Les rois mages sont bien arrivés


Rédigé par yannick Sourisseau - Angers, le 10/01/2009 - 08:47 / modifié le 20/01/2009 - 15:07


Chaque année, la période des fêtes de fin d’année à peine terminées, les rois mages débarquent dans les foyers pour partager leurs succulentes galettes. Ce sont surtout les pâtissiers qui se frottent les mains, car les buches de Noël et autres chocolats a peine engloutis, ils vont pouvoir fabriquer et vendre galettes durant tout le mois de Janvier.



Les santons de Provence, qui sont parfois les rois mages, sont souvent utilisés comme fève dans les galettes d'aujourd'hui
Les santons de Provence, qui sont parfois les rois mages, sont souvent utilisés comme fève dans les galettes d'aujourd'hui
Tous les ans, on recommence. A partir du 6 janvier, jour de l’Epiphanie pour les Chrétiens, les rois Mages s’invitent à notre table pour partager la traditionnelle galette. Dans les foyers familiaux, mais aussi dans les entreprises, les assemblées générales d’association, les réunions, qu’elles soient de famille ou professionnelles, se terminent inévitablement par une galette briochée, feuilletée, ou sablée, arrosée d’un verre de vin du cru. Pour notre région se sera un verre de vin blanc moelleux de l’Aubance ou du Layon, ou encore de crémant de Loire ou de cidre.

L’Epiphanie, mot d’origine grecque qui signifie « apparition », est une fête religieuse qui célèbre la présentation de Jésus de Nazareth à trois mages venus d’Orient, en suivant une étoile jusqu'à l’étable de Bethléem où l’enfant venait de naître. Melchior, Gaspard et Balthazar, les trois mages offrirent respectivement de l’or pour la royauté, de la myrrhe pour annoncer la souffrance que le nouveau né devra endurer et de l’encens représentant la divinité. Tous ces éléments, hautement symboliques, ont été consignés dans le Nouveau Testament, ouvrage relatant la vie de Jésus et les premières années du christianisme.

Pendant des années, l’Epiphanie sera considérée comme la plus importante fête de la chrétienté, avant d’être supplantée par la fête de la nativité, le 25 Décembre. Pour l’occasion les galettes de blé dur sont apparues sur les tables des chrétiens. Pour les celtes, nos ancêtres, non croyants, ont fêtait à la même époque, la venue prochaine du printemps et surtout le retour du soleil. La galette était alors comparée à l’astre, symbole de prospérité.

Quant à la fève, laquelle fait la joie des enfants qui en se glissant sous la table, désignent les destinataires des parts de galette, il semble bien qu’elle remonte à l’époque romaine. Ces derniers, toujours en début d’année, fêtaient les saturnales en élisant, à l’aide d’une fève (fruit de la plante du même nom), le roi du festin.

Depuis la fève comestible a été remplacée, par des pièces de monnaie en or, des santons de Provence en terre cuite, des objets divers et variés, dissimulés habilement dans la pâte, avant cuisson. Celui qui trouve la fève est désigné roi de la fête. Il reçoit une couronne en carton et doit désigner sa reine. La tradition veut aussi que celui qui trouve la fève, sera celui qui achètera la prochaine galette des rois. Alors maintenant il ne vous reste plus qu’une chose à faire : acheter une galette, ouvrir une bonne bouteille et « tirer les rois ». C’est comme cela que l’on appelle cette rencontre conviviale de début d’année.











Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com