Lola : le 3ème âge au premier plan


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Dimanche 16 Mai 2010 à 15:03


Deux grand-mères, un crime… Le petit-fils de l’une a assassiné le petit-fils de l’autre. S’ensuit un parcours éprouvant pour ces deux femmes, qui doivent trouver de l’argent pour assurer le salut de leur famille.



Lola Sepa (Anita Linda) et Lola Puring (Rustica Carpio)
Lola Sepa (Anita Linda) et Lola Puring (Rustica Carpio)
la rédaction vous conseille
A Manille, de nos jours. Deux grand-mères, « Lola » en Philippin, sont opposées par un crime : l’assassinat du petit-fils de Lola Sepa par celui de Lola Puring. En pleine saison des pluies, au beau milieu d’une société meurtrie par les nombreux problèmes de violence, elles vont parcourir de long en large la ville en quête d’argent.

Les valeurs traditionnelles ont une place importante dans leur mode de vie, notamment le lien entre grand-mère et petit-fils. Elles vont donc porter sur leurs épaules fatiguées et fragiles, le lourd poids de ce crime. Pour Lola Sepa, l’argent devra passer avant le deuil.

Cependant des idées de solidarité et d’humanité sont aussi communiquées. Malgré les problèmes d’argent, ni les voisins, ni les familles, ne laisseront se noyer les protagonistes. C’est ici la force du film car malgré leur différend, l’âge et la condition des deux femmes font qu’elles sont capables de se comprendre.

C’est pourquoi on peut placer le film entre documentaire et fiction. La caméra-épaule nous transporte au cœur même de la ville. De plus, les plans naturels, simples et les couleurs plutôt ternes permettent à l’auteur de doter son œuvre de beaucoup de réalisme et d’authenticité. C’est pour ces qualités que « Lola », neuvième long-métrage de B. Ma. Mendoza, a reçu le prix du meilleur film au festival de Dubaï.

Les attachantes Lola Sepa et Lola Puring sont jouées par Anita Linda, 84 ans, et Rustica Carpio, 79 ans. Elles incarnent avec talent les deux vielles dames au rythme lent, que le film adopte, cependant ce rythme est parfois brisé par la violence qui donne de l’accélération.

« Lola » vous fera découvrir la ville de Manille au plus profond d’elle-même, guidé par deux grand-mères pleines d’amour et de désarroi, mais à la force et au courage impressionnants.

Manon.


LES TAGS : cinéma, Lola










Angers Mag