Made in Angers : un territoire et un savoir-faire économique à découvrir


Rédigé par - Angers, le 15/01/2016 - 08:10 / modifié le 15/01/2016 - 08:10


Plus de 20 000 visiteurs attendus, 30 entreprises de plus que l’an dernier, et des billets qui s’arrachent, la 17e édition de l’opération de tourisme économique « Made in Angers », s’annonce comme un grand cru. A déguster avec gourmandise, du 1er au 26 février, comme la Doyenné du Comice qui lui sert d’emblème cette année.



Les élus de la métropole angevine, d’Angers Loire Développement et d’Angers Loire Tourisme, présentant le visuel de Made in Angers 2016.
Les élus de la métropole angevine, d’Angers Loire Développement et d’Angers Loire Tourisme, présentant le visuel de Made in Angers 2016.
la rédaction vous conseille
Clin d'œil aux entreprises du végétal et celles du numérique, installées sur le territoire angevin, le visuel choisi par les organisateurs de l'événement de tourisme économique, Made in Angers, détournement du logo de la célèbre marque à la pomme, n’aura pas échappé aux utilisateurs de produits technologiques. Ce visuel, très sobre ne devrait donc pas laisser indifférent, c’est du moins ce qu’espèrent Elie de Foucauld, directeur d’Angers Loire Tourisme et Véronique Maillet, vice-présidente du conseil communautaire d’Angers Loire Métropole, en charge du tourisme.
 
C’est donc ce fruit qui répond au nom de Doyenné du Comice, une variété de poire créée en 1848, récoltée sur le territoire et troisième des variétés les plus consommées en France, que suivront les nombreux visiteurs pendant un mois. Plutôt des seniors (57%), mais aussi des scolaires et des demandeurs d’emploi qui s’inscrivent chaque année aux visites proposées par la métropole angevine.
 
Made in Angers, séduit en premier lieu les Angevins, 80 %, « qui trouvent là l’occasion de pouvoir découvrir des entreprises en fonctionnement », souligne Jean-Pierre Berhneim, vice-président de la métropole angevine, chargé du développement économique. « Ça permet aussi aux visiteurs de voir les coulisses, des lieux auxquels ils n’ont pas accès le reste de l’année », ajoute Véronique Maillet. A ces visites organisées en semaine, s’ajoute le traditionnel week-end thématique des métiers d’art, ouvert du 19 au 21 février aux Greniers Saint Jean.
 
Avec une collectivité qui s’est fixée pour objectif d’encourager le dynamisme économique du territoire et procurer des emplois, ce genre d’événement prend tout son sens. « Les Angevins sont fiers de leurs entreprises. Cet événement ça renforce le sentiment d’appartenance, la cohésion d’un territoire, entre ses habitants et ses entrepreneurs  », appuient les élus locaux.
 

Le retour des entreprises industrielles

Que les personnes ayant cessé toute activité professionnelle soient les premiers visiteurs n’est pas anormal pour les organisateurs. « Ils sont disponibles, possèdent les grilles de lecture de l’entreprise et ils savent en parler aux plus jeunes à la recherche d’une orientation professionnelle », affirme Jean-Pierre Berhneim. « Et souvent les grands parents viennent avec leurs petits-enfants. Sans oublier que des visites sont aussi réservées aux familles et aux scolaires ».
 
Quant aux demandeurs d’emploi qui représentent à peine 10 % du nombre de visiteurs, ils profitent de l’occasion pour repérer les entreprises qui recrutent. Des emplois qu’ils pourront concrétiser lors du Forum de l’emploi du 26 février, au parc des expositions d'Angers, un événement désormais désolidarisé de Made in Angers.
 
Si Made in Angers est devenu un incontournable, chaque année de nouvelles entreprises viennent enrichir le programme. Cette année, elles seront 30 de plus, sur les 134 ouvertes à la visite avec notamment le retour de celles du secteur industriel. Parmi les nouveautés : Evolis, le leader de l’imprimante de cartes plastiques, le laboratoire du Choc’O Roi de la Maison Becam, l’ouverture à l’écosystème numérique avec la Cité de l’Objet Connecté, les produits de puériculture Candide, le centre de formation de la Piverdière ou encore le tout nouvel institut de Cancérologie de l’Ouest. De quoi intéresser encore plus de visiteurs.
 
Et pour preuve l’ouverture de la billetterie, le 9 janvier dernier, démarre fort,  puisque « 2 500 visites ont été vendues au cours de la journée et certaines entreprises affichent déjà complet », précise Véronique Maillet.  La poire est donc juteuse.
 
A noter qu’un jeu permettant de gagner 40 visites sera organisé prochainement sur la page Facebook d'Angers Mag, en collaboration avec Angers Loire Tourisme.
 
Pour en savoir plus et connaître le programme détaillé : www.madeinangers.fr
 
Information et réservation : Office de tourisme d’Angers Loire Métropole -  02.41.23.50.01
 





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com