« Maestà – La Passion du Christ »… le miracle touche à sa fin


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Jeudi 12 Novembre 2015 à 08:16


L’Angevin Andy Guérif voit achevé son projet monstre imaginé il y a plus de dix ans. Son film, inspiré du polyptyque « La Maestà » du peintre siennois du XIIIe-XIV siècle Duccio di Buoninsegna, sort sur les écrans français le 18 novembre.



la rédaction vous conseille
On avait quitté tout le monde il y a tout juste un an, sur le site des Allumettes de Trélazé (lire notre article "Le divin chemin de croix de la Maestà" daté du 8 novembre 2014). L’équipe de « La Maestà », emmenée par le père fondateur du projet, Andy Guérif et son acolyte, depuis retiré, Pascal Da Rosa, tournait une scène compliquée, avec des mômes parfois difficiles à canaliser. En simultané se construisait la scène de la crucifixion, et Jérôme Auger, fidèle depuis le tout début de cette odyssée artistique hors norme, devenu Christ après avoir été Judas, se demandait encore comment il allait bien pouvoir tenir sur cette maudite croix.

Voilà le pari fou d’Andy Guérif, ex-étudiant des Beaux-Arts d’Angers : restituer les vingt-six panneaux du chef-d’œuvre du Duccio avec décors fabriqués, costumes créés, bénévoles barbus ou pas (des centaines depuis 2004) et locaux dispos ou pas (L’Enceinte rue Maillé à Angers et puis donc Les Allumettes de Trélazé), le tout agencé avec la technique du split screen (division de l’écran en plusieurs cadres).
"Un film OVNI qui mêle histoire, religion, bricolage et humour"

Et, comme un clin d’œil à ce qui ressemble depuis toujours à une œuvre inachevée et inachevable ( ?), le jeune homme n’est pas complètement satisfait de cette version proposée, en avant première, au public des 400 Coups, le 2 novembre dernier. « Ce n’est pas la version définitive et c’est un peu rageant… car c’est dans ma ville et ce film a mobilisé tellement de gens d’ici. Il y a tout un travail de postproduction qui a été fait depuis, et notamment sur le son. Chaque scène a aujourd’hui plus d’identité. Un montage a été fait sur les scènes avec Ponce Pilate ».

On a presque envie de dire à Andy Guérif que ce n’est pas si grave et que l’on trouve cela déjà miraculeux de pouvoir contempler un tel objet cinématographique. Notre regard n’est plus vierge ; il connaît l’arrière-cuisine. Mais notre admiration et notre enthousiasme demeurent à la découverte de ce film OVNI qui mêle histoire, religion, bricolage et humour.

L’une des scènes où l’on voit Andy Guérif et Pascal Da Rosa construire le tombeau du Christ symbolise cette approche tant cérébrale qu’artisanale. L’autre tour de force tient à une certaine idée de l’animation : « Cette façon qu’ont les personnages d’arpenter les cases crée l’événement ». C’est dans le mouvement perpétuel vers la mort et la résurrection que « Maestà – La Passion du Christ » épouse son sujet, son mythe, sa folie et sa passion.
 
Les rendez-vous « Maestà » :
  • Avant-première à Paris au MK2 Beaubourg le 16 novembre.
  • Sortie nationale le mercredi 18 novembre.
  • Exposition du 19 mars 2016 au samedi 2 avril au Quai à Angers (trois décors et projection).













Angers Mag












Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20







cookieassistant.com