Marc Goua (PS) : "Assurer la stabilité fiscale et juridique pour retrouver de la confiance"

LEURS RENTRÉES PARLEMENTAIRES #4


Rédigé par - Angers, le 17/09/2015 - 06:55 / modifié le 17/09/2015 - 08:15


Quels sujets, quels travaux, quelles priorités mobilisent en cette rentrée les représentants du Maine-et-Loire à l'Assemblée Nationale et au Sénat ? A l'occasion de la reprise des travaux parlementaires, nous avons posé la question à chacun d'entre eux - 7 députés, 4 sénateurs - histoire de jauger si leurs préoccupations étaient en phase avec celles de leurs concitoyens. Seul Gilles Bourdouleix (Cholet/Saint-Macaire), le député-maire de Cholet n'a pas souhaité donner suite à notre proposition. C'est le député socialiste de la 2e circonscription du Maine-et-Loire, Marc Goua, qui se prête aujourd'hui à l'exercice.



Marc Goua (PS) : "Assurer la stabilité fiscale et juridique pour retrouver de la confiance"
la rédaction vous conseille
Quel dossier parlementaire va plus particulièrement retenir votre attention dans les semaines et mois qui viennent ? Pour quelle(s) raison(s) ?

"En tant que membre de la commission des Finances, je serai mobilisé comme à chaque rentrée parlementaire, par l’examen du projet de loi de finances. Dans le cadre du redressement des finances publiques visant à réduire le déficit public de notre pays, l’année 2016 sera très importante. Les résultats positifs de la politique menée depuis maintenant 3 ans vont permettre de poursuivre l’allègement des impôts de nos concitoyens ainsi que la baisse du coût du travail pour nos entreprises. 
 
Je serai donc particulièrement attentif à trois points lors de la procédure budgétaire. Après les premières baisses d’impôts adoptées l’an dernier, dont 9,45 millions de ménages ont pu bénéficier dès cette année, 3 millions de foyers seront de nouveau concernés l’an prochain par la nouvelle baisse annoncée par le Président de la République. Le budget pour 2016 doit également poursuivre la mise en œuvre des mesures issues du pacte de responsabilité permettant à nos entreprises de redevenir compétitives. Enfin, la réforme de la contribution au service public de l’électricité (CSPE), que j’appelais de mes vœux au sein de mes trois derniers rapports spéciaux, permettra de moderniser le soutien aux énergies renouvelables et le financement des tarifs sociaux de l’électricité."

Quels sujets de politique nationale vous préoccupent le plus à l’heure actuelle ?

"Evidemment, l’économie, la croissance et l’emploi. Ce sont des sujets qui, à l’heure actuelle, priment sur toutes les autres préoccupations. L’inversion de la courbe du chômage est impérative.
A deux mois de la COP 21 et en tant que rapporteur spécial du budget énergie, je serai également particulièrement attentif à la mise en œuvre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. D’après les experts, les mesures contenues dans cette loi devraient permettre la création de 100 000 emplois non-délocalisables, notamment dans le bâtiment, secteur aujourd’hui confronté à une situation particulièrement difficile."

Pour répondre à ces préoccupations, quelle réforme vous paraît prioritaire dans les mois à venir ?

"Nous avons su mener des réformes courageuses et ambitieuses ces dernières années. A mon avis, il faut maintenant assurer une stabilité fiscale et juridique afin de retrouver la confiance des agents économiques et des Français. Il est indispensable de conserver ce cap économique, car il n’y aura pas de croissance sans restauration de la confiance.
Lorsque je rencontre les acteurs économiques, notamment lors de ma mission confiée par le Gouvernement visant à améliorer les relations entre les URSSAF et les entreprises, ces dernières nous demandent une seule chose : de la stabilité. Nous devons leur assurer la visibilité nécessaire pour faciliter leur  projet d’investissement et de développement."
 
Quelle importance accordez-vous au scrutin régional des 6 et 13 décembre à l’échelle des Pays de la Loire ? Et à l’échelle nationale ?

"Les régions sont depuis la décentralisation les fers de lance du développement économique et de l’aménagement du territoire. Le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, adopté cet été, renforce et clarifie leurs compétences dans ces deux domaines. Par ailleurs, le passage de 22 régions à 13 régions métropolitaines nous permettra de rivaliser avec les collectivités comparables de nos partenaires européens." 
Ceci étant, les majorités changent mais les contraintes sont telles que les marges sont faibles. Ce scrutin est à un an et demi des présidentielles et l’eau coulera sous les ponts d’ici-là."

Un objectif sur votre territoire d’élection, d’ici à la fin de votre mandat ?

"Il me semble indispensable de renforcer la cohésion des EPCI et de rééquilibrer le territoire d’Angers Loire Métropole en direction de l’Est."




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com