Maison d’arrêt d’Angers : un pas de plus vers Trélazé


Rédigé par - Angers, le 06/12/2013 - 19:43 / modifié le 07/12/2013 - 07:48




Maison d’arrêt  d’Angers : un pas de plus vers Trélazé
Invités ce jour à la Préfecture d’Angers pour évoquer, avec les représentants du ministère de la Justice, le déplacement de la maison d’arrêt du Pré Pigeon, les élus d’Angers ont réaffirmé leur souhait de la construction d’un nouveau centre pénitentiaire sur le site de la Bodinière à Trélazé.

Un souhait qu’évoquait également le candidat à la mairie, Christophe Béchu, lors de la présentation de son programme culturel, jeudi dernier. Pour une fois les principaux acteurs politiques d’Angers sont d’accord.

Pour les élus locaux, la vétusté des locaux et la surpopulation carcérale, sont à un tel niveau qu’il est plus qu’urgent d’envisager le déplacement de cette maison d’arrêt. Cette dernière n’ayant plus vraiment sa place en centre-ville.

« Nous avons dit notre volonté de tout mettre en œuvre pour maintenir la maison d’arrêt sur le territoire de l’agglomération angevine », ont expliqué le président d’Angers Loire Métropole Jean-Claude Antonini, le maire d’Angers Frédéric Béatse, le député Luc Belot et le Maire de Trélazé Marc Goua

Pour les élus, le site trélazéen répond favorablement aux critères de localisation essentiels au projet, à savoir « la proximité du centre de l’agglomération, la capacité à proposer un terrain carré d’un seul tenant et une desserte transport en commun suffisamment dense ».

Au moment où la ville de Trélazé connaît quelques difficultés économiques avec la fermeture des Ardoisières, « une telle implantation contribuerait à soutenir l’économie de la commune et à compenser le déficit d’emplois qu’elle a pu connaître avec le déclin de son industrie », poursuivent les élus.

Les élus ont transmis le maximum d’éléments favorables à l’aboutissement du projet, espérant une programmation rapide du projet, ajoutant même « qu’ils étaient prêts à l’accompagner financièrement ». Ils comptent sur la bienveillance de la Garde des Sceaux pour que ce projet aboutisse enfin. Il pourrait permettre au candidat Béchu de réaliser, s’il est élu en mars prochain, son projet de centre d’art contemporain. A moins dans le cas contraire son adversaire reprenne son idée.

Maison d’arrêt  d’Angers : un pas de plus vers Trélazé



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Fred le 06/12/2013 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déplaçons les problèmes, déplaçons les prisons...et tout ira mieux...















Angers Mag