Les finances de l’agglo plombées par 150 M € d'emprunts toxiques ?


Rédigé par - Angers, le 07/10/2014 - 11:43 / modifié le 26/10/2014 - 10:56


Le sujet fera l’objet d’une délibération lors du conseil communautaire du lundi 13 octobre : près de la moitié des emprunts contractés lors de la dernière mandature -soit près de 150M€- serait des emprunts dits « toxiques ». Dont l’agglo, en plus de rembourser les intérêts, cherche à se dégager.



Autre temps, autre équipe. En 2011, Jean-Claude Antonini présidait l'agglo aux côté de son vice-président aux Finances, André Despagnet. Ce sont les emprunts contractés durant leur mandature qui sont aujourd'hui remis en question.
Autre temps, autre équipe. En 2011, Jean-Claude Antonini présidait l'agglo aux côté de son vice-président aux Finances, André Despagnet. Ce sont les emprunts contractés durant leur mandature qui sont aujourd'hui remis en question.
la rédaction vous conseille
L’agglo, c’est le vrai sujet… De nombreux acteurs et observateurs de la vie politique locale le répètent à l’envi, depuis des mois, voire des années. Au mois de juin dernier, lorsque la nouvelle municipalité a communiqué les résultats de l’audit qu’elle avait commandée sur les finances de la Ville d’Angers, la question s’est faite plus prégnante : « Pourquoi n’ont-ils pas commandé un audit sur les finances de l’agglomération, et de tous ses satellites ? », s’interroge ainsi un ancien élu.

De fait, c’est la collectivité intercommunale qui porte depuis le milieu des années 2000 les plus lourds projets en terme d’investissement, parmi lesquels figurent notamment le tram et Biopole. Ces deux sujets seront au cœur du prochain conseil communautaire, le 13 octobre prochain. Un troisième sera à l’ordre du jour, qui devrait animer également les débats. Le vice-président en charge des finances, Marc Laffineur (UMP) proposera une provision de 600 000 € sur le prochain budget, « afin de payer les intérêts des emprunts contractés lors de la précédente mandature », expose le maire d’Avrillé.

C'est le premier épisode d'un feuilleton qui se prolongera dans les semaines et mois à venir. Car si certains alertent régulièrement sur la situation financière de l'agglo, rien n'a pour le moment filtré sur la structure même de sa dette. Selon nos informations, la Chambre régionale des comptes s'y intéresse depuis quelques semaines. Si le rapport définitif ne sera publié que vers la fin de l'année, plusieurs éléments se font jour : sur les quelque 380 M€ empruntés lors de la dernière mandature (2008-2014), près de 150 M€ seraient des emprunts dits "toxiques".
Plus précisément, autour de 105 M€ sont des emprunts structurés, dont la moitié classés en risque fort ou très fort. Les quelque 40 M€ restants sont eux indexés sur des devises étrangères (franc suisse, dollar...).

Interrogé sur le sujet, le président de l'agglo, Christophe Béchu, se veut prudent, d'abord parce que l'on parle là d'un rapport qui n'est pas définitif, ensuite parce les membres de l'agglo ne sont pas encore au courant. "C'est un vrai guêpier que nous avons découvert à notre prise de fonction", commente-t-il tout de même. "Le vrai sujet pour nous aujourd'hui, c'est le traitement par rapport à cette situation, et quelles conséquences notamment vis-à-vis de nos frais financiers".

On l'a compris, les 600 000 € de provisions pour risques ne sont qu'un début, car il va désormais falloir anticiper, accompagner ou prévenir l'évolution de ces frais financiers.

Le silence d'André Despagnet

La singularité de ces emprunts dits « toxiques » -qui ont déjà plombé les finances de la Ville de Saumur, il y a quelques années- c’est leur indexation sur des devises (dollars, franc suisse et d’autres, plus « exotiques ») autres que l’euro, soumises à fluctuation, et surtout « incontrôlables ».

il ne s’agit pas simplement de rembourser les intérêts –comme dans tout emprunt- mais également « de renégocier les taux », affirme Marc Laffineur. « Mais tout ça n’est pas si simple, il y a des pénalités pour en sortir », conclut l’élu. Et de ce point de vue, la collectivité n'a aucune possibilité juridique pour s'en extirper. L'Etat a bien mis en place un fonds abondant un mécanisme de refinancement pour les collectivités ayant contractés des emprunts "toxiques", mais les multiples emprunts dont il s'agirait là datent d'après 2008 et la crise financière ; ils sont donc trop récents pour bénéficier de ce fonds.

Souvent félicité pour sa gestion du trésor angevin et en pointe aux côtés de Jean-Luc Rotureau, lors de la dernière campagne municipale, pour critiquer les choix de Jean-Claude Antonini et Frédéric Béatse –« Ils ne respectent pas l’argent des contribuables angevins ! »- l’ancien Monsieur finances de la Ville et de l’Agglo, André Despagnet, se retrouve en première ligne. Interrogé sur le sujet, il n’a pas souhaité s'exprimer, -pas plus que Jean-Claude Antonini n'a donne suite à nos appels- et réserve sa réponse au lendemain du prochain conseil d’agglo, le 13 octobre.

A-t-il contracté ces emprunts de son propre chef ? L’ancien président de l’agglo, Jean-Claude Antonini, était-il au courant ? De nombreuses questions restent posées sur les conditions de signature de ces emprunts, et le degré d'information des uns et des autres, au sein de la collectivité. "Je n'étais au courant de rien", prévient déjà Marc Laffineur, qui ajoute : "Chez moi, aucun n'emprunt n'est signé sans que je la valide..." Si quelques interrogations demeurent sur le montant de ces emprunts et la prise de risques, c'est bien le processus de décisions de l'agglo sous l'ère Antonini qui pose question.

Il sera toujours temps de se projeter, ensuite, sur le niveau d'investissement que pourra maintenir la collectivité, à l'heure où se profile notamment le tracé de la seconde ligne de tram...




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par webduweb le 09/10/2014 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
150 Millions € d'emprunts toxiques ? c'est 1 Milliard en francs !!!!
Ces élus qui prennent des décisions un peu vite, sans consulter des experts, ça va nous coûter cher !
Surtout que DE DEPUIS QU'IL Y A L'AGGLO... ON A UNE TAXE EN PLUS A PAYER. C'est malin !















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03