Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Ligue Magnus - Play-offs : Les Ducs d'Angers héroïques !


Rédigé par Matthieu GRUAZ - Le Samedi 15 Mars 2014 à 08:12


À l’issue d’un match âpre et engagé, les Ducs d’Angers ont une nouvelle fois pris le dessus sur le champion de France en titre, 3 buts à 2 ! À soixante minutes d’une deuxième finale consécutive de Ligue Magnus, les hommes de Simon Lacroix ne pouvaient pas rêver meilleur scénario.



Angevins et Rouennais ont à nouveau livré une grande bataille ! ( Crédit photo : Picture’Arts – Christophe Delaville)
Angevins et Rouennais ont à nouveau livré une grande bataille ! ( Crédit photo : Picture’Arts – Christophe Delaville)
Dans une patinoire du Haras remplie et surchauffée comme à l’accoutumée, les joueurs du président Juret n’avaient qu'un seul objectif : la passe de trois. Et après deux victoires acquises en terre Normande cette semaine, Jo’ Bellemare et ses coéquipiers l'ont atteint !

Première surprise côté Dragons, c’est l’expérimenté Fabrice Lhenry (absent lors des deux premiers matchs pour cause de blessure) qui garde les cages rouennaises. Coup de bluff ?

En play-offs, les charges sont spectaculaires et sans retenue. Surtout lorsque Ducs et Dragons se croisent. Une rivalité évidente qui n’a pas tardé à apparaître dès les premières minutes de ce troisième acte. En effet, les gardiens des deux camps n’ont pas attendu pour faire les frais des coups vicieux des attaquants, souvent rapidement éjectés par les défenses.

Dans ce premier acte, ce sont les Rouennais qui prennent le dessus. Face à eux, de vaillants Angevins qui plient, mais ne rompent pas. À croire que Florian Hardy a tout simplement écœuré les hommes de Rodolphe Garnier depuis le début de la série. La peur de se heurter à un mur est bien réelle ! Du côté des Ducs, on fait le dos rond et on se lance à grands coups de patins à l’assaut la cage rouennaise. Tactique payante puisque les Ducs marqueront à deux reprises. Une première fois à 11’43. Bien servi par Gaborit après un contre rondement mené, Busto se retrouve seul face à Lhenry, peu sollicité jusqu’alors, et glisse la rondelle sous l’international français. Le Haras exulte ! Et ce n’est rien à côté de la deuxième réalisation angevine. Depuis le côté gauche de la ligne bleue, Mrena envoie un lancé en hauteur, Lhenry est masqué et surpris. Sa vigilance est à nouveau trompée et sa toile d’araignée nettoyée ! Angers fait le break à deux minutes de la fin.

Dans le second tiers temps, les fautes angevines se multiplient et offrent aux Dragons l’occasion de revenir. Méconnaissables en supériorité numérique, les joueurs de Rodolphe Garnier semblent impuissants et se heurtent à l’abnégation des Angevins.

Et pourtant. Sur une sortie de prison rouennaise, Thinel récupère le palet le long de son banc, prend de vitesse la défensive angevine, contourne Florian Hardy et vient tromper le numéro 49 des Ducs avec l’aide du poteau. L’action est superbe. Il reste alors 3’51 avant la fin de la période.

Tim Crowder marque un but aussi splendide que précieux !

À l’entame du dernier tiers, Angers n’est plus qu’à vingt minutes d’un troisième succès consécutif face à l’ogre rouennais. Impuissants en supériorité, les Ducs n’arrivent pas à installer leur jeu de puissance face à des Rouennais affamés et bien déterminés à ne pas craquer. Mauvais coups, charges incorrectes, Rouen accumule les fautes par agacement, sans succès pour Angers. Et c’est finalement à égalité numérique que les Ducs vont à nouveau faire le break. Crowder, très en vue ce soir, profite d’une excellente incursion de Jonathan Bellemare et s’en va déjouer Fabrice Lhenry d’un superbe crochet ! Cette fois-ci, le Haras chavire, ivre de bonheur ! (3-1, 45’19).

Seulement voilà, il aura fallu ce but pour voir les Dragons réagir et répondre à nouveau. Et c’est une nouvelle fois ce diable de Marc-André Thinel qui à la suite d’un superbe mouvement collectif vient envoyer le palet au fond des filets de Florian Hardy, impuissant. Seulement deux minutes auront suffi aux Dragons pour relancer le match. Plus rien ne sera alors marqué malgré la sortie de Fabrice Lhenry à 1’57 de la fin du match. Suite à un surnombre effectué dans les deux dernières minutes de jeu, les Rouennais se verront concéder un pénalty. Campbell échouera face au portier jaune et noir, vigilant sur ce coup-là.

À la sirène finale, la joie des Ducs était évidemment visible et la communion avec le public angevin pouvait avoir lieu. Ils ne sont plus qu’à soixante petites minutes de la finale de la Ligue Magnus 2013-2014.

Incroyable scénario dans cette série ! Menés trois manches à zéro, les hommes de Rodolphe Garnier n’ont plus le choix : vaincre ou mourir. Le champion de France est au bord de l’élimination ! Impensable il y a de ça une semaine …

De son côté Simon Lacroix peut se féliciter de l’état d’esprit de ses joueurs sur l’ensemble de cette série. Si les Ducs parvenaient à se hisser en finale samedi soir devant une patinoire à nouveau comble, l’histoire ne serait que plus belle. Mais attention au réveil du Dragon, car nous le savons trop bien ici à Angers, un dragon blessé est un dragon dangereux !

Dans l’autre demi-finale, Briançon a une nouvelle fois pris le dessus sur les Ducs de Dijon. Après deux larges succès au cœur de la cité Vauban, les hommes de Lucciano Basile se sont, une fois de plus, montrés supérieurs. Victoire 4-1 en terre bourguignonne. Ils ne sont également plus qu’à soixante minutes de la finale 2013-2014. Tout comme Rouen, Dijon jouera sa survie ce samedi.