Les mises au point de Frédéric Béatse


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 13/09/2012 - 14:00 / modifié le 16/09/2012 - 23:49


Auprès des quotidiens locaux (longuement) puis d'Angers Mag Info (un peu), le maire d'Angers vient de faire le point sur plusieurs dossiers chauds de cette rentrée. Taxe trottoir, projet des berges de Maine, avenir de Thomson-Technicolor, panneaux lumineux, non remplacement du poste d'adjoint à l'éducation... Sans oublier de répondre aux critiques du président du Conseil général, Christophe Béchu.



Frédéric Béatse, le Maire d'Angers, dans son bureau (Photo Ville d'Angers - Th. Bonnet)
Frédéric Béatse, le Maire d'Angers, dans son bureau (Photo Ville d'Angers - Th. Bonnet)
la rédaction vous conseille
Adieu la taxe trottoir

Depuis l'annonce de cette taxe trottoir, la pression des commerçants du centre-ville d'Angers était trop forte, le maire, Frédéric Béatse a donc décidé de faire machine arrière.

"Cette mesure n'a pas été comprise, concède-t-il, reconnaissant implicitement qu'il ne la désavouait pas sur le fond. L'usage du domaine public par les commerçants doit faire l'objet d'une réflexion et les dispositifs de compensation veiller au principe d'équité entre les commerçants. On va prendre le temps d'y réfléchir avec eux."

Berges de Maine, premiers travaux

"Les berges et le quartier Saint-Serge doivent être une vitrine de l'attractivité angevine" explique le maire, dans Ouest-France. Avec le projet du nouveau centre des congrès, nous espérons avoir un monument architectural sur le Front de Maine. Un nouveau lieu qui se connecte bien aux berges". Frédéric Béatse précise que les premiers travaux - ceux de la base d'aviron - débuteront prochainement. Pour le reste des réalisations, le maire d'Angers précise "qu'elles dépendront de nos moyens financiers".

Technicolor, "trouver des solutions ensemble"

Mobilisé tout l'été, Frédéric Béatse affirme suivre de "très prêt" ce dossier économique. "Je n'ai pas de contact direct avec Technicolor mais les services de l'agglo si. On maintient la pression, le gouvernement aussi. Il y a tout un travail qui ne peut pas être exposé, ce n'est pas un objet de communication mais un travail technique de fond" (Le Courrier de l'Ouest). "Nous travaillons pour rendre les dossiers percutants et asseoir cette logique de territoire. Technicolor, c'est à Angers. Je me refuse à envisager la liquidation, même si le risque existe." (Ouest-France)

Luc Belot, non remplacé

Suite à la démission de Luc Belot, actuel député, de son poste d'adjoint à l'éducation, on s'attendait à la promotion d'un autre élu. Mais c'est Frédéric Béatse, lui-même, qui reprend les rênes de l'éducation. Un lourd chantier, avec notamment la mise en place des nouveaux rythmes scolaires au printemps prochain. "Devant l'enjeu et les bouleversements que la généralisation de la semaine de quatre jours et demi va entraîner, je souhaite en prendre toute la responsabilité" a expliqué Frédéric Béatse à Angers Mag Info. Luc Belot, qui conserve sa mission sur le sujet, Michel Houdbine (sports), Baudouin Aubret (personnes âgées) l'épauleront dans cette tâche.

Panneaux lumineux, "une phase de test"

Le maire d'Angers a confirmé ce que l'on savait déjà, Angers est une terre d'expérimentation pour Decaux. "J'ai demandé une série d'améliorations, notamment qu'on baisse la luminosité, et qu'on s'y repère mieux entre info locale et pub. Je comprends que quelque-chose de nouveau puisse surprendre et si Decaux n'a pas fait ce qu'il fallait en terme d'urbanisme, je ne suis pas fermé là-dessus. en même temps, c'est un projet qui a été voté à l'unanimité (...). Nous avons passé un marché, nous devons le respecter" (Le Courrier de l'Ouest)

Des critiques "caricaturales" et "décalées"

Attaqué en début de semaine sur son bilan par le président du Conseil Général, Christophe Béchu, le maire d'Angers ne veut "pas rentrer dans une polémique vaine". "C'est de l'opposition comme on la faisait dans les années 70. Je ne suis pas pour un débat de bac à sable. On attend autre chose des élus. Qu'est-ce que vous diriez si je faisais une conférence de presse pour attaquer les projets du Conseil Général. On attend autre chose des élus. Je ne veux pas aller sur ce terrain-là qui selon moi déshonore la vie politique." (Le Courrier de l'Ouest).



















Angers Mag