Made in Angers : les entreprises angevines innovent


Rédigé par - Angers, le 24/02/2013 - 10:22 / modifié le 28/02/2013 - 03:07


Événement de début d’année, Made in Angers, permet aux Angevins d’aller à la rencontre des entreprises et associations angevines proches de chez eux et le plus souvent de découvrir leur activité. Toujours très intéressant pour qui s’intéresse à l’économie, Made in Angers est ponctué de plusieurs animations, à l’exemple de la journée de l’innovation qui avait lieu ce samedi à la maison des projets à Angers.



Un flux incessant de visiteurs, toujours très intéressés, c'est le constat des organisateurs
Un flux incessant de visiteurs, toujours très intéressés, c'est le constat des organisateurs
la rédaction vous conseille
Il est des territoires où entreprises et citoyens s’ignorent totalement. A Angers, depuis 13 ans ces deux mondes se parlent grâce à Made in Angers », écrit Jean Claude Antonini, le président d’Angers Loire Métropole en édito de l’événement de tourisme d’entreprises qui se déroule en ce moment à Angers.

Ouvrir les portes d’entreprises que la plupart ne connaissent pas, ou mal, c’est bien, pourrait-on se dire, mais montrer que celles-ci vont de l’avant c’est encore mieux. Car d’une entreprise, ce qui est intéressant ce n’est pas seulement son passé, son histoire, mais aussi et surtout sa capacité à se projeter dans l'avenir et d'inventer de nouveaux concepts.

La journée de l’innovation, ou plutôt la demi-journée, qui avait lieu hier après-midi à la « maison des projets », (ex maison du tram), était organisée pour démontrer que des structures angevines, grandes écoles et entreprises, souvent en liaisons étroites, préparent l’avenir du territoire.

Des robots de l’ISTIA, l’école d’ingénieurs de l’université d’Angers, ou de l’ESEO, l’école supérieure d’électronique en passant par l’apprentissage des langues de SPEAKYPLANET, la culture pour enfants de KIDIKLIK, le développement logiciel de SPECINOV, la création et développement de jeux de GAMEPULP, ou encore la filière solidaire du recyclage des gobelets de VERSOO, les Angevins qui sont passés par la maison des projets ont pu découvrir, tester et toucher du doigt la capacité d’innovation des entreprises angevines.

« Cette journée permet de démontrer que l’innovation n’est pas uniquement technologique et que tout ne se passe pas dans les labos », expliquait Estelle Barré, chargée de communication à Angers Technopole, la structure organisatrice - avec l’association Terre des Sciences - de cette rencontre. « On peut aussi innover dans les services ».

Cet après-midi permettait aussi de faire connaître « la maison des projets » de la place Imbach, ce lieu où se croisent désormais des entrepreneurs, des curieux, des férus de technologies numériques, créatives, un lieu de bouillonnement où tous ceux qui pensent à leur avenir et à celui du territoire et qui peuvent échanger, montrer, travailler, grâce à l’espace de coworking mis à leur disposition.

Spécinov, un exemple de service innovant avec « Captoo »

Dominique Ristori de la société Specivov, pendant une démonstration de Captoo
Dominique Ristori de la société Specivov, pendant une démonstration de Captoo
Même s’il n’a pas vu autant de monde que dans un salon professionnel, Dominique Ristori, le patron de SPECINOV, une SSII (Société de service et d’ingénierie informatique) installée à Trélazé, était plutôt satisfait du petit effet produit par son système de reconnaissance vocale CAPTOO.

« Cet outil réalisé en collaboration avec le laboratoire inter-universitaire du Mans, lequel a conçu le moteur de reconnaissance vocale, intéresse surtout les collectivités et j’ai vu quelques représentants cet après-midi ».

Premier logiciel permettant d’enregistrer une réunion avec plusieurs intervenants et de restituer en format texte l’ensemble du contenu, est une véritable petite révolution dans le domaine des outils de reconnaissance vocale, et il est angevin. « Parlez, il écrit tout », résume Dominique Ristori qui aimerait bien vendre son produit, finaliste du prix de l’innovation du salon des maires et des collectivités 2012, à la mairie d’Angers.

« Ils organisent une journée de l’innovation et ils n’utilisent même pas en priorité les produits développés sur leur territoire », ajoute Dominique Ristori, un peu amer. « Mais j’espère qu’ils y viendront pour les conseils municipaux, car ça leur permettrait de réaliser une belle économie ».

Spécinov dont le Sénat étudie actuellement Captoo pour enregistrer les interventions des sénateurs, compte aujourd’hui une quarantaine de clients satisfaits, principalement des collectivités locales.

Pour en savoir plus sur Captoo : www.captoo.fr




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag