Marche Blanche : Les Angevins ont rendu hommage à Sarah


Rédigé par - Angers, le 26/01/2014 - 15:35 / modifié le 27/01/2014 - 23:42


Environ 1500 personnes ont défilé ce midi dans les rues d’Angers pour rendre hommage à la jeune Sarah Moulard, décédée le 10 janvier à Angers après avoir été percutée par un automobiliste sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants. Amis et proches ont défilé silencieusement, une rose ou un ballon blanc à la main.



La marche blanche dans les rues du centre-ville d'Angers
La marche blanche dans les rues du centre-ville d'Angers
Combien faudra-t-il de morts et de marches blanches comme celle organisée ce dimanche à Angers pour que chacun prenne conscience que la voiture peut représenter un véritable danger sur la route, surtout lorsque son conducteur a absorbé de l’alcool ou des produits susceptibles d'affecter son comportement ?

Le vendredi 10 janvier dernier, Sarah, une jeune lycéenne de 15 ans perdait la vie, fauchée avec son camarade Jérémy par une automobile dont le conducteur avait absorbé une dose importante d’alcool et des stupéfiants. Jérémy blessé au poumon, à la rate et au bassin est toujours hospitalisé.

Cet accident a suscité la plus vive émotion dans l’entourage des victimes, notamment dans les établissements où étaient scolarisés les deux adolescents, mais aussi d’une manière générale des Angevins qui voient là l’incident de trop.

Ce matin ils avaient décidé de se rassembler derrière une grande banderole sur laquelle on pouvait lire : « Sarah tu nous manques, on t’aime. Jérémy on pense à toi », afin de témoigner leur solidarité à la famille et aux proches de victime.

Parmi les anonymes qui défilaient en silence sous la pluie, une rose blanche ou un ballon blanc à la main, Madame Lempereur dont la fille, Marie, a été tuée avec son ami Rémi, en septembre 2008 dans un accident de la route, par un chauffard également alcoolisé.

« Nous sommes ici pour soutenir la famille de Sarah. Nous voulons une prise de conscience de l’opinion publique et surtout que les personnes qui tuent sur la route soient plus sévèrement punies », déclarait ce matin Mme Lempereur. « Nous voulons que ces personnes soient jugées aux Assises. Quand un chauffard prend 5 ans ferme et qu’il sort au bout de 25 mois après une remise de peine, c’est injuste et ça ne suffit pas à calmer la douleur des familles ».

« Nous voulons que la loi change »

Consciente du fait que les accidents de la route sont considérés comme des délits et non pas des crimes, Mme Lempereur milite désormais au sein de l’association des victimes de la route. « Nous voudrions que la loi change afin que les conducteurs sachent que lorsqu’ils ont bu ils peuvent tuer. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. »

A ce jour les chauffards sont jugés par le tribunal correctionnel pour homicide involontaire. « Un conducteur, même sous l’emprise de l’alcool, n’utilise pas son véhicule avec l’intention de donner la mort », précisait ce samedi Maitre Chirak Kollarik avocate spécialiste du droit pénal, dans les colonnes du Courrier de l’Ouest. « Ce serait différent si un conducteur décidait d’utiliser son véhicule pour tuer ou blessé délibérément une personne ». Mais ceux qui demandent justice pour les victimes de la route souhaitent que la prise d'alcool (ou de stupéfiants) avant de prendre le volant soit considérée comme un acte criminel entrainant un jugement par une cour d'assises.

Des élus d’Angers avaient également décidé d'apporter leur soutien aux familles à l’exemple de Beaudouin Aubret, adjoint au maire dont les enfants sont scolarisés dans le même établissement que Sarah, Roselyne Bienvenu, conseillère de la minorité, ou encore Silvia Camara-Tombini, également adjointe. « Je suis là en tant que citoyenne pour exprimer ma colère face un tel drame, car on se dit que ça peut arriver à l’un de nos proches », expliquait Silvia Camara-Tombini. « Nous sommes ensemble ce matin pour apporter notre soutien aux familles. Nous voulons faire valoir ce que la ville met en place pour apaiser la circulation et faire en sorte que chacun trouve sa place dans l’espace public. Pour le reste c’est à la justice de faire le nécessaire pour sanctionner et éviter que pareil drame ne se reproduise ».

Les parents des deux victimes n’ont pas tenu à participer, «tellement leur douleur est importante », précisait l’une des organisatrices de la marche blanche pour Sarah. A l’arrivée, sur la place de Ralliement, les ballons blancs ont été lâchés dans le ciel, « pour se souvenir à jamais de notre amie Sarah », ajoutait une des camarades de lycée de l’adolescente.

D'autres photos de la marche blanche en hommage à Sarah



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com