Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Ligue Magnus - Play-offs : Les Dragons de Rouen écrasent les Ducs d'Angers


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Le Dimanche 16 Mars 2014 à 11:16


« Un dragon blessé est un dragon dangereux », écrivait-on lors de la rencontre précédente, gagnée par les Ducs d’Angers contre les Dragons de Rouen. La preuve, les Rouennais se sont largement imposés samedi soir en écrasant les Angevins 4-0.



Les Angevins n'ont pas fait le poids contre des Dagons très en verve (Photo d'archive - Dragons de Rouen)
Les Angevins n'ont pas fait le poids contre des Dagons très en verve (Photo d'archive - Dragons de Rouen)
Dans les tribunes du Haras à Angers, on y croyait presque samedi. Les Dragons de Rouen ne venaient-ils pas d'encaisser trois défaites consécutives, dans cette série des play-offs pour la demi-finale de la Ligue Magnus ? Pour les Ducs, le calcul était simple : une nouvelle victoire = un ticket pour la finale.

Plus que 60 minutes à tenir donc. Mais c’était sans compter sur la rage des Dragons qui, un pied à terre, se sont relevés, crachant même des flammes au point de bruler les plumes des Ducs d’Angers. Dès l’entame de la rencontre, ils ont montré leur soif de vaincre en ouvrant le score. Lancé par Riendeau, Guénette se saisissait du palet et le glissait directement entre les jambes de Florian Hardy, le gardien angevin (0-1, 1’19).

Une minute plus tard, les Rouennais remettaient le couvert avec un deuxième but en power-play signé Desrosiers, lequel déstabilisait la défense Angevine (0-2, 2’54). Trois tirs et deux buts, les Dragons se montraient insolents de réalisme.

Acculés, les Ducs d’Angers étaient alors contraints de sortir de leur style de jeu hyper défensif. Mais les angevins avaient de le difficulté a approcher la cage de Fabrice Lhenry. Et c’est Rouen qui poursuivait sa domination, Lampérier (4e), Tavzelj (7e) et Rech (7e) furent à deux crosses de marquer.

Rien n'était cependant perdu pour Angers. Mais ni Busto (8e), Baluch (10e), Bellemare (12e) ou encore Walls (13e) ne réussissaient dans leurs tentatives. En fin de tiers, c’est même Rouen à plusieurs reprises qui aurait pu enfoncer le clou.

Des Angevins sonnés par le retour en force de Rouen

C’est au cours du second tiers que les Angevins auraient pu prendre l’ascendant sur Rouen, les Dragons ayant multiplié les prisons. Mais Lhenry se montrait toujours aussi solide face aux attaques Crowder (27e), Busto (29e), Fortier (32e), Henderson (33e), Walls (36e), Börjesson (37e) et, surtout, Baluch (37e, 38e). Les Angevins n’ont pourtant pas failli à la tache, mais cette fois l’adversaire se montrait plus coriace qu’à l’habitude.

Passé ce second tiers un peu chaotique, les Dragons apercevaient enfin le bout du tunnel, et ce ne sont pas les attaques d’Henderson (45e), Skinnars (46e), Walls (47e) et Lêveque (47e) qui changeaient la donne.

Les Rouennais profitèrent même d’une supériorité numérique suite à une faute de Bellemare, pour augmenter le capital points grâce à Guénette aidé de Desrosiers (0-3, 47’50). Ça se compliquait pour les Ducs, visiblement très affectés par ce revirement de situation. En face, les Dragons, bien décidés à prendre leur revanche ne baissaient pas la garde. Une passe de Riendeau et Faure enfonçait le clou (0-4, 53’01). Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour les Ducs qui se voyaient déjà en finale, les trois précédentes victoires leur ayant donné confiance, trop peut-être.

Il y aura donc au moins une cinquième rencontre, à Rouen cette fois-ci, pour départager ces deux équipes de haut niveau. Rappelons que le vainqueur est désigné au meilleur de sept matchs. Il rencontrera Briançon, vainqueur de Dijon en 4 matchs.