Match d’improvisation théâtrale : Angers et Québec se sont donnés la réplique


Rédigé par Florence Macquarez - Angers, le Dimanche 17 Mai 2009 à 19:52


Chaude ambiance samedi dernier dans la salle des fêtes de Saint-Martin-du-Fouilloux, à quelques encablures d’Angers : de la musique à plein tubes, des spectateurs venus de tous les coins du département et une salle gonflée à bloc. Rêve party, concert de notre doyen du Rock'n'Roll ou Festnoz ?



Les comédiens d'Angers (la LIMA) coincés dans un ascenseur
Les comédiens d'Angers (la LIMA) coincés dans un ascenseur
la rédaction vous conseille
Rien de tout cela, juste un match d’improvisation théâtrale organisé entre l’équipe d’Angers (voir la LIMA en bas de feuillet), et celle de Québec. Un match qui s’est déroulé sous les yeux d’un public averti, et dont la participation fut très active tout au long de la soirée.

Car qui dit match, dit points. Et ici, c’est le public qui les distribue, à l’aide de cartons de couleur pour désigner la meilleure équipe. Autre occupation des spectateurs, lancer des chaussons mous, siffler, applaudir, rire, chanter pour accompagner le bel orchestre de la LIMA, on vous le disait, chaude ambiance…

Pour ceux qui n’auraient jamais assisté à ce genre de spectacle, on pourrait résumer le match d’improvisation théâtrale à un mélange de catch, de hockey, de show à l'américaine, le tout bien sûr enrobé de réparties théâtrales. Mais attention, mélange ne veut pas dire bor..... ! S’il est essentiellement réservé aux troupes amateurs, le genre a des règles précises, définies depuis bientôt quatre décennies.

Les arbitres du match minutent les épreuves à coup de sifflet
Les arbitres du match minutent les épreuves à coup de sifflet
Né au Canada dans les années 70, le principe du jeu est simple : deux équipes de comédiens s’affrontent au sein d’un ring appelé « patinoire » à travers des joutes verbales (improvisées), soupirs, mimes, rires et grimaces multiples. Le match est divisé en épreuves allant de 35 secondes à plus de 5 minutes, comprenant de un à plusieurs participants, par équipe ou mixtes, le tout sur un thème donné par l’arbitre (le couple, les animaux...). L’arbitre, affublé d’un T shirt rayé noir et blanc, distribue à coups de sifflet les mauvais points en fonction des fautes commises : se mettre en avant sans rien apporter à l’improvisation, tarder à entrer dans l’arène, ou perdre son personnage ! On ne badine pas avec l'impro !

Pour autant, loin des grands stades et des planches un peu bobos, personne ici ne se prend au sérieux. Preuve en a été donnée à St Martin. Si les comédiens d’Angers et de Québec se font la gueule dès le début (pour de faux), c’est pour mieux se congratuler quand la partie a été drôle… ce qui n’est pas gagné d’avance. D’ailleurs, samedi soir, les équipes ont parfois eu du mal à trouver leur rythme. Au spectateur d’être patient, indulgent, ou plutôt critique. Tout en restant bon public, car le défi est grand pour les comédiens, et il le sait.

La marionnette et son maître, un joli tandem entre deux adversaires (Angers/Québec)
La marionnette et son maître, un joli tandem entre deux adversaires (Angers/Québec)
Pas facile il est vrai d’imaginer une réplique en deux secondes face à l’adversaire : « je te dis que six heures pour faire bouillir un hot-dog, c’est trop », ou « vous savez qu’on me surnomme le félin », ou encore « j’ai tué ma femme, et je l’ai mise dans le coffre parce que sa soupe n'était pas bonne ». Allez imaginer la suite… Le tout, sans accessoire, ni décor ! Certains s’en sortent haut la main, l’expérience de l’improvisation est là, d’autres hésitent un peu plus. La remise en question est en tout cas permanente et il arrive qu'on se serre les coudes entre villes rivales, histoire de booster le scénario. Et quand tout le monde s’y met, la comédie improvisée devient un régal.

Pour suivre les matchs organisés par la LIMA (ligue d’improvisation d’Angers), voir le site : www.lima.asso.fr

L’association organise également des stages d’initiation au théâtre d’improvisation le temps d’un week-end. Le prochain aura lieu les 20 et 21 juin, et c’est gratuit !











Angers Mag