Mais que fait le Préfet ?


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 15/09/2010 - 14:36 / modifié le 17/09/2010 - 21:43


A l’heure où l’Etat se désengage de certaines missions au profit des collectivités territoriales, certains français se demandent à quoi peut servir le Préfet installé dans chaque département. Pour preuve un sondage du Ministère de l’Intérieur révèle que 72 % connaissent pas ou peu le rôle d’un Préfet. Pour en savoir plus nous avons suivi pendant une journée, Richard Samuel, Préfet de Maine et Loire.



Le Préfet fait le point avec l'une de ses assistantes
Le Préfet fait le point avec l'une de ses assistantes
la rédaction vous conseille
S’il n’avait pas été Préfet, Richard Samuel aurait pu être diplomate, tellement sa capacité à régler les problèmes locaux est forte. Installé depuis Décembre 2009 à la Préfecture d’Angers, ce Préfet hors cadre, Antillais d’origine, a mis à profit ses qualités de fin négociateur lors des troubles qui ont agité les iles des Caraïbes au printemps 2009. Il était alors chargé de la coordination nationale des États Généraux de l’Outre Mer.

« J’ai le sentiment d’arriver sur un territoire de projets, dans lequel le Préfet aura toute sa place, pour accompagner et aider », avait-il dit en arrivant à Angers. Depuis, ce représentant de l’Etat dans le département, applique à merveille un rôle de facilitateur dès que l’occasion se présente, dénouant de nombreuses affaires pour lequel il est appelé souvent en dernier recours. « Mon rôle c’est d’expliquer la politique publique nationale et faciliter sa mise en œuvre. La France est un pays d’arbitrage, le Préfet est là pour trouver des compromis », explique-t-il.

La journée du Préfet commence toujours par un petit déjeuner, à 7h30, dans ses appartements, puis la lecture de la presse locale, plutôt papier, et enfin un point avec ses assistantes, Véronique Vilain et Annick Hodée. Ensuite le reste de la journée se déroule au rythme des réunions et rencontres imposées par sa fonction.

9h15 – après avoir signé plusieurs arrêtés d’H.O. (hospitalisation d’office), pour des personnes présentant des troubles mentaux risquant de porter atteinte à l'ordre public, le Préfet assiste à la première réunion de la matinée. Celle-ci concerne la présence de Radon dans plusieurs établissements scolaires du sud-ouest du département. « Nous anticipons le principe de précaution et faisons le point sur les travaux en cours avec les élus et responsables locaux pour que les établissements arrivent à un taux d’exposition acceptable », explique le Préfet.

11h30 – Intervention à la Chambre de Commerce et d’Industrie, espace Cointreau à Angers, pour une journée sur les risques routiers pendant le travail. « L’accidentabilité est un sujet prioritaire pour les pouvoirs publics », commente le Préfet. « Si le comportement est en train de changer et si nous constatons une prise de conscience collective, nous devons rester vigilants ». Il anime ensuite une conférence de presse sur la semaine de la mobilité et de la sécurité routière.

12h30 – Le Préfet déjeune dans la salle à manger de la préfecture avec les trois sous-Préfets (Saumur, Cholet et Segré), son Secrétaire Général et son Directeur de Cabinet. Au cours du repas, il fait le tour des problèmes et avancement de projets dans les grandes agglomérations angevines.

Le Préfet s'entretenant avec les agents de police de la Brigade Anti Criminalité
Le Préfet s'entretenant avec les agents de police de la Brigade Anti Criminalité
14h – Le Préfet rencontre en collège plénier, comme il le fait une fois par trimestre et en fonction de l’actualité, les directeurs et chefs des services de l’Etat d’Angers. « C’est un moyen de prendre connaissance et de faire circuler l’information entre les différents services de l’Etat ». Tour à tour chacun fait le point sur le fonctionnement de son service à l’aide de statistiques. Chacun dispose de 15 minutes pour son exposé.

16h – Visite d’une entreprise qui s’investit dans les contrats de professionnalisation des jeunes par alternance : la Société Cesbron. Cette entreprise de génie climatique, l’un des fleurons de l’économie angevine, peine à recruter des jeunes ayant un niveau suffisant pour entrer dans cette structure de haute technologie. Une fois de plus le Préfet qui avait invité le Pôle Emploi, la CCI et l’Inspection du travail, jouera les facilitateurs en dénouant ce qui apparaissait comme une difficulté dans le fonctionnement de l’entreprise. « On ne peut pas sacrifier un jeune pour une simple question de procédure », avait dit au préalable, Jacques Antoine Cesbron, le PDG de cette entreprise familiale.

17h30 – Conseil Communautaire Angers Loire Métropole sur la sécurité et la prévention de la délinquance. Le Préfet joue pleinement son rôle de représentant de l’Etat en matière de sécurité, tout en laissant une large place aux élus locaux : « Pour la mise en place d’une politique de prévention concrète de la délinquance de proximité, je suis convaincu que le point d’ancrage c’est le Maire », dit-il à Jean Claude Antonini, Maire d’Angers et Président d’ALM et Brigitte Angibaud, Procureur de la République ainsi qu’aux élus présents dans la salle.

20h – Rencontre avec le Commissaire Karl Thouzeau, au Commissariat central d’Angers et ronde avec des agents de police de la BAC (Brigage Anti Criminalité). Le Préfet s’installe dans l’une des voitures de patrouille et part pour deux heures de visite dans les quartiers les plus difficiles de la cité angevine. Les policiers n’auront pas à intervenir, aucun délit n’ayant été constaté pendant cette visite préfectorale.

22h - Le Préfet prend congé des journalistes qui l’accompagnent, qualifiant de normale cette journée. Afin de mieux faire connaître l’emploi du temps et les missions d’un Préfet, ce dernier avait convié, sur proposition du Ministère de l’Intérieur, les médias les plus représentatifs de la place d’Angers, à savoir le Courrier de l’Ouest et Ouest France, pour la presse écrite, France 3 pour la TV, RCF pour la radio et Angers Mag Info pour la presse web. Pour notre jeune journal c'était un honneur.

Toutefois nous nous permettons juste une petite observation, Monsieur le Préfet. Nous avons noté qu’à l’arrière de votre voiture de fonction vous n’avez pas bouclé votre ceinture de sécurité (comme la plupart des ministres et élus ayant une voiture avec chauffeur). Pour votre propre sécurité ne saurait-il pas souhaitable de mettre la ceinture, même si le chauffeur conduit très bien, en respectant signalisation et limitation de vitesse et si la voiture est très sécurisante, rien que pour l’exemple ?

247 agents travaillent à la Préfecture de Maine et Loire, dont 228 à Angers et 46 dans les trois sous-préfectures, pour un budget de fonctionnement de 1 440 037 € et une masse salariale de 12 352 194 €. Le salaire moyen d’un Préfet serait de 8 000 € (source le Parisien) auquel s’ajouteraient des indemnités de responsabilité dont les modalités d’attribution ont été fixées par le décret du 6 novembre 2008




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com