Les non-violents au charbon pour interpeller les banques


Rédigé par - Angers, le 29/04/2016 - 17:30 / modifié le 28/05/2016 - 09:57


C'était la première action coup-de-poing après COP21 dans la ville d'Angers. Vendredi matin, une vingtaine de sympathisants des Amis de la Terre et d'Action non-violente COP 21 (ANV COP21) ont investi l'agence Foch de la BNP, à Angers, munis de ballons de baudruche noirs, pour dénoncer l'argent investi par la banque dans l'industrie du charbon.



Dans l'agence Foch de la BNP-Paribas, les manifestants, munis de ballons de baudruche noirs, échangent avec deux responsables de l'agence.
Dans l'agence Foch de la BNP-Paribas, les manifestants, munis de ballons de baudruche noirs, échangent avec deux responsables de l'agence.
la rédaction vous conseille
Des mains noires enduites de charbon, ouvertes et levées vers le ciel. Au-dessus d'elles, l'enseigne BNP-Paribas de l'agence du boulevard Foch, à Angers. Quelques minutes auparavant, une vingtaine de militants de la "justice climatique" -réunis sous les bannières des Amis de la Terre et d'Action non-violente COP 21 (ANV COP21)- ont pénétré dans l'agence, escortant un des leurs grimé en escroc, des dizaines de ballons de baudruche noirs à la main.

Ce vendredi, à 9 heures, il ne s'agissait ni d'agresser, ni d'invectiver, mais d'échanger et d'avertir. Un temps surpris, deux des responsables de la banque -qui n'ont pas souhaité s'exprimer- ne tardent pourtant pas à venir à la rencontre des manifestants. Le dialogue s'instaure. Leur banque, la BNP Paribas, n'a pas été choisie par hasard. "C'est la banque française la plus impliquée dans le secteur du charbon et la 4e au niveau mondial", explique l'un des manifestants. "Elle a investi près de 15 milliards d'euros dans se secteur, entre 2009 et 2015 !", complète-t-il, assurant vouloir dénoncer "la face cachée de la banque, qui sponsorise la COP21 et prétend vouloir lutter contre les changements climatiques, mais n'arrête pas de financer le secteur du charbon, l'énergie fossile la plus polluante."

Les mains enduites de charbon, à la sortie de l'action-directe.
Les mains enduites de charbon, à la sortie de l'action-directe.
Après un échange serein de 5 minutes avec les employés, les ballons noirs représentant chacun une bille de charbon sont lâchés dans l'agence. "Nous n'avons rien contre les personnes qui travaillent ici, mais nous voulions faire passer un message. Le 26 mai, l'assemblée générale de la banque réunira les actionnaires. Nous voulons peser sur leurs orientations."

Une action qui constitue les prémices d'un mouvement de plus grande ampleur, à Angers comme ailleurs. "Nous sommes dans la lignée de ce qui s'est passé à Pau fin mars". Il y a un mois, des activistes réunis sous la bannière de l'association Action non-violente COP 21 (ANV COP 21) avaient investi l'entrée du Palais Beaumont de Pau pour interpeller l'opinion sur la tenue dans la ville, quelques jours plus tard, du sommet international MCE Deepwater Development, réunissant quelques-unes parmi les plus grandes multinationales pétrolières du monde. "De notre côté, nous nous concentrons d'abord sur le charbon avant d'aller vers autre chose", expriment les manifestants qui entendent renforcer "l'action-directe non violente pour la justice climatique sur Angers".
 
Pour rappel, les gouvernements présents lors de la COP 21 se sont engagés à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C, avec un objectif de 1,5 °C. L'Accord de Paris, adopté le 12 décembre devrait entrer en vigueur en 2020. Le texte induit en substance la réorientation de l'économie mondiale et l'abandon progressif des énergies fossiles. "Cet accord a le mérite d'exister, mais il est tout sauf contraignant", avance l'un des manifestants. "Rien dans les textes ne permet aux états de contraindre les entreprises à changer leur manière de faire".




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com