Luc Belot : "Accompagner le développement du numérique dans nos territoires"

Leurs rentrées parlementaires #2


Rédigé par - Angers, le 15/09/2015 - 07:00 / modifié le 16/09/2015 - 15:48


Quels sujets, quels engagements, quelles priorités mobilisent en cette rentrée les représentants du Maine-et-Loire à l'Assemblée Nationale et au Sénat ? A l'occasion de la reprise des travaux parlementaires, nous avons posé la question à chacun d'entre eux - 7 députés, 4 sénateurs - histoire de jauger si leurs préoccupations étaient en phase avec celles de leurs concitoyens. Seul Gilles Bourdouleix (Cholet/Saint-Macaire), le député-maire de Cholet n'a pas souhaité donner suite à notre proposition. La parole aujourd'hui à Luc Belot, député PS de la 1ere circonscription de Maine-et-Loire (Angers-Nord).



Luc Belot : "Accompagner le développement du numérique dans nos territoires"
la rédaction vous conseille
Quel dossier parlementaire va plus particulièrement retenir votre attention, dans les semaines et mois qui viennent ? Pour quelle(s) raison(s) ?

"Je vais continuer à travailler sur les sujets du numérique. La France a pris cette opportunité à bras le corps, en dotant notre pays d’un réseau de villes qui favorisent l’innovation et l’économie numérique, parmi lesquelles Angers et la création de la première Cité de l’objet connecté. Ce premier signal fort doit être suivi de nouveaux outils législatifs pour accompagner le développement du numérique dans nos territoires. Trois textes de loi complémentaires vont bientôt être débattus à l’Assemblée nationale : le projet de loi concernant les données publiques et leur réutilisation pour lequel j’ai été nommé rapporteur. Concrètement, il s’agit de permettre l’ouverture des données d’ « intérêt général » pour contribuer au développement économique, à l’amélioration de nombreux services du quotidien et encourager l’innovation. Les projets de loi d’Axelle Lemaire, puis d’Emmanuel Macron (appelé Loi Macron II) viendront compléter les mesures prises pour permettre de moderniser l’économie française, tout en protégeant nos concitoyens."
 
Quels sujets de politique nationale vous préoccupent le plus à l’heure actuelle ?

"La question de l’accueil des réfugiés est également un sujet qui ne peut que nous mobiliser. Il y a des demandes de migrants économiques, nous ne pouvons pas toutes y répondre positivement, néanmoins notre pays est attaché au droit d’asile, et nous devons pouvoir accueillir les réfugiés qui fuient les guerres, les tortures, les assassinats. L’enjeu est d’agir immédiatement pour faire face à l'urgence et apporter une protection à ceux qui en ont besoin. Je suis favorable à une politique d’accueil à l’échelle européenne avec la mise en place de quotas contraignants au sein de l’Union Européenne.
Nous devrons également agir sur le long terme et réfléchir à des mesures d’accompagnement des réfugiés car il ne suffit pas de leur trouver un toit. La question de l’emploi est prioritaire. Depuis trois ans, nous travaillons sans relâche pour apporter des réponses durables, concrètes, pour libérer l’activité et lutter contre le chômage. Les premiers signes du redémarrage de l’économie et du retour de la confiance sont encourageants mais pas suffisants. Nous devons continuer dans cette voie et lever les blocages à la création d’emploi, dans nos TPE notamment, mais également ceux liés à la formation, en renforçant l’accès à l’apprentissage."
Droit du travail : "une réforme indispensable", "pour faire davantage confiance à la négociation, au sein des branches et au sein des entreprises tout en continuant de garantir les principes et les droits fondamentaux qui s’appliquent à tous les salariés."
 
Pour répondre à ces préoccupations, quelle réforme vous paraît prioritaire, dans les mois à venir ?

"Nous  allons mettre en place une réforme indispensable du droit du travail : une réforme ambitieuse et audacieuse, pour faire davantage confiance à la négociation, au sein des branches et au sein des entreprises tout en continuant de garantir les principes et les droits fondamentaux qui s’appliquent à tous les salariés : durée légale du travail, CDI, SMIC notamment."
 
Quelle importance accordez-vous au scrutin régional des 6 et 13 décembre, à l’échelle des Pays de la Loire ? Et à l’échelle nationale ?

"La région des Pays de la Loire est attractive avec plus d’1,5 million d’emplois et un taux de chômage qui figure parmi les plus faibles de France. Ces réalités constituent le socle d’une forte cohésion sociale. C’est le sens de la candidature de Christophe Clergeau, actuellement 1er Vice-Président de la Région,  à qui j’apporte tout mon soutien. J’adhère à sa méthode de travail, de concertation avec les habitants, pour préparer l’avenir et agir concrètement sur l’ensemble des territoires. Ses propositions viennent prolonger le travail que Jacques Auxiette a réalisé avec notamment pour les plus jeunes : le pack 15-30, la gratuité des manuels scolaires dans les lycées, mais aussi le développement des maisons de santé dans le milieu rural sur lequel Frédéric Béatse a œuvré en tant que Vice-président. Cette campagne est l’occasion de montrer que la Région agit concrètement dans le quotidien des habitants, et nous le voyons dès aujourd’hui, avec l’ annonce de Christophe Clergeau sur le transport scolaire. Après les « 100 jours pour oser les Pays de la Loire » durant lesquels il a rencontré des parents d’élèves, des professionnels de l’éducation, Christophe Clergeau propose d’appliquer la gratuité des transports scolaires pour tous les collégiens et lycéens de la région."
 
Un objectif sur votre territoire d’élection, d’ici à la fin de votre mandat ?

"Avec André Marchand, Député suppléant, nous avons, dès le début du mandat, fixé une méthode de travail sur la circonscription afin d’accompagner les forces vives (entreprises, associations, collectivités avec les élus et habitants). Notre priorité est de favoriser la réussite des plus jeunes. Ainsi, la réserve parlementaire a été principalement dédiée à leur accompagnement (malles pédagogiques pour le périscolaire en 2014, outils numériques pédagogiques en 2015). Pour 2016, nous proposons d’aider les associations de parents d’élèves de toutes les écoles de la circonscription. Leurs activités sont essentielles pour la vitalité et le dynamisme des communes, notamment, dans les zones rurales."




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com