’s depuis 10 ans.
LE DONALD'S PUB

Blind-test tous les lundis, soirée mix deux fois par mois et concerts folk-rock à l’envie du patron, le Donald’s Pub, rue Boisnet,est le rendez-vous des fans de rock, de bière et de whisky. Stéphane Lesieur, le boss soigne sa clientèle de « 25 à 50 ans, pour la plupart liée au monde du spectacle ».

A la carte, il affiche une trentaine de bières belges en bouteille, huit à la pression et une quarantaine de whiskies régulièrement renouvelés et provenant des quatres coins du globe. Dans ce pub de tradition anglaise, « sans télé », mais doté d’une collection de plus de 2 000 CD, on passe des soirées bercées à la voix d’Elvis, des Doors, mais aussi des Black Keys ou encore de Queens of the Stone Age.


Yann Minson tient le Dublin’s depuis 2011.
Yann Minson tient le Dublin’s depuis 2011.
LE DUBLIN'S

Une savoureuse bière écossaise ou bien un des 118 whiskies référencés siroté paisiblement au coin du feu. Pas mal comme plan ! Le Dublin’s, rue Saint-Georges, offre ce cadre à la fois rustique et chaleureux dans la plus pure tradition des pubs irlandais. N’hésitez donc pas à vous faire conseiller par le maître des lieux, Yann Minson, avant de vous attabler non loin de la cheminée. Ce spécialiste du pur malt et de rugby vous livrera sans doute les secrets de quelques breuvages dont il détient l’exclusivité à Angers. Notamment, « sept bières en bouteille provenant de micro-brasseries bio d’Ecosse », annonce le patron.


Stéphane Berger est à la tête de la Fabrique depuis  septembre 2010.
Stéphane Berger est à la tête de la Fabrique depuis septembre 2010.
LA FABRIQUE

A deux pas de la Catho, rue de Brissac, Stéphane Berger veille sur sa clientèle cosmopolite, « de 30 à 70 ans !». Peu d’étudiants, « plutôt des habitués, des quadras… » poussent la porte de la Fabrique pour boire un verre, manger le midi ou encore grignoter en soirée. Dans cet univers « so chic », catalogué « bobo » à tort, le patron propose pas moins de 60 références de vins ou de bulles venus d’ici ou d’ailleurs. Dans une ambiance chaleureuse, aux lumières tamisée et aux nuances de couleurs chaudes, le lieu fait aussi la joie des artistes locaux. « Peintres, photographes, graphistes… exposent ici régulièrement », annonce Stéphane.


Rodolphe Nassinet a repris le Matt Murphy’s en 2006.
Rodolphe Nassinet a repris le Matt Murphy’s en 2006.
LE MATT MURPHY'S

Un pub dans le plus pur style irlandais ! Dans une ambiance cosy au style sobre « so british », le Matt Murphy’s, boulevard Foch, est un lieu convivial, un bar de copains ! Avec 16 bières à la pression, plus de 100 en bouteille et 50 références de whiskies, cette brasserie du centre-ville est aussi le rendez-vous des sportifs angevins. Ici, poloïstes, hockeyeurs, footballeurs, basketteurs…, y organisent parfois leur troisième mi-temps. « Dans la joie et la bonne humeur, sans excès », insiste Rodolphe Nassinet, patron depuis 7 ans.


« Bébert » tient le Ménestrel depuis 5 ans.
« Bébert » tient le Ménestrel depuis 5 ans.
LE MENESTREL

C’est un bar de quartier dans la plus pure tradition populaire. « Un bistrot comme l’appellent mes clients », reprend Bertrand Fouillade, « Bébert » pour les intimes. Ici, rue Grégoire Bordillon, au cœur de la Doutre, le Ménestrel accueille tous les jours – même parfois le dimanche – ses habitués dans une ambiance bon enfant. « De 20 à 85 ans, et tout le monde discute avec tout le monde », ajoute le patron.

Le petit noir du matin se conjugue souvent avec des vins d’Anjou, le tout à des prix défiant toute concurrence. Certains soirs, entre un « Cigarette, whisky et p’tites pépées » de Philippe Clay et un « Highway to Hell » d’ACDC, l’ami Thierry Lépicier (ex-Bel Œil) se pose à la guitare en bon ménestrel.


Jérôme et Armelle ont repris le Saint-Martin en 2009.
Jérôme et Armelle ont repris le Saint-Martin en 2009.
LE SAINT-MARTIN

Même en plein hiver, l’endroit est idéal pour profiter des rayons du soleil. A l’angle de la place Michel-Debré, face à la préfecture, le Saint-Martin, petit troquet propret et discret, bénéficie de « la seule terrasse d’Angers exposée plein sud !», affirme Armelle Vandendriesshe. Avec Jérôme, son mari, ils accueillent une clientèle d’habitués, des lycéens et des commerçants dans un cadre lumineux et « calme, sans histoire, insiste le patron. Un bar de quartier en toute simplicité ». L’endroit idéal pour le petit café du matin en terrasse (chauffée).


James et Béatrice font vivre le Welsh depuis 9 ans.
James et Béatrice font vivre le Welsh depuis 9 ans.
LE WELSH

L’idée est de s’y sentir comme chez soi. Car Béatrice Martin et James Orain tiennent le Welsh, place Imbach, « comme notre propre maison ». Ici, bibliothèque de troc, jeux de société, jouets pour enfants…, sont mis à la disposition des clients. « Une clientèle cosmopolite et fidèle, annonce Béatrice. Souvent, nous avons accueilli les parents et leurs enfants.

Ces même enfants viennent désormais avec leurs enfants
». Une belle histoire de famille pour ce troquet emblématique d’Angers, connu aussi pour ses références en bières, en whiskies et ses fameuses assiettes de fromages et charcuteries. Dans une ambiance paisible, en compagnie de Welshi et Welshou, les deux matous de la maison.










1.Posté par David le 18/01/2014 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne pas oublier l' Abbaye Café qui bénéficie d'un cadre exceptionnel et d'une équipe plus que sympathique :)

http://www.abbayecafe.com/

2.Posté par matyld le 18/01/2014 16:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et comment ne pas ajouter le arts café ou le t'es rock coco :P

3.Posté par Sonia le 20/01/2014 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et le Bar du Centre ? connu sous BDC est un bar très agréable, ambiance conviviale/familiale, personnels sympas...

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30
Angers Mag : Willy Bernard : démêler le sac de nœud judiciaire: Condamné à deux ans de prison ferme... https://t.co/Ffz3evuZP2 https://t.co/w99MlfjbY9
Mercredi 30 Novembre - 13:02




cookieassistant.com