Levez les yeux…, les anges sont là !


Rédigé par - Angers, le 22/12/2012 - 15:14 / modifié le 22/12/2012 - 15:17


Dans les rues d'Angers, ils se cachent à l’abri des regards. Ce samedi, l’office de tourisme vous propose de partir à la découverte des anges au cœur de la ville. Angers Mag y est allé en repérage.



Rue Saint-Laud, les façades cachent  quelques anges  taillés dans  les boiseries.
Rue Saint-Laud, les façades cachent quelques anges taillés dans les boiseries.
Avec ses maisons à colombages, ses hôtels particuliers et ses monuments historiques, Angers possède des façades richement décorées de personnages, sculptés au gré des envies de ceux qui les ont construites. Parmi ceux que l’on rencontre le plus souvent, les anges tiennent une place de choix d'où l'idée de cette balade "angélique" et urbaine proposée par l'office du tourisme d'Angers.

Des anges à Noël, ça tombe à point nommé et à défaut de les retrouver dans le sapin, accrochés à une branche, vous pourrez les chercher, tel un jeu de piste, en levant simplement les yeux, pas tout à fait au ciel, leur lieu de résidence imaginaire, mais au-dessus des fenêtres, portes et autres façades où ils ont élu domicile dans la cité du roi René. Mais sont-ils vraiment des anges ? "Les premiers anges que vous serez amenés à rencontrer sont ceux de l’office de tourisme" expliquent les organisateurs.

Découvrir la ville sous un autre angle.

Ne comptez pas sur Angers Mag pour vous livrer le parcours exact, mais simplement vous donner envie de marcher en ville en admirant les bâtiments de caractère qui font son charme, car un jeu de piste, initié par l’office de tourisme, se cache derrière afin de donner plus d’intérêt à cette promenade. « Accessible aux petits et aux grands, cette promenade se fait en deux heures, ou plus si vous ne trouvez pas tout de suite les angelots qui, tel l’angelot Cupidon, se cachent parfois derrière les feuillages, pour vous donner un peu de fil à retordre », poursuivent les organisateurs.

Cette agréable balade qui passe par le centre piétonnier, permet de découvrir la ville sous un autre angle avec ses principaux édifices : la cathédrale où les anges se cachent autant à l’extérieur qu’à l’intérieur, le grand théâtre, le musée des Beaux-arts et le château, parmi les plus connus. L’avantage de cette balade, c’est qu’elle permet, tout en traversant la ville, de prendre connaissance de maisons anciennes, la plupart à colombage, et des décorations sculptées à même les poutres de bois des façades.

"Certains sont faciles à trouver d’autre un peu moins, car ils se cachent parfois dans un garde-fou d’une fenêtre ou au sommet d’une toiture », ajoute l’office de tourisme. Les anges sont partout dans la ville. Et ce parcours, tout à fait extensible pour ceux qui n’en aurait pas vu assez, permettra d’en trouver d’autres.

Rieurs, musiciens, amoureux, avec ou sans ailes, les anges contribuent à l’enrichissement des façades de ces maisons dont la plupart datent du moyen-âge. Pour le visiteur qu’il soit Angevin, ou étranger à la ville, cette balade qui donne parfois le torticolis permet de prendre de la hauteur pour apprécier la ville dans ses moindres détails. Elle permet de redécouvrir des sites parfois écartés des circuits traditionnels, des petites églises bien cachées entre deux bâtiments modernes, des hôtels particuliers restaurés à la perfection, des lieux insolites dont la ville d’Angers a le secret.

La balade proposée par l’Office de tourisme Loire Angers est prévue le samedi 22 décembre à 15 heures au départ de la place Kennedy (château). Renseignements : 02 41 23 50 00

Où sont les anges ?

Levez les yeux…,  les anges sont là !
Ange portant un message, une petite sculpture à peine visible dans l’un des poteaux de bois d’une maison à colombage. Un travail très courant au Moyen-âge.

Les angelots sont parfois dissimulés dans les matériaux de décoration des maisons angevines, ici un garde-corps du balcon d’une grosse maison bourgeoise.

Saluant la récolte estivale, deux anges musiciens taillés dans le tuffeau, accompagnent une gerbe de blé.

Les frontons des églises et monuments historiques sont souvent ornés de scènes allégoriques dans lesquels les anges censés représenter les cieux, tiennent une place de choix.

C’est l’un des anges les plus célèbres (photo). C’est même un archange et il est souvent représenté terrassant un dragon lequel symbolise Satan, la lutte entre les forces du bien et du mal.

Quoi faire aux alentours ?

Lionel Gélineau
Lionel Gélineau
Où manger ? Villa Toussaint, le voyage dans l’assiette

Grand voyageur, Lionel Gélineau, choletais d’origine, ramène des recettes exotiques dans sa valise afin d’en faire profiter les clients de son bar-brasserie, rue Toussaint. Une cuisine du monde créative, dans un décor tendance, avec terrasse l’été, ce restaurant a tout pour plaire. Du Japon, en passant par les USA ou l’Espagne, le chef propose des plats de bonne facture, à base de produits frais, tout en restant raisonnable sur l’addition. Laissez-vous tenter par les sushis ou le thon rouge sur lit de foie gras et risotto accompagné d’un Pouilly-Fumé. Tarif de 8.90 euros pour le plat du jour à 21,80 euros.
Ouverture du mardi au samedi de 12 h à 14 h et de 19 h à 22 h 30. Tél. : 02 41 88 15 64

Aurélien Martin
Aurélien Martin
Où déguster ? Un verre après le ciné au Cercle rouge

Situé rue des Deux-haies, à deux pas des 400 Coups, le Cercle Rouge est un bar à vin où l’on peut déguster un bon verre d’Anjou. Aurélien Martin s’est pris de passion pour le vin en rencontrant des vignerons. Depuis 5 ans, il propose plus de 250 références pour le plaisir de clients qui peuvent les déguster avec une assiette de charcuterie. Attention, le succès est tel qu’il est parfois difficile de se trouver une place. Un peu de patience au bar, avec un premier verre et ensuite à vous les bons cépages.
Ouvert de 18 h à 2 h . Tél. : 02 41 87 49 66

Où flâner ? Autour des cabanes de Soleil d’hiver

En effectuant la « Balade angélique », pourquoi ne pas passer un moment sur le marché de Noël installé sur le Ralliement. L’occasion est trop belle pour se plonger dans la féérie de Noël, boire un vin chaud qui sent bon la cannelle, et acheter quelques cadeaux pour les proches. Les plus petits seront ravis de passer un moment avec le maître des lieux.



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag