Lignes électriques : « Le principal danger pour les pilotes de montgolfières »

Championnat de France de montgolfières - Brissac Quincé 2013


Rédigé par - Angers le Vendredi 30 Août 2013 à 16:40


La montgolfière deviendrait-elle une activité à risque ? Si les aéronautes s’en défendent, la compétition qui se déroule en ce moment à Brissac-Quincé (49) dans le cadre du 39e Championnat de France a connu deux incidents, heureusement sans gravité. Dans les deux cas, les ballons ont heurté une ligne électrique.



Montgolfières survolant des lignes électriques, au dessus d'une voie ferrée, lors du championnat d'Europe, à Brissac-Quincé, en 2009
Montgolfières survolant des lignes électriques, au dessus d'une voie ferrée, lors du championnat d'Europe, à Brissac-Quincé, en 2009
la rédaction vous conseille
Des lignes électriques à haut voltage, la région de Brissac-Quincé en est quasiment dépourvue. C’est d’ailleurs ce qui avait retenu l’attention de la Fédération Française d’Aérostation, lors du premier Championnat de France organisé en 2003 dans la région. Depuis le nombre de lignes électriques n’a pas augmenté et leur positionnement est connu des pilotes.

Alors, comment expliquer que des compétiteurs du championnat de France, certainement très expérimentés, aient heurté, mercredi à Brigné sur Layon et jeudi à Chemellier, des lignes électriques ?

« Nous sommes dans une compétition avec tous les risques que ça comporte et les pilotes, comme les navigateurs qu’ils embarquent parfois, sont à 200%, le nez sur leurs instruments de navigation », explique Guillaume Génon, conseiller technique de l’association organisatrice Arc en Ciel d’Anjou. « Aujourd’hui les nacelles embarquent beaucoup d’électronique pour calculer les meilleurs itinéraires en fonction des conditions climatiques. Les compétiteurs perdent en vigilance, oubliant parfois les éléments au sol, comme les lignes électriques. Et pourtant c’est le principal danger pour les pilotes de montgolfières ».

« Il s’agit d’incidents et non pas d’accidents, pour lesquels les pilotes ont fait preuve d’une maitrise exemplaire », relativise Guillaume Genon. Aucun des passagers n’a été blessé, tout au plus choqués. Toutefois ces incidents ont eu des conséquences matérielles puisque les villages situés aux alentours des lieux d’impact ont été privés d’électricité le temps que les lignes soient remises en état par ERDF. Ces incidents ont néanmoins nécessité une enquête de la BGTA (Brigade de Gendarmerie du Trafic Aérien) afin d’en déterminer les causes.

Les accidents de montgolfière sont dus à un manque de formation des pilotes

Quelles conséquences sur les vols « Fiesta », lesquels embarquent des néophytes intéressés par le survol de l’Anjou en ballon à air chaud ? « Aucune » selon Guillaume Genon. « Quand un accident survient sur un circuit automobile, ça n’empêche pas les automobilistes de rouler. Nous n’avons pas constaté de désaffection dans les réservations ».

Même si les lignes électriques et notamment celles à haut voltage, présentent un danger réel pour les aéronautes, en 25 ans de vol en montgolfière à usage touristique on dénombre seulement dix accidents mortels dans le monde dont quatre dues à des lignes électriques.

Le premier accident répertorié a eu lieu le 6 octobre 1990 en Autriche, où 4 personnes ont trouvé la mort après une chute brutale de l’engin et le dernier en date a eu lieu le 26 février 2013, à Louxor en Égypte où 19 personnes ont péri dans l’explosion de l’engin.

A ce jour, en France, on compte un seul accident mortel, celui de Verrens-Arvey (Savoie), le 26 août 2001 où 6 personnes meurent dans l’embrasement d’une montgolfière après avoir heurté une ligne à haute tension. « La plupart des accidents de montgolfières sont dus à un manque de formation des pilotes », précise Guillaume Genon.

Les deux incidents de Brissac-Quincé n'ont pas interrompu le Championnat de France, et la magie des vols en ballon opère toujours entre Loire et Aubance. Les deux concurrents concernés ont cependant dû abandonner.






Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50




cookieassistant.com